Le royaume d'Arnestil V2-Les temps sombres

Arnestil, la suite de la V1. Un cruel tyran à remplacé la reine légitime et fait d'elle sa prisonnière. Depuis, la répression se fait omniprésente et, le peuple commence à regretter son ancienne souveraine. Quelqu'un mettra-t-il fin à cette terreur ?
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'auberge du centre

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lunaris
Absent (e)
Absent (e)
avatar

Nombre de messages : 6
Age : 24
Peuple : Humain
Rang : Egaré
Date d'inscription : 19/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : (lieu ou se trouve habituellement votre perso)
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Jeu 28 Aoû 2008 - 11:18

Lunaris, toujours adossé au mur, vit passer le général devant lui, soutenant son regard sans ciller, le lui renvoyant. Il ouvrit la porte d'une chambre un peu plus loin, et un chant d'éclats métalliques en sortit, suivi d'un bruit de pas précipités puis d'un silence éloquent. L'elfe noir ressortit ensuite, portant un soldat ensanglanté dans ses bras, la rage et la haine imprimée sur les traits de son visage. Il descendit et disparut de la vision des curieux présents dans le couloir.

L'impassible homme tourna la tête vers la jeune fille exténuée et la détailla silencieusement. Il rencontra son regard quelques secondes, puis parla.

Et qu'allez-vous faire, à présent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Razah la terreur
Absent (e)
Absent (e)
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 03/08/2008

Feuille de personnage
Localisation : (lieu ou se trouve habituellement votre perso)
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Jeu 28 Aoû 2008 - 13:31

Après quelques verres, Razah remonta dans sa chambre un peu sobre.
Arrivé à sa porte, il regarda le garçon dont le visage ne possédait pas d'émotion et la jeune femme ayant un mal de tête :

Vous formez un beau couple. Hips..."

Razah ouvrit sa porte et alla se coucher en fermant délicatement la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibana
Absent (e)
Absent (e)
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 28
Age du personnage : 20
Peuple : haut-elfe
Rang : garde du corps de la reine itzalina
Date d'inscription : 12/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : (lieu ou se trouve habituellement votre perso)
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Lun 1 Sep 2008 - 13:13

Une longue cape noire sur le dos, la capuche rabaissée, Hibana se faufilait entre les rue. Passant la porte de bois brute, elle pénétra discrètement dans l'auberge. Elle n'avait pas l'habitude d'entrer dans les tavernes, mais elle ferait exception, pour une fois. Révisant les information que Gabriel lui avait données peu de temps auparavant, il semblerait qu'un enfant s'amuse a récolter des information sur l'état de la reine, et apparemment voulait savoir comment rentrer dans le château. Bref, une tête brulée. Cela pouvait aussi bien être un piège de l'imposteur, mais elle le saurait bien vite, ses capacité d'artiseuse n'étant pas à sous-estimer.

La jeune femme, une fois à l'intérieur, enleva sa capuche, laissant apparaitre sa chevelure flamboyante qui attirait les regards de plus d'une personne, dont celui de quelques transylvaniens qui se trouvaient là. Avisant les gardes, elle se plaça à l'écart de ceux-ci et commanda l'alcool le plus fort que le tavernier avait en sa possession et fixa le liquide d'un regard morne, en jetant tout de même un vague coup d'œil de temps en temps, au cas où le jeune homme ferait son apparition, et sondant vaguement les pensée des gens se trouvant dans la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akkarin
Absent (e)
Absent (e)
avatar

Nombre de messages : 6
Age du personnage : 22
Peuple : humain
Date d'inscription : 16/08/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Lun 1 Sep 2008 - 21:04

Maintenant qu'ils étaient dans la place, il fallait penser à se loger. Point question de dormir dans la rue, comme un vulgaire manant. Akkarin voulait trouver un endroit qu'il jugerait digne de lui. Son cheval marchait au pas dans les rues tandis que ses serviteur cherchaient un lieu approprié, où leur maitre accepterai de coucher. Ils aperçurent une auberge.

Seigneur... Que diriez vous de cet endroit ? Il... il ne semble point mal famé et nous pourrons toujours améliorer votre confort s'il le faut... pitié ne me frappez pas...

Le serviteur mit les bras au dessus de sa tête pour parer un coup qui ne vint pas. L'homme en noir resta silencieux, arrêta son cheval et observa un instant la bâtisse. Un signe de tête, son second serviteur se jeta à quatre pattes du coté gauche du cheval. Akkarin prit alors appuis sur le dos du malheureux pour descendre de sa monture.

Conduis-le dans l'écurie de cet...endroit. Et lave le ! Exécution...


Le serviteur s'inclina et partit en courant. Akkarin soupira et décida qu'il était temps d'entrer, accompagné de son autre serviteur. Les têtes se tournèrent quand cet homme en robe noire et encapuchonné pénétra dans les lieux. Il se dirigea immédiatement vers la patron et lui demanda, d'une voix charmante:

Ta meilleure chambre disponible, s'il te plait. Et du vin pour moi et mes deux compagnons... Et puis-je te poser une question aubergiste ?


Bien entendu...

Quelle est ma meilleure façon de pénétrer dans le château je te prie?

L'aubergiste blêmit, ne sachant que répondre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marion
Absent (e)
Absent (e)
avatar

Nombre de messages : 9
Age du personnage : 19 ans
Peuple : Humain
Rang : Guérisseuse
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Ven 5 Sep 2008 - 17:50

Marion ne répondit pas tout de suite. Elle observait la taverne, visible de là où elle se trouvait. Elle avait toujours bien aimé cette taverne, premièrement pour son ambiance assez chaleureuse, mais également pour ses clients. Simples ivrognes ou illustres voyageurs, ils recherchaient tous sensiblement la même chose : à boire, à manger et un endroit pour dormir, même si un tel regroupement attire forcément voleurs et autres escrocs. Pour sa part, la jeune guérisseuse cherchait surtout à trouver d'autres personnes à soigner, mais n'était malheureusement pas la seule.

Sans quitter la salle du regard, elle lacha d'une voix neutre :

'Je n'en ai absolument aucune idée, et je ne vois pas en quoi cela vous concerne'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sonny
Illusionniste
Illusionniste
avatar

Nombre de messages : 25
Age du personnage : 23
Peuple : Humain
Rang : Voleