Le royaume d'Arnestil V2-Les temps sombres

Arnestil, la suite de la V1. Un cruel tyran à remplacé la reine légitime et fait d'elle sa prisonnière. Depuis, la répression se fait omniprésente et, le peuple commence à regretter son ancienne souveraine. Quelqu'un mettra-t-il fin à cette terreur ?
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Prison] Cellule d'Arya.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arya Imlarië
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 25
Age du personnage : 93 ans
Peuple : Haut Elfe
Rang : Servante
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Là où se trouve ceux qu'elle aime...
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: [Prison] Cellule d'Arya.   Mar 26 Aoû 2008 - 11:37

Adossée contre le mur de pierre froide de sa minuscule cellule, Arya tentait d'ignorer ses pensées qui ne faisaient qu'empirer les choses. Elle était assise sur le petit banc de pierre qui était censé servir de lit. Elle contemplait le mur d'en face, se distrayant en imaginant des animaux ou des objets dessinés involontairement par l'irrégularité des pierres.

Cela faisait plusieurs jours à présent qu'elle était enfermée dans cette pièce sombre, qui avait pour seule lumière la torche - filtrée par les barreaux de la petite fenêtre de sa porte qui servait à l'observer, afin de s'assurer quelle ne faisait pas de "bêtises" - située à quelques mètres de sa porte dans le couloir. L'obscurité permanente l'empêchait d'avoir véritablement conscience du temps, mais elle pensait qu'il s'était écoulé à peu près une semaine depuis la prise d'Arnestil par cet horrible et monstrueux prince Tepes. Il s'agissait sûrement d'une des plus longues semaines de toute son existence, et elle était à présent certaine que c'était la plus terrible et effrayante.

Arya haïssait ces murs gris, ternes, qui la tenaient prisonnière, qui cherchaient à la rendre folle par tous les moyens possibles, par des illusions dues à l'obscurité qui lui faisait penser qu'ils se rapprochaient d'elle pour l'étouffer. Dans ces moments-là, la jeune elfe avait envie de hurler, de supplier pour qu'on la laisse sortir. Mais elle savait aussi que crier aurait été satisfaire ce cruel elfe noir qui s'était proclamé lui-même "imperator". L'elfe fermait alors les yeux et s'imaginait à l'air libre, sous la lumière bénéfique du soleil, s'imaginait qu'elle sentait l'odeur des arbres ou des fleurs à la place de la puanteur qui régnait dans sa prison, s'imaginait qu'elle pouvait courir en toute liberté, s'imaginait que les rats ne dévoraient pas sa nourriture...

Ne dévoraient pas sa nourriture ? Arya ouvrit un œil et vit un énorme rat qui avait les deux pattes avant dans son écuelle. L'elfe se leva brusquement et l'attrapa le plus vite qu'elle put. Il se débattit, mais Arya le renvoya vers le mur du fond où l'elfe savait qu'il avait sa tanière. Sachant que l'elfe était la plus forte des deux, l'animal ne demanda pas son reste et partit se cacher. L'elfe, affamée, mangea ce qui restait de sa pitance, tout en essayant de savourer le fait d'avoir de la nourriture dans la bouche - non pas qu'elle soit vraiment ragoûtante. Avec un repas par jour, l'elfe perdait malgré elle des forces. Le pire était l'eau : le premier jour, elle l'avait utilisée pour laver la blessure qu'elle avait à la cuisse, et l'eau qu'elle avait eu le deuxième jour avait due être rationnée pour qu'elle puisse se réhydrater petit à petit. Heureusement pour elle, sa blessure ne s'était pas infectée et avait même très bien cicatrisé, laissant une croûte épaisse qui lui garantissait une cicatrice à peine visible : l'eau n'avait donc pas été gâchée. A la tête, elle avait une grosse bosse, résultat du choc qu'elle avait reçu lorsqu'elle avait heurté la pierre du rempart, mais aucun traumatisme apparemment, même si la bosse l'élançait violemment lorsqu'elle l'effleurait.

Autre inconfort, l'hygiène. Lorsqu'on l'avait jetée sans ménagement en prison, on lui avait retiré uniquement ses armes et tout ce qui semblait de valeur. Elle avait donc gardé ses vêtements pour la bataille, qui étaient plutôt en piteux état. Arya elle-même était encore maculée de sang - qui ne lui appartenait pas pour la majorité -, de poussière, et de transpiration. Cet état réussissait même à la dégoûter d'elle-même.

Une douleur s'insinua dans sa cuisse gauche.
Fulgurante.
Imprévisible.
Violente.
Insupportable.
Arya se retint de crier de justesse. Elle agrippa sa jambe à deux mains, le visage crispé, attendant que la douleur passe. Elle aurait du être habituée à ces souffrances régulière, mais chaque fois, l'elfe avait la même réaction. Celle-ci était encore survenue à un des moments où elle s'y attendait le moins, et elle se serait bien passée de cette épreuve ajoutée à celles qu'elle endurait déjà.

Le visage d'Itzalina apparut devant ses yeux. Où était-elle ? En prison, comme elle ? Morte ? Torturée ? Arya frissonna à ses pensées. La dernière fois qu'elle avait vu son amie, elle était dans un état plus que mauvais, mais elle était vivante. Qu'était-il donc advenu d'elle ?

Et elle, qui l'avait protégée tant bien que mal et avait donc prouvé et montré à tout le monde sa fidélité sans faille à la reyne, pourquoi était-elle encore en vie ? Pourquoi ne l'avait-on pas tuée sur le champ ? Pourquoi l'avait-on enfermée ? Parfois, Arya se demandait même si elle n'aurait pas préféré mourir plutôt que de rester enfermée ici, ignorante de tout ce qui se passait à la surface. Mais aussitôt, deux yeux bleus l'interrogeaient du regard, lui demandant pourquoi elle était morte, les abandonnant alors à leur solitude.

Les pensées d'Arya vagabondaient sans qu'elle puisse les retenir, mais sans qu'elle puisse s'en rendre compte réellement, elles étaient l'essence même de sa force, de sa volonté sans faille de ne pas désespérer, de ne pas s'enfoncer dans les méandre de la folie.

Soudain, une clé tourna dans la grosse serrure en fer. La porte s'ouvrit dans un lourd grincement. Arya se mit debout, ignorant de qui il pouvait s'agir mais voulant lui prouver coûte que coûte qu'elle allait "très bien".

_________________
La vie par l'amour et la fidélité,
L'honneur par l'épée et la vie,
La mort par la guerre et l'honneur...


Lorsque vous pouvez vivre pour l'éternité, pour quoi vivez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaê-Rëhn
Absent (e)
Absent (e)
avatar

Nombre de messages : 9
Age du personnage : 23 ans
Peuple : Elfe Noir / Transylvanien
Rang : Fidèle de Vlad Tepes Draculea
Date d'inscription : 17/08/2008

Feuille de personnage
Localisation : Logiquement, là où je suis!
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule d'Arya.   Ven 29 Aoû 2008 - 14:30

Une garde venait d'ouvrir la porte de la cellule, et donna un verre d'eau à la prisonnière. Sans un mot il ressorti et referma la cellule.

Kaê-Rëhn s'était glissé discrètement dans la cellule, avec l'accord du garde, et s'était plongé dans l'ombre d'un mur, sa peau couleur acier qui aurait pu se fondre avec celle des murs de la cellule s'ils n'avaient pas été aussi sales et délavés, usés.

Fidèle à son habitude de ne rien porter sur le haut du corps, il regardait l'elfe qui ne s'était toujours pas aperçu de sa présence, passant machinalement sa main sur ses abdominaux musclés et sa peau tendue.
Kaê attendit quelques secondes, et d'une voix neutre, adressa la parole à l'elfe.

-Bonjour Arya, lui lança-t-il alors qu'elle se retournait d'un coup sec.

Il ne parla plus à nouveau durant quelques secondes, observant avec minutie l'elfe. Elle semblait vive encore, bien qu'affaiblie.

-Bien que je vous connaisse de nom, vous vous ne me connaissez pas... dit-il en faisant un mouvement de tête pour remettre ses cheveux en place.

Nouveau regard, cette fois-ci directement vers les yeux de l'elfe.

-Je trouve cela navrant.. de plus votre cellule me semble bien vide, aucune visite... J'ai donc décidé de remédier à tout cela.

Il sourit légèrement, sans sympathie aucune. Il était venu par simple curiosité, enfin, en parti...

Kaê-Rëhn ne dit plus mot et attendit sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Imlarië
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 25
Age du personnage : 93 ans
Peuple : Haut Elfe
Rang : Servante
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Là où se trouve ceux qu'elle aime...
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule d'Arya.   Ven 29 Aoû 2008 - 15:17

Arya vit un garde lui poser un verre d'eau devant le pas de la porte, qu'il referma aussitôt. Ses pas s'éloignèrent, laissant Arya aussi seule que d'habitude. L'elfe se pencha et ramassa le verre. Doucement, elle but une longue gorgée du précieux liquide, savourant la sensation de l'eau humidifiant sa gorge. Puis, se souvenant qu'elle devait rationner l'eau, elle posa le reste sur le banc de pierre dans un geste agacé. Comme pour donner suite à son humeur passagère, elle rejeta violemment ses longs cheveux noirs en arrière.

Soudain, une voix retentit derrière elle. Se retournant d'un bloc, Arya vit qu'une silhouette se trouvait devant le porte de sa cellule. Méfiante, la jeune elfe rejoignit en deux pas la grille de la porte. Elle réprima un frisson en voyant qu'il s'agissait d'un elfe noir. La lumière de la torche éclaira alors pour la première fois depuis des jours les yeux gris cristallin d'Arya, révélant également sa peau de satin pâle encore maculée de poussière.
L'elfe noir la regardait, ne disant plus un mot. La prisonnière fit alors de même, inspectant le torse musclé devant elle. Elle vit alors les étranges yeux bleus-gris qui contrastaient sauvagement avec le teint sombre de l'elfe noir, lui donnant une apparence particulière.

Qui était-il ? Et surtout, comment connaissait-il son nom ? Etait-il écrit sur son front ? Etait-il scandé à travers tout le royaume pour qu'un parfait inconnu le connaisse ?

Intensifiant un peu plus le mystère, l'elfe noir insista sur le fait qu'il la connaissait, tandis que pour elle ce n'était pas le cas. Puis il décrit sa situation de prisonnière, et ses paroles lui firent comme un clou enfoncé encore un peu plus profondément dans son pied.

Pour toute réponse, toujours méfiante et légèrement agressive, Arya lui demanda dans une voix un peu rocailleuse qui ne lui ressemblait pas - elle n'avait pas parlé depuis plusieurs jours :


"Qui êtes-vous ? Que me voulez-vous ? Et...comment connaissez-vous mon nom ?"


Arya ne se rendait pas compte qu'elle se mordait la lèvre inférieure, ce qui lui donnait une allure un peu farouche dans l'atmosphère lugubre des cachots du château d'Arnestil.

_________________
La vie par l'amour et la fidélité,
L'honneur par l'épée et la vie,
La mort par la guerre et l'honneur...


Lorsque vous pouvez vivre pour l'éternité, pour quoi vivez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaê-Rëhn
Absent (e)
Absent (e)
avatar

Nombre de messages : 9
Age du personnage : 23 ans
Peuple : Elfe Noir / Transylvanien
Rang : Fidèle de Vlad Tepes Draculea
Date d'inscription : 17/08/2008

Feuille de personnage
Localisation : Logiquement, là où je suis!
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule d'Arya.   Ven 29 Aoû 2008 - 17:33

Kaê-Rëhn sourit froidement et parcourut la "pièce" - si l'on pouvait apeller ceci ainsi - et tourna le dos à l'elfe. Il savait cela dangereux, elle pourrait très bien l'attaquer par derrière.. mais cela aurait été stupide, surtout qu'ils étaient tous deux enfermés dans la cellule à ce moment précis.
Il s'appuya contre le mur et regarda l'elfe qui se retourna vers lui avec rapidité. Sans doute qu'elle se sentait menacée en la présence d'un elfe noir, transylvanien de surcroît.

L'elfe noir sentait son interlocutrice sur la défensive, enfin agressive plutôt.
Il la déshabilla du regard, regardant chaque partie de son corps avec attention. Le transylvanien se savait légèrement indécent, mais cela l'amusait.
Kaê arrêta quand même cela. Il n'était pas venu ici pour l'agresser ni l'affronter ou encore la blesser d'une quelconque manière, cela n'était pas son genre.

Ses mains sur le rebord de son pantalon, ses pouces coincés à l'intérieur de celui ci, il se décida enfin à lui répondre.

- Qui suis-je? Je suis beaucoup de choses...

Il sourit, comme si c'était une blague que lui seul pouvait comprendre.

- Je suis le tueur de mes parents... commença-t-il. Il savait que cela donnerait le ton à la conversation, et le fait qu'il ai tué ses parents étaient connus chez son peuple, et c'est cela qui lui avait valu une certaine reconnaissance parmi les siens.

- Accessoirement, je suis aussi un Elfe noir, mais cela, vous l'avez sans doute remarqué... Je suis également un Transylvanien.

Il observa la réaction de l'elfe.

- Vous vous doutez donc que je suis un fidèle de notre Empereur, Vlad Tepes Draculea... Mais je suis aussi Dazlìn, l'Indomptable, ou encore et surtout Kaê-Rëhn, de la maison Ekzalên.

Le Transylvanien trouva amusant son petit monologue, et continua de répondre.

- Ce que je vous veux ? Vous tenir compagnie bien sûr.

Il passa sa main dans ses cheveux un peu rebelle, sa réponse n'était pas fausse, mais tout n'y était pas.

- Votre nom... À vrai dire, je vous avais déjà aperçu lorsque l'ancienne Reyne fut vaincue, et pour je ne sais quelle raison, vous m'avez intriguée. C'est un garde qui m'a donné votre nom lorsque je suis venu vous voir dans votre cellule.

Cette fois-ci, il était honnête, même s'il y avait une forte chance qu'elle ne croit aucune de ses paroles.
Il la dévisagea. Malgré son teint pâle, elle émettait une certaine beauté froide et distante.

Kaê-Rêhn la regarda droit dans les yeux, ne lâchant pas son regard un seul instant. La fraîcheur de la cellule faisait frissonner la peau de son torse, et la pierre froide dans son dos accroissait cette sensation.

Il dit alors encore une fois quelques mots.

- C'est moi qui vous ai fait donné un verre d'eau, sinon vous n'en auriez pas eu avant encore un ou deux jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Imlarië
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 25
Age du personnage : 93 ans
Peuple : Haut Elfe
Rang : Servante
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Là où se trouve ceux qu'elle aime...
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule d'Arya.   Ven 29 Aoû 2008 - 18:16

Arya ne quittait pas des yeux l'elfe noir, prenant bien garde à rester toujours le plus loin possible de lui, sans jamais lui tourner le dos. Elle surprit son regard sur son corps. Elle ne connaissait que trop bien ce genre de regards... Cette attitude l'incita encore un peu plus à ne pas baisser sa garde, elle serait prête à se défendre, et l'Art l'aiderait. Au moment où la jeune elfe allait lui répéter ses dernières paroles d'une manière encore moins aimable, le Transylvanien se décida à lui répondre.

Il se lança alors dans un long monologue, dont Arya ne retint que peu de choses : il était un meurtrier, pire encore il avait commis un parricide et un matricide. Elle garda tout de même un air impassible, même si la méfiance était plus visible que jamais dans ses yeux. Si il avait commencé par lui avouer ce double assassinat, cela signifiait qu'il n'en avait pas le moindre regret. Un meurtre de sang froid ? Arya se souvint alors d'actes qu'elle avait commis et qu'elle ne regrettait pas non plus.


*Mais ce n'est pas pareil !* Se dit-elle, *Tout est une question de situation, d'actes, ou encore de conséquences !*

Parmi les innombrables noms qu'il énonça, elle se rappela du principal, Kaê-Rënh. Quant à vouloir lui tenir compagnie, Arya soupçonnait largement que ce ne soit pas le but majeur de sa "visite". Avec une vague inquiétude, la jeune elfe se demanda ce qui avait bien pu être responsable de l'intérêt que ce transylvanien lui portait, mis à part le regard lourd de sens qu'il lui avait lancé quelques minutes plus tôt.

Mais ce qui la surprit le plus entre tout fut ses dernières paroles. Il lui avait fait apporter de l'eau ? Pourquoi ? Pourquoi soulevait-elle autant d'intérêt auprès de ce fidèle de "l'imperator" ? Il était un ennemi !
La nature de l'elfe provoqua en elle un sentiment de gratitude envers lui qu'elle aurait voulu repousser.


"Merci..."
Dit-elle doucement.

Machinalement, elle remit d'un geste vif une petite mèche noir derrière une oreille, geste qu'elle faisait souvent lorsqu'une atmosphère ou une situation lui semblait lourde ou gênante.


"Que désirez-vous vraiment, mis à part me tenir "compagnie" ?" Reprit-elle plus fortement.

_________________
La vie par l'amour et la fidélité,
L'honneur par l'épée et la vie,
La mort par la guerre et l'honneur...


Lorsque vous pouvez vivre pour l'éternité, pour quoi vivez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaê-Rëhn
Absent (e)
Absent (e)
avatar

Nombre de messages : 9
Age du personnage : 23 ans
Peuple : Elfe Noir / Transylvanien
Rang : Fidèle de Vlad Tepes Draculea
Date d'inscription : 17/08/2008

Feuille de personnage
Localisation : Logiquement, là où je suis!
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule d'Arya.   Ven 29 Aoû 2008 - 19:10

Il la regarda froidement. Avait-il oublié un instant qu'il avait une "simple" elfe en face lui? Peut être...
Kaê fut surpris du merci qu'elle lui adressa, encore une faiblesse de ces elfes...

Ignorant la seconde phrase de l'elfe pour l'instant, il quitta la pierre froide du mur et marcha lentement le long des parois de la cellule. Sa respiration dégagé un halo blanchâtre autour de lui à cause de la buée qui sortait de sa bouche, et il se perdit un instant dans la couleur d'acier brillante de sa peau... Seul lui savait pourquoi il avait cette étrange couleur, en tout cas aussi brillante. Il caressa le mur du bout des doigts de sa main gauche, accrochant la poussière au passage, puis s'adressa à nouveau à elle.

-Ne me remerciez pas. Je trouve cela déshonnorant de vous traiter de la sorte.

Il avait dit cela froidement, sans compassion. C'était un fait. Il détestait le déshonneur, que ce soit le sien, ou celui que l'on fait subir aux autres. C'est d'ailleurs cela qui l'avait poussé à tuer ses parents... Ils avaient mis le déshonneur sur la famille, il n'avait eu aucun regret à les tuer, et se souvenait encore de leur regard lorsque leur seul fils, Kaê-Rëhn, les tua tour à tour.

Malgrès lui, un sourire de haine et mauvais passa sur ses lèvres brièvement.

Il n'avait aucun regret d'avoir fait ça, le regret était pour les faibles et les couards.

-J'aimerai... pouvoir jouir de vos services.

Il saisit le regard d'Arya, et compris qu'elle se souvint du regard qu'il avait jeté sur elle à l'instant, et fit non de la tête comme pour la démentir.

-Je pense savoir ce que vous pensez... Ne vous méprenez pas, j'aurai besoin de quelqu'un pour entretenir mes appartements, prendre soin de mes affaires, et parfois m'accompagner...

Il savait que ce qu'il lui demandait était osé, et qu'aucun elfe noir autre que lui n'aurait accorder une quelconque confiance en une elfe banale, de surcroit une ennemi...

Le Transylvanien la regarda, attendant de voir sa réaction.

Il se remémora une phrase "Il est toujours bon d'être près de ses amis, mais il est vital d'être encore plus proche de ses ennemis".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Imlarië
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 25
Age du personnage : 93 ans
Peuple : Haut Elfe
Rang : Servante
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Là où se trouve ceux qu'elle aime...
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule d'Arya.   Sam 30 Aoû 2008 - 12:41

Arya ne quittait pas des yeux l'étranger, gardant toujours le plus de distance possible entre eux deux. Le transylvanien n'avait aucun ton, aucun comportement amical... L'elfe lui rendit son regard glacé, ses yeux captant et analysant tout ce qu'elle voyait et pouvait apprendre de lui. Il semblait jeune pour un elfe, très jeune. A peine sortit de l'enfance, Arya pouvait le voir dans ses yeux. Tout dans son comportement laissait penser qu'il n'avait absolument aucun sentiment. Il semblait comme figé dans une expression froide, sans émotion. Et Arya eut presque pitié de lui : ne presque rien sentir, cela devait être une triste vie...

Il trouvait déshonorant qu'on la traite ainsi, mais ne savait-il pas que c'était le sort que l'on réservait aux prisonniers de guerre ? Arya l'avait accepté bien malgré elle, et, même si elle aurait souhaité avoir une cellule plus éclairée et plus grande - l'elfe était claustrophobe, et elle n'y pouvait rien -, elle savait qu'elle ne pouvait pas changer son sort. Le déshonneur, Arya voulait bien le subir si cela restait dans les "règles", il y avait des choses tellement plus importantes que l'honneur selon elle, qu'elle n'avait pas pensé à ce détail.

Sans raison aucune, un sourire mauvais, presque cruel passa sur le visage de Kaê-Rëhn, et Arya haussa un sourcil, se demandant vaguement ce qu'elle avait fait qui pouvait mérité cette haine. Mais elle n'eut pas le temps de s'alanguir sur cette question, car la requête qu'il lui fit la fit sursauter, elle était déjà outrée : il voulait jouir de ses services ?! Elle lui lança un regard assassin, et il comprit aussitôt qu'elle avait mal interprété ses paroles ou que celles-ci prêtaient à confusion.

Mais sa nouvelle requête n'était pas très différente de l'autre, selon Arya. Il voulait qu'elle fasse le ménage ? Qu'elle dépoussière ses meubles ? Qu'elle le suive comme un petit chien ? Comme une SERVANTE ?
L'elfe était offensée. Il ne savait donc pas à qui il s'adressait, il ne savait donc pas qu'elle était noble de naissance, d'une des plus importantes et respectables familles elfiques d'Ewëndan ? Et cela, Arya en était sûr, cela ne pourrait pas en être autrement : Tepes ne pouvait en aucun cas lui retirer ses titres, puisqu'elle ne les avait pas eu à Arnestil. Tant qu'il n'avait pas conquis Ewëndan - et cela, Arya espérait que cela n'arriverait jamais -, Tepes ne pouvait la déposséder de ce qui lui restait à Arnestil. Un demi sourire éclaira son visage à cette pensée.

Revigorée, Arya lui répondit par une question.


"Quel âge avez-vous, Kaê-Rëhn ?"
Lui demanda-t-elle, à demi amusée.

Non, elle ne servirait pas cet homme de rang inférieur au sien, il ne pouvait en être ainsi. A cet instant, une idée germait doucement dans son esprit. Elle ne servirait qu'une personne de haut rang, autrement dit "l'Imperator" en personne... Oui, cela elle pouvait le faire, cela l'aiderait grandement d'ailleurs...

_________________
La vie par l'amour et la fidélité,
L'honneur par l'épée et la vie,
La mort par la guerre et l'honneur...


Lorsque vous pouvez vivre pour l'éternité, pour quoi vivez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaê-Rëhn
Absent (e)
Absent (e)
avatar

Nombre de messages : 9
Age du personnage : 23 ans
Peuple : Elfe Noir / Transylvanien
Rang : Fidèle de Vlad Tepes Draculea
Date d'inscription : 17/08/2008

Feuille de personnage
Localisation : Logiquement, là où je suis!
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule d'Arya.   Sam 30 Aoû 2008 - 15:10

Kaê-Rëhn haussa un sourcil. Il savait qu'elle avait deviné qu'il était jeune, très jeune pour un elfe. Peut-être voulait-elle s'en assurer pour profiter de son inexpérience?

Il sourit malgrès lui.


Croyait-elle que l'âge faisait l'expérience? Certainement. Encore une déduction fausse. Seul le vécu compte. Il ne doutais pas de celui d'Arya, mais elle doutais du sien, alors qu'il avait vu et fait tant de choses...

"Pourquoi ne pas profiter de cette impression qu'elle a sur moi...?" Pensa-t-il.

Il la toisa du regard. L'elfe avait cette expression hautaine que tous ceux de sa vulgaire race avait. Ils croyaient tous savoir mieux que tout le monde, cela le faisait rire tellement ces elfes étaient ridicules...

L'elfe noir vit dans son regard de la haine, du mépris, et presque de la pitié.
De la pitié... cela le fit soupirer. Que croyait-elle savoir pour avoir pitié de lui?

Soudain, il s'arrêta net dans ses pensées, il sentait que quelque chose n'allait pas. Brïfèn semblait inquiet... Il le sentait, même à cette distance.
Leur lien était très fort. Kaê était quasi incapable de communiquer avec un autre animal que son cheval malgrès son pouvoir de vifier, mais le lien qui le liait à Brïfèn était d'une force inégalable. D'ailleurs, le Transylvanien savait que ce lien l'avait changé et le rendait différent... Le flot de sentiments de son compagnon se déversait dans son coeur, et changeait sa vision des choses.
La plupart des Elfe noirs de son peuple maitrisait l'Art, la magie de Vifier étant considérée par eux comme inutile et faible. Aussi, il avait du faire beaucoup plus d'efforts pour faires ses marques, pour apprendre à déjouer la magie de l'Art que certains s'amusaient à utiliser contre lui, sachant qu'il ne pouvait se défendre.

Mais...

Il s'arrêta de penser à nouveau. Il sentait une intrusion dans son esprit et la repoussa sans difficulté, chose qu'il avait appris à faire durant toutes ces années.
Kaê-Rëhn jeta un regard mauvais à Arya, était-ce elle qui venait de tenter cela?

Il se décida enfin à répondre à sa question, il frotta sans s'en rendre compte sa cicatrice à la hanche gauche, alors concentrer sur son interlocutrice.

-Mon âge? Je suis jeune... mais assez âgé pour avoir une certaine expérience de la vie et des choses qui l'entourent, soyez-en certaine.

Il esquissa un sourire froid au coin des lèvres.

-Ne croyais pas que je vous propose ce travail comme si vous étiez une simple elfe ou servante. J'ai tout de suite vu à votre attitude méprisante et hautaine que vous étiez noble.

Kaê fit craquer la jointure de ses doigts.

-Moi-même je le suis... enfin, je vais l'être à nouveau.

Il faisait référence au fait que l'Imperator l'ennoblirai ou le réhabiliterai dans les prochains jours, une victoire pour lui...

Il la fixa à nouveau dans les yeux. Ce qu'il lui proposait, c'était sa confiance, rien de moins. À vrai dire, il faisait cela pour une seule raison, à cause de Brïfèn... Tout deux avaient discuté de cela un long moment, et la discussion mentale s'était terminée sur les mots de son compagnon et ami:

"Kaê, s'il te plait, écoute moi, ne t'ai-je pas toujours conduit au bon chemin, à ce qu'il fallait faire? Tu partages mes sentiments, alors partage ma confiance..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Imlarië
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 25
Age du personnage : 93 ans
Peuple : Haut Elfe
Rang : Servante
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Là où se trouve ceux qu'elle aime...
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule d'Arya.   Dim 31 Aoû 2008 - 13:26

Kaê-Rëhn lui répondit calmement. Arya avait raison, il était jeune, mais déjà sûr de ses opinions et la jeune elfe ne doutait pas de ses dires lorsqu'il disait avoir une expérience de la vie. Mais il croyait qu'il pouvait demander à n'importe qui de le servir ?! Il y avait des centaines de serviteurs dans tout le château, et un pouvait se mettre entièrement à sa disposition, mais non, il avait fallu qu'il lui demande à elle, Arya Imlarië...

Arya le regardait, se tenant droite, ne cillant pas. Elle restait concentrée sur le comportement du transylvanien, mais une autre partie d'elle essayait d'ignorer la douleur lancinante de sa cuisse qui venait de grandir soudainement, et qui était presque devenue insupportable.


*Encore ?!*
Se demanda-t-elle, agacée.

Ses douleurs ne venaient pas si souvent habituellement. Comme un coup de poignard sur sa vielle cicatrice, la douleur vint violemment pour redevenir aussitôt lancinante, celle qui l'accompagnait constamment. Le visage de la jeune elfe s'était crispé, endurant la souffrance, pendant une seconde pour redevenir au lisse qu'auparavant. Boitant malgré elle - et elle essayait de marcher normalement ! -, l'elfe alla s'asseoir sur le banc de pierre, résignée.


"Excusez-moi, je...disons que je préfère m'asseoir..."
Dit-elle avec un demi sourire sans joie.

Elle leva les yeux vers lui : il avait un sourire glacé. L'elfe ne savait pas trop s'il lui était adressé vraiment pour son comportement. Et bien si cela ne lui plaisait pas, ce n'était pas son problème ! Ce n'était tout de même pas de sa faute si elle avait cet handicape ! Enfin, en partie, pensa-t-elle avec gravité.

L'elfe noir lui adressa de nouvelles paroles qui surprirent Arya. Depuis quand était-elle hautaine et méprisante ? Depuis s'adressait-elle aux gens en leur montrant sa supériorité ? L'elfe eut un moment de doute : avait-elle réellement ce comportement ? Non, cela devait être les yeux de cet elfe noir qui voyait ce qu'il voulait voir en une Haute Elfe. Car Arya en était sûre, il détestait sa race autant qu'elle détestait la sienne. Si Arya avait été hautaine et méprisante, plusieurs personnes qu'elle connaissait pour leur remarquable franchise le lui aurait fait savoir, à commencer par son défunt frère Fëanor. Elle l'imaginait, son air songeur, se frottant le menton avec son index : "Arya, chère petite sœur, sais-tu que dans ton comportement et dans ta façon de t'adresser aux gens, chacun pense que tu te prends pour la vrai reine d'Ewëndan ?" Arya eut un petit sourire à cette pensée.

Réalisant que son sourire pouvait être mal interprété, il disparut promptement de son visage. Non, elle n'était pas comme Kaê l'avait décrit. Certes elle se tenait droite, toujours, et elle appliquait dans sa vie tout ce que son éducation lui avait enseigné.

Arya lui adressa un regard surprit à ses dernières paroles. Noble, à nouveau ?


"Que voulez-vous dire par "l'être à nouveau" ? Qu'est ce que votre famille, ou qu'est ce que vous avez fait pour que l'on vous retire vos titres ?"
Lui demanda-t-elle quelque peu intriguée.

Elle ne savait pas si il lui répondrait, mais s'il lui avait avoué qu'il avait été dépossédé de son rang, c'est qu'il le voulait bien, en toute logique. Mais Arya ne connaissait pas assez bien les elfes noirs pour pouvoir affirmer qu'ils étaient logiques.

_________________
La vie par l'amour et la fidélité,
L'honneur par l'épée et la vie,
La mort par la guerre et l'honneur...


Lorsque vous pouvez vivre pour l'éternité, pour quoi vivez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaê-Rëhn
Absent (e)
Absent (e)
avatar

Nombre de messages : 9
Age du personnage : 23 ans
Peuple : Elfe Noir / Transylvanien
Rang : Fidèle de Vlad Tepes Draculea
Date d'inscription : 17/08/2008

Feuille de personnage
Localisation : Logiquement, là où je suis!
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule d'Arya.   Dim 31 Aoû 2008 - 16:11

Kaê-Rëhn lui lança un nouveau regard glacé. Cela l'agaçait qu'elle se comporte ainsi. C'était lui qui était sensé poser les questions, pas elle.
Avait-elle tant d'assurance pour s'aventurer sur ce chemin?
Si elle n'avait pas été de Haut Rang et s'il ne se contenait pas lui-même, il l'aurait giflé depuis longtemps pour la remettre à sa place...

Un léger frisson le parcourut, quelqu'un essayait à nouveau de pénétrer son esprit. Qui pouvait être celui qui tentait ça..?
Il tourna son regard vers Arya, assise sur le banc, son visage mêlant un sentiment d'étonnement et de crispation. Elle ne semblait pas être en mesure de faire cela, elle semblait affaibli, et personne d'autre n'était présent...

Il se reconcentra sur elle.

L'elfe noir réfléchit à la question de cette vulgaire elfe. Pourquoi y répondrait-il? Il n'avait aucune raison de faire cela.
Le visage impassible, le Transylvanien se dit qu'après tout, il s'était peut être un peu trop dévoilé, et elle le cernerait tôt ou tard, autant lui répondre...

-Vous êtes bien intrépide ma chère, dit-il en abaissant son regard sur elle.
Mais soit, je vais vous répondre, brièvement.

Il se tourna légèrement de biais, vers un mur, sa main posé sur un barreau, et détourna son regard acier vers elle.

-Sachez seulement que je suis issus de la noblesse Transylvanienne. Mes parents possédaient des terres dans mon pays, ce qui leur donnait droit à différents titres.
Jusqu'au jour... Un regard noir transperça ses yeux. ... Jusqu'au jour où ils ont trahi leur souverain, Notre souverain, Vlad Tepes Draculea.
Tout leur fut retiré, terres, châteaux, serviteurs... Tout. Mettant ainsi le déshonneur sur la famille, une famille noble, qui avait su montré sa valeur durant des siècles et des siècles. Mais eux ont comploté... Trahi... Déshonneur...

Cette fois-ci ce fut la tristesse qui marquait sa voix.

-Et... Je les ai tué. Nul traître, nul déshonneur ne doit gangrainer notre famille...

Cette fois-ci il lui tourna le dos quelques secondes, avant de lui faire face à nouveau, le visage froid et impassible à nouveau, comme toujours.

-Et depuis, je sers notre souverain Vlad avec une grande ferveur... Et pour faire simple, cela me vaut le privilège de retrouver mes titres ou d'en acquérir de nouveaux, seul l'Imperator le sait et décidera du moment, qui devrait être proche.

Il se tût. Peut être en avait-il trop dit? Il ne savait. L'Elfe noir savait seulement qu'il venait de dévoiler une partie de lui-même à une parfaite inconnue, ou presque, tout ça parce que son vif lui avait dit de lui faire confiance...

Il fit quelques pas vers elle, sans trop l'approcher toutefois pour éviter de provoquer en elle le dégoût dont tout ceux de sa race faisaient preuve envers la sienne, les Elfes noirs.

-Et vous, racontez moi ce qui vous a mené ici.

Il avait plus dit cela sur le ton de l'ordre que de la requête, mais Kaê-Rëhn s'était retenu pour éviter de faire preuve de trop de froideur.

Lui répondrait-elle? Rien n'était moins sûr... "Cette race est tellement imprévisible" pensa-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Imlarië
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 25
Age du personnage : 93 ans
Peuple : Haut Elfe
Rang : Servante
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Là où se trouve ceux qu'elle aime...
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule d'Arya.   Mar 2 Sep 2008 - 19:15

Encore un regard glacé... Cet elfe était aussi froid que sa peau sombre inspirait la chaleur ! A travers la pénombre, les yeux d'elfes d'Arya virent qu'il frissonnait. Avait-il froid ? Arya retint un sourire à cette pensée, les elfes ne craignaient pas le froid...

Lorsqu'il lui répondit, il rajouta encore une caractéristique au palmarès de la jeune elfe : elle était intrépide à présent ! D'abord, il la voyait méprisante, hautaine, et à présent intrépide ?! Et lui était bien trop impertinent, il la jugeait trop vite, sûrement aveuglé par la haine qu'il avait envers ceux de sa race. S'il pensait qu'elle était simple à cerner, il se trompait ! Arya savait que peu de gens pouvaient prétendre réellement la connaître - non que cette caractéristique soit forcément un avantage...
Cependant, malgré ce début fort déplaisant pour l'elfe qui n'avait pourtant rien laissé transparaître, Kaê décida tout de même de lui répondre. Il compta rapidement son histoire en prenant bien garde de ne pas la regarder. Plusieurs sentiments passèrent sur son visage qu'Arya voyait de trois-quart : de la colère, de la tristesse. Elle aussi se trompait, cet elfe n'était pas sans sentiments, ils étaient simplement bien dissimulés au plus profond de lui.

Arya était émue malgré elle - elle se garda bien de le montrer - devant cette histoire qu'elle ne pouvait que comprendre. Et quel ne fut pas son étonnement en voyant qu'une partie d'elle ressemblait à cet elfe noir. Si ses parents avaient trahi ses souverains, si ses parents avaient osé ce crime, Arya n'aurait pas hésité et les aurait tués, elle aussi. Comme lui, sa fidélité envers sa reyne dépassait l'entendement, et elle aurait tout sacrifié pour elle - son mari feu le roy étant mort quelques années auparavant -, même son frère - et Arya réprima un frisson à cette pensée.
Soudain, elle ne le voyait que comme un elfe noir qui avait tué ses parents parce qu'ils le méritaient, et non par vengeance personnelle. Il les avait tué pour son empereur, peu importe que ce soit le cruel Tepes ou un autre, il les avait tué par fidélité. Arya comprenait qu'il soit si attaché à l'honneur à présent.

Après ce récit, Arya ne put que dire tout simplement, laissant transparaître dans sa voix toute la vérité et la sincérité possible :


"Je comprend, et...je vous comprend..."


Kaê-Rëhn s'approcha d'elle, restant tout de même à une distance respectable. Il n'y avait aucune menace dans ses gestes. Il lui demanda ce qui l'avait amenée ici.

A cette question, Arya eut un petit rire sans joie. Elle baissa un instant les yeux, un léger sourire au coin de la bouche, tel un tic qu'elle avait lorsqu'elle était gênée ou qu'elle réfléchissait. Elle releva la tête, et prit une profonde inspiration :

"Ce qui m'a amené ici ? Comme vous, je suis simplement fidèle à ma reyne, je veux dire celle de mon vrai royaume. Je tenais ici le rôle de...d'ambassadrice, disons-le comme cela. Ma reyne m'avait ordonné de prêter serment d'allégeance à l'ancienne reyne d'Arnestil qu'elle soutenait. Je connaissais suffisamment ma reyne pour savoir quelle décision elle prendrait, quel conseil elle donnerait, quel avis elle donnerait pour pouvoir la remplacer aux côtés de la reyne Itzalina. Je me suis simplement battue à ses côtés, et cela m'a valu d'atterrir ici, dans cette cellule, épargnée pour je ne sais quelle raison par "l'imperator", non pas que je me plaigne d'être encore en vie..."

Arya avait parlé simplement, laissant paraître son ressentiment sur ce qui l'avait mené dans cette cage.

_________________
La vie par l'amour et la fidélité,
L'honneur par l'épée et la vie,
La mort par la guerre et l'honneur...


Lorsque vous pouvez vivre pour l'éternité, pour quoi vivez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaê-Rëhn
Absent (e)
Absent (e)
avatar

Nombre de messages : 9
Age du personnage : 23 ans
Peuple : Elfe Noir / Transylvanien
Rang : Fidèle de Vlad Tepes Draculea
Date d'inscription : 17/08/2008

Feuille de personnage
Localisation : Logiquement, là où je suis!
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule d'Arya.   Sam 6 Sep 2008 - 14:27

"Je comprend, et...je vous comprend..."

Kaê-Rëhn fut surpris de cette phrase. Elle le comprenait. Il n'aurait jamais cru ça de la part de l'elfe.

Il la dévisagea lentement avec ses yeux bleu-acier, comme pour cerner quelque chose qu'il n'avait pas encore vu.

L'elfe noir se serait attendu à tout, sauf à ça. Il aurait cru qu'elle exprimerait de la haine, de la peur, du dégout ou de la répulsion, mais pas de la compréhension.
La seule "personne" qui avait jamais essayé de le comprendre vraiment et qui y arrivait était Brïfèn, son fidèle compagnon et unique ami, le seul avec qui il maintenait un lien sentimental en quelque sorte. Et cette femme, cette elfe, venait de dire avec sincérité qu'elle le comprenait.

Il cacha son étonnement pour ne rien laissé transparaître comme il savait si bien le faire, et s'étira comme pour essayer d'évacuer ce tourbillon d'incertitude qui s'emparait de lui, ou du moins essayait.

Le Transylvanien se ressaisit et écouta avec attention le court récit de l'elfe.
Ainsi elle n'était pas une fidèle d'Itzalina, mais elle servait la Reyne de son peuple... Il aurait dû s'en douter.

Kaê passa une main dans ses cheveux furtivement, et ne savait quoi dire. Devait-il continuer de discuter avec elle tout simplement, ou lui reproposer de "l'accompagner"? Il ne voulait pas en faire une servante, mais plutôt une sorte de "dame de compagnie", il ne voyait pas d'autres mots, bien que ce terme ne convienne pas non plus...

Que faire? Il aurait bien besoin des conseils de Brïfèn là....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Imlarië
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 25
Age du personnage : 93 ans
Peuple : Haut Elfe
Rang : Servante
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Là où se trouve ceux qu'elle aime...
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule d'Arya.   Lun 8 Sep 2008 - 18:01

Arya poussa un long soupir, ses pensées vagabondant autant que celles de Kaê. Elle avait bien fait de ne pas lui préciser la grande amitié qui était née entre la reyne Itzalina et elle au fil du temps, Arya l'ayant connu depuis sa jeunesse et ses débuts au trône. Même si l'elfe était avant tout liée par son serment d'allégeance à la reyne d'Ewëndan, elle était fidèle à Itzalina dans toute la fidélité que l'on pouvait accorder à une amie, une amie très chère. Avec inquiétude, elle se demanda où se trouvait Itza, et ce qui lui était arrivé. Elle avait bon espoir qu'elle était toujours vivante, car elle savait que son instinct le lui aurait dicté si elle était morte. Elle pensa aussi à son vif, et pria intérieurement pour que Tepes l'ai épargné, sachant que la perte de Mistral détruirait la vie d'Itzalina, du moins mentalement.

L'elfe, plongée dans ses pensées, ne se rendait pas compte que l'inquiétude qui la traversait se manifestait clairement sur son visage. Toujours assise sur son banc humide, le dos courbé par l'affaiblissement, Arya avait les coudes posés sur ses genoux qui supportaient le poids de sa tête. Un instant, horrifiée par les horreurs qui pouvaient arriver à ses proches pendant son absence, horrifiée à ce qui pourrait arriver aux deux yeux bleus qu'elle voyait sans cesse poser leur éternelle question, la jeune elfe se prit la tête dans les mains et ferma les yeux juste une seconde. Elle avala la boule qu'elle avait dans la gorge et fit en une seconde le vide dans sa tête, comme pour méditer. Tous ses soucis s'étaient rangés dans un coin, près à exploser dès qu'ils en auraient l'occasion. Doucement, elle releva la tête, calmée, beaucoup plus paisible. Elle fut presque étonnée de voir Kaê-Rëhn devant elle, toujours dans sa cellule.

L'objet principal de sa visite lui revint en tête, elle dissimula un sourire nerveux en y repensant. Son refus lui paraissait toujours évident, et un argument se présenta à elle.
Dans le silence de la cellule, qui n'était pas pesant étonnemment, Arya lui demanda d'une voix plus douce qu'elle ne l'aurait voulu :


"Mais votre maître, voudra-t-il que vous ayez une Haute-elfe trouvée sur le champs de bataille comme servante ? Voudra-t-il ne serait-ce même que je sorte de cette prison ?"

Arya en doutait, car Tepes l'avait vu lors de la prise d'Arnestil, il avait vu qu'elle avait voulu protéger la reyne Itzalina coûte que coûte, il savait qu'elle lui était fidèle. D'autant plus que Tepes était un elfe noir, n'avait-il pas de dégoût vis-à-vis de sa race ? D'ailleurs pourquoi Kaê tenait-il tant à l'avoir avec lui, alors qu'il lui avait fait clairement comprendre qu'il détestait les Hauts-elfes ? Etait-ce pour l'humilier ? Pourtant, il l'avait dit, il ne voulait pas qu'elle soit déshonnorée...

_________________
La vie par l'amour et la fidélité,
L'honneur par l'épée et la vie,
La mort par la guerre et l'honneur...


Lorsque vous pouvez vivre pour l'éternité, pour quoi vivez-vous ?


Dernière édition par Arya Imlarië le Ven 30 Avr 2010 - 21:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur/PNJ

avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 19/11/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule d'Arya.   Dim 7 Déc 2008 - 11:28


Vlad Tepes Draculea


[Salle du trône]

Un bruit de grille qui grince au loin puis des paroles énoncées un peu trop bruyamment se firent bientôt entendre dans la cellule d’Arya.

Kaê sembla soudain devenir nerveux et s’empressa de quitter la compagnie de la messagère haute elfe.
Cette dernière, après un nouveau grincement, de porte cette fois put entendre une voix puissante s’élever. Le mécontentement n’y était pas dissimulé :


Je croyais avoir demandé à ce que personne ne rende visite aux prisonniers de guerre hormis moi. Est-ce que cet ordre vous a échappé Kaê-Rëhn ?

En disant ces paroles, Vlad Tepes Draculea avait dardé l’autre elfe noir d’un regard glacé avant de terminer :

Sortez. Nous règleront cela plus tard.

Puis, une dernière grille avait grincé et la haute silhouette de Tepes c’était découpée devant les chandelles qui éclairaient le couloir de la prison. Il s’adressa à la prisonnière avec un ton légèrement condescendant:

Bonjour Arya, que pensez-vous de vos nouveaux quartiers ? Votre amie la reine Itzalina se plaint beaucoup des siens. Quelle ingratitude… Dire que j’ai fais moi-même l’effort de venir la soigner et me suis arrangé pour qu’elle ait la cellule la plus confortable du château…


Et, il suspendit ses paroles attendant de voir si Arya avait quelque chose d'interessant à dire qui lui aurait permis d’apprendre des choses à son sujet.


Dernière édition par Narrateur/PNJ le Dim 12 Juil 2009 - 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Imlarië
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 25
Age du personnage : 93 ans
Peuple : Haut Elfe
Rang : Servante
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Là où se trouve ceux qu'elle aime...
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule d'Arya.   Lun 8 Déc 2008 - 20:47

Lorsque des bruits se firent retentir dans le couloir de sa cellule, Arya se figea, ses yeux braqués sur la porte de sa prison. Un mauvais pressentiment l'avait assaillie à cet instant, et elle ne pouvait à présent s'en débarrasser. Chaque bruit de pas qui se rapprochaient d'elle au fur et à mesure, ne faisait que confirmer ce qu'elle craignait. Kaê-Rehn semblait lui aussi nerveux, et dans un murmure à peine audible - même pour une elfe - lui annonçant qu'il devait partir, il sortit rapidement de la cellule.

Aussitôt, Arya entendit la voix qu'elle redoutait tant vociférer à l'elfe noir. Ainsi, Kaê avait désobéi à son maître... Ce n'était pas de cette manière qu'il récupérerait ses titres de noblesse...

La porte de sa cellule était restée ouverte, laissant entrer les lumières fantasmagoriques des torches accrochées aux murs du couloir. La sombre silhouette de Vlad Teppes Draculea se découpa en contre jour dans l'encadrement de la porte. Il était toujours aussi effrayant, ses yeux rouges sang luisant, sa peau sombre contrastant violemment avec le blanc de ses cheveux. Arya retint une grimace de dégoût devant cet elfe noir qui était de loin le plus horrible - bien qu'elle n'en ai pas rencontré beaucoup, elle en était persuadée. Une fois de plus, Arya semblait frêle avec son petit mètre 55 face à cet être qui la dépassait d'au moins une tête et demi.
Teppes irradiait de magie, Arya pouvait voir le halo d'énergie pure qui se dégageait autour de lui. Ce qu'Arya en tirait était une évidence : il était puissant, très puissant, cela ne faisait aucun doute, même si l'elfe le savait déjà. On lui avait déjà dit qu'elle aussi possédait un halo, un halo qui dénotait de la renommée de meilleure artiseuse du royaume qu'elle s'était constituée, mais elle savait que sa puissance à elle était nettement inférieur à celle de l'elfe noir démoniaque qui se tenait devant elle.

Il s'adressa à elle d'un ton qu'elle trouvait faux, qui ne la rassénéra pas le moins du monde, si ce n'est qu'elle apprit avec soulagement qu'Itza était toujours en vie. Elle ne savait pas comment elle était traitée, mais au moins, la reine d'Arnestil était encore de ce monde. Arya retint un sourire de justesse tant la nouvelle illuminait sa journée.

Elle s'adressa à l'usurpateur du trône d'une voix qui se voulait neutre :


"Vous me demandez comment je trouve mes quartiers ? Je suis navrée de vous décevoir, mais on ne peut pas dire que ce trou est particulièrement acceuillant... Néanmoins, je ne pense âs que vous ayez fait le moindre effort pour améliorer son confort. Je pense donc que vous ne serez point étonné de ma réponse."

Arya avait volontairement passé sous silence les questions qui se bousculaient dans sa tête à propos de son amie, il valait mieux pour elle de ne pas montrer le véritable fond de sa pensée. Une fois de plus, elle vérifia que le mur qui barrait l'entrée aux autres de son esprit était bien infranchissable, même pour un être aussi puissant que ce Teppes. Il lui était impossible de lire dans ses pensées.

_________________
La vie par l'amour et la fidélité,
L'honneur par l'épée et la vie,
La mort par la guerre et l'honneur...


Lorsque vous pouvez vivre pour l'éternité, pour quoi vivez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur/PNJ

avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 19/11/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule d'Arya.   Ven 12 Déc 2008 - 11:44



Vlad Tepes Draculea

Elle avait réagit comme il s'y attendait, en se braquant et se montrant aussi têtue qu'Itzalina. Décidément, les femelles dans cette contrée ne savait pas voir où elles pouvaient trouver leur intérêt.

Il s'approcha un peu plus de la prisonnière, barrières mentales dressée.
Elle était puissante... Il sentait les pulsations de sa magie dans l'air... S'il parvenait à la faire plier devant lui, que ce soit de force ou de gré, elle pourrait lui être d'une grande utilité...

Il ne montra cependant rien voir de l’idée qu’il caressait, sachant que cela la braquerait davantage et, c’est de son habituel ton calme qu'il déclara à sa prisonnière:

"Quelle tristesse que vos idées à mon sujet soient si arrêtée... Itzalina n’a pas réussi à gérer son royaume du temps où elle était au pouvoir. Beaucoup racontent même qu’elle était à deux doigts de renoncer à son trône. Avez-vous remarqué comme son royaume à "prospéré" du temps de son règne?
Voilà qu'en moins d'une décennie, elle a déjà du faire face à 3 guerres. Dont une guerre civile. Pourquoi? Parce qu’elle n'était pas capable de faire ce qu'il faut pour s'imposer et ainsi permettre à son pays de s'enrichir...
Je suis ensuite arrivé. Ce territoire à un réel potentiel et mérite d'être géré en conséquence…

Pour le reste, elle et ses fidèles ; vous compris ont été traités comme tout prisonnier de guerre et même mieux puisqu’à vous deux j’ai décidé de laisser une chance. Celle de m’aider au lieu de vous opposer à moi. Itzalina à d’ailleurs finit par accepter la sienne. Refuserez-vous la votre pour rester ici ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Imlarië
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 25
Age du personnage : 93 ans
Peuple : Haut Elfe
Rang : Servante
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Là où se trouve ceux qu'elle aime...
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule d'Arya.   Dim 14 Déc 2008 - 14:14

Arya le regardait dans les yeux, affrontant sa peur comme elle avait appris à le faire avec le temps, mais son regard n'était pas insolent. Avec beaucoup d'attention, on pouvait décrypter son regard d'apparence neutre comme un mélange d'incompréhension, de fascination, et de tristesse pour cet être qui se tenait en face d'elle. C'était la seconde fois qu'elle voyait "l'Imperator", et ses yeux rouges étaient toujours aussi choquants, de la couleur identique aux milliers de litres de sangs qu'il avait versé tout au long de sa vie.

Les paroles que Teppes lui répondit ne surprirent pas Arya. Il s'agissait d'un coup bas. Il était vrai qu'Arnestil qu'avait connu la paix qu'en de rares occasions, mais ce n'était nullement la faute de la reyne Itzalina. Elle avait du faire face à une trahison, et la disparition du roi Alvis Galdos n'avait pas arrangé les choses, la laissant seule au pouvoir. Et Itzalina, elle, ne voulait pas d'une "paix" rythmée par des bains de sang que ce Teppes n'allait pas manquer de pratiquer pour se faire respecter.
Arya en était persuadée, Itzalina était une bonne souveraine, elle avait besoin de conseils et d'aide, mais c'était une bonne souveraine. La reyne Lalwende ne lui aurait pas accordé son soutient si cela n'avait pas été le cas.

A la dernière proposition de Teppes, Arya se retint de rire. Imaginait-il réellement un instant qu'elle trahirait son amie Itzalina, et sa reyne, la reyne Lalwende ? Y croyait-il vraiment ?
Mais un regard furtif de deux yeux bleus nuit l'arrêta, et l'empêcha de répondre à cette question qu'elle avait prise pour une plaisanterie. Si elle refusait, il la tuerait. Elle ne pouvait pas se permettre ce luxe, cela lui était impossible.

La jeune elfe ferma les yeux un instant, et une unique larme coula sur sa joue. Elle rouvrit les yeux, et son regard alla se planter dans celui de l'elfe noir, intense, d'une tristesse infinie, ses yeux brillaient plus que jamais, même dans la pénombre de sa cellule.

Elle ne répondit pas, muette.

_________________
La vie par l'amour et la fidélité,
L'honneur par l'épée et la vie,
La mort par la guerre et l'honneur...


Lorsque vous pouvez vivre pour l'éternité, pour quoi vivez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur/PNJ

avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 19/11/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule d'Arya.   Lun 22 Déc 2008 - 12:35



Vlad Tepes Draculea

Biensûr, elle n’avait pas accepté. Il pouvait voir briller dans les yeux de la haute elfe la résolution de ne jamais abandonner celles auxquelles elle était déjà fidèle avant la guerre… Vlad s’y attendait. Il n’avait jamais espéré qu’elle accepte une proposition d’alliance de sa part. Non, il avait un autre objectif et celui-ci semblait maintenant atteint.

Une larme coulait en effet au coin de l’œil de la haute elfe à présent, indiquant qu’elle avait très probablement abandonné tout espoir de sortir un jour de prison. Elle lachait prise..
Alors, sans aucun signe précurseur de ce qu’il allait entreprendre, Vlad libéra d’un coup toute sa puissance d’art qui déferla sur elle, lui faisant voir ce que probablement elle désirait le plus :

Il rependît dans l’esprit de sa prisonnière des bruits de pas précipités se répercutant sur les murs de la prison, des cris d’alarme venant de l’actuelle garde du château. Puis une rumeur de combats proche et les cris d’agonie de ses propres hommes.

Il lui fit voir le dernier noyau défensif des elfes noirs qui le rejoignaient afin le protéger, dessinant parfaitement sur les traits de ces hommes imaginaires le regard farouche qu’ils avaient lorsqu’ils se trouvaient pris dans un combat dont ils avaient peu de chance de réchapper. Face à eux, il fit voir à la haute elfe les visages d’un grand nombre d’hommes d’armes dirigés par Alvis Galdo et Neron d’ Arkiliad en personnes.

Cependant, l’imperator dû abréger la fin de cette brillante pièce de théâtre car, il sentait ses forces diminuer bien plus vite qu’il ne l’aurait cru.

Il mit alors en scène la défaite des ses hommes et la sienne qu’il fit des plus glorieuse : l’image de Tepes se retrouva seule au milieu d’un grand nombre de ses hommes tombés sous les coups des alliés d’Itzalina. Les survivants furent achevés d’un coup d’épée par les arnestiliens et l’image de l’imperator entourée par une dizaine de ces derniers qui s’efforçait de la maîtriser.

Il poursuivit en ramenant à son niveau l’image d’Alvis Galdo et, peignant les traits de ce dernier sur son propre visage, se donna l’apparence du roi disparu aux yeux d’Arya de laquelle il s’approcha en libérateur.

Alors qu’il faisait un premier pas en direction de sa prisonnière, Tepes eut la surprise de se rendre compte que ses jambes le portaient à peine. Avait-il dépensé tant d’énergie à créer cette illusion ? Il puisa donc ce dont il avait besoin dans l’esprit d’un des gardes qui se trouvait là, ce qui eut pour résultat de plonger ce dernier dans un profond sommeil.

Terminant son illusion par les cris de joie des Arnestiliens vainqueurs, Vlad se retira enfin partiellement de l’esprit de la messagère, y gardant toutefois une prise suffisante pour lui faire voir l’armée des alliés d’Itzalina, dessiner les traits d’Alvis Galdo sur les siens.

Epuisé, il termina sa mise en scène par les paroles suivantes : " Arya, vous êtes libre à présent de même que tout le royaume…"


Dernière édition par Vlad Tepes Draculea II le Mer 7 Jan 2009 - 13:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Imlarië
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 25
Age du personnage : 93 ans
Peuple : Haut Elfe
Rang : Servante
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Là où se trouve ceux qu'elle aime...
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule d'Arya.   Lun 22 Déc 2008 - 14:07

Tepes la fixait lui aussi, mais Arya ne cillait pas. Soudain, le bruit d'épées s'entrechoquant retentirent. D'abord lointains, ils se rapprochèrent. Des flèches sifflaient, des cris d'agonie se firent entendre aussi. Il n'y avait aucun doute, le château, et même toute la ville d'Arnestil était attaquée. Mais attaquée par qui ? Puis, un nom, un seul, se distingua parmi les bruits de combats, scandé sans limites : Alvis. Le roi Alvis était de retour.

Une onde d'espoir et de joie se rependit dans tout le corps d'Arya, et un franc sourire illumina son visage. Tepes se retourna brusquement en comprenant ce qui se passait, et la jeune elfe put voir un instant une réelle inquiétude et une peur s'exprimer sur le visage de l'elfe noir. Il fit mine de sortir de la cellule, puis se ravisa, sans que la prisonnière ne puisse vraiment comprendre pourquoi.

Des bruits de pas et de combats retentirent dans les cachots, tandis qu'Arya devinait que les hommes de Tepes tombaient les uns après les autres. Une cinquantaine d'elfes noirs arrivèrent et entourèrent l'Imperator, suivis de près par les hommes du roi Alvis Galdos, le visage victorieux. Arya se trouvait pour le moment avec les elfes noirs, et, désarmée et faible, elle se recroquevilla contre le mur de fond de sa cellule, souhaitant de tout cœur qu'on l'oublie. Les dernières protections de l'Imperator tombèrent rapidement, et bientôt, Vlad se retrouvait pris au piège entouré des arnestiliens.
Arya se redressa alors, heureuse, le visage rayonnant devant la libération d'Arnestil, tandis les hommes d'Alvis la reconnaissait, et lui souriaient, laissant éclater leur cris d'allégresse.

Alvis Galdos apparut alors, dans toute sa majestée, triomphant. Arya lui sourit, et elle s'inclina devant lui avec humilité, tandis qu'il lui annonçait avec fierté qu'Arnestil et elle étaient libérés.


"Roi Alvis Galdos... Je suis heureuse de vous revoir vivant, et en bonne santé. Merci de m'avoir sauvée, ainsi qu'Arnestil."


L'elfe se tut un instant, et elle reprit fortement :


"Vive le Roi !"

Aussitôt, ses paroles furent reprises par les hommes qui se trouvaient là, puis elles se propagèrent dans tout les cachots, puis dans le château, et enfin dans toute la ville. Tous chantaient les louanges et la gloire du roi d'Arnestil.

Cependant, un détail frappa la jeune elfe : Tepes avait tellement de puissance qu'il irradiait. Pourquoi ne s'était-il pas servi de son Art ? Il aurait pu facilement anéantir tous les arnestiliens. Pourquoi ne l'avait-il pas utilisé ? Il y avait quelque chose d'illogique. Arya nota également que la libération d'Arnestil s'était passée vite. Trop vite. La soudaine réaparition d'Alvis seulement quelques jours après que son royaume ai été pris, le simple fait qu'il soit revenu avec une armée entière alors qu'il était parti avec si peu d'hommes. Quelque chose n'allait pas, mais l'elfe ne pouvait exactement dire quoi.

Arya devint méfiante. Elle s'éloigna des soldats jusqu'à se retrouver contre le mur de sa celllule une nouvelle fois. Elle sentait un piège. Le roi Alvis Galdos s'était-il allié à Tepes et avait mis en scène toute ce stratagème pour revenir en force dans elle ne savait quel but ? Ou était-ce réellement le roi qui se trouvait devant elle ? Ne serait-ce pas un comédien avec des hommes qui n'étaient pas de vrai arnestiliens en réalité ?
Tout semblait sonner faux à présent, et Arya sentait le piège se refermer sur elle sans qu'elle ne puisse rien faire, ni même savoir réellement se qui se passait.

_________________
La vie par l'amour et la fidélité,
L'honneur par l'épée et la vie,
La mort par la guerre et l'honneur...


Lorsque vous pouvez vivre pour l'éternité, pour quoi vivez-vous ?


Dernière édition par Arya Imlarië le Lun 22 Déc 2008 - 16:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur/PNJ

avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 19/11/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule d'Arya.   Mer 7 Jan 2009 - 14:40



Vlad Tepes Draculea


La messagère Arya, la courageuse haute elfe qui avait réussi à mettre à bas le général Alcazar d’abord joyeuse puis doutant, reculant dans sa cellule comme un animal pris au piège… Voilà un spectacle qui était des plus délectables pour l’imperator.
Elle semblait avoir perdu toutes ses ressources et, il allait en terminer avec elle à présent.

Avec un cruel sourire aux lèvres, Tepes s’avança alors en direction de la haute elfe. Reprenant une prise solide sur son esprit, il profita un dernier instant du spectacle puis fit signe à l'un des gardes.
L'homme le rejoignit et, d’un coup du fourreau de son arme frappa brusquement la prisonnière à la tempe.
Elle tomba sans connaissances sur le sol de sa cellule.


Se détournant, de la prisonnière inconsciente, Vlad déclara simplement:

"Emmenez-là maintenant."

Biensûr, prolonger un peu le spectacle aurait pu être vraiment amusant mais, il fallait garder de l’énergie pour la suite.
Arya avait été fidèle jusque là à son ancienne souveraine mais, cela allait bientôt changer...


Puis, il se dirigea, suivit par l'homme qui portait la prisonnière vers les nouveaux appartements de cette dernière.

Arrow Nouvelle chambre d'Arya


Dernière édition par Vlad Tepes Draculea II le Ven 9 Jan 2009 - 16:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Imlarië
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 25
Age du personnage : 93 ans
Peuple : Haut Elfe
Rang : Servante
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Là où se trouve ceux qu'elle aime...
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule d'Arya.   Mer 7 Jan 2009 - 17:57

Arya se sentait acculée, sans trop savoir pourquoi elle avait ce sentiment. Il y avait un piège, elle le savait, et elle ne pouvait rien faire pour se protéger.
Elle vit avec une appréhension sans limite le roi d'Arnestil s'avancer vers elle, un sourire cruel sur son visage, chose qui habituellement semblait totalement iréelle pour Alvis Galdos.
Un petit signe de la main acheva de convaincre Arya qu'elle était perdue, elle allait mourir sans savoir pourquoi, ni sans même avoir pu se défendre pour mourir dans l'honneur.


Un garde s'avança, une arme à la main rangée dans un fourreau.

Arya ferma un instant les yeux : elle vit le doux sourire de son frère Fëanor lorsqu'il la retrouvait après une longue absence.

Le pas du garde résonna sur le pavé, tel une pendule annonçant la mort prochaine.

Elle vit le visage sage et serein de sa reyne, la reyne Lalwende.

Un second pas retentit.

Elle vit son amie Itzalina, lui tendant la main avec un sourire radieux.

Un autre pas se fit entendre.

Elle vit deux yeux bleus nuits qui posaient leur éternelle question.

Une brusque douleur aiguë à la tempe. L'impression que sa tête explose. Un sentiment d'incompréhension totale exprimé nettement sur le visage. La certitude que le monde s'effondre. Un corps qui refuse soudainement de soutenir son propriétaire. La sensation de la pierre froide contre sa joue.
Le noir complet.

_________________
La vie par l'amour et la fidélité,
L'honneur par l'épée et la vie,
La mort par la guerre et l'honneur...


Lorsque vous pouvez vivre pour l'éternité, pour quoi vivez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Prison] Cellule d'Arya.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Prison] Cellule d'Arya.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Prison du Gouffre] Les cellules d'emprisonnement
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Un juge américain accuse six Haïtiens
» Un Kidnappeur condamné à dix ans de prison
» Moussa Kaka toujours en prison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume d'Arnestil V2-Les temps sombres :: Parties RP :: Château d'Arnestil (RP) :: Autres salles (bibliothéque, prisons...)-
Sauter vers: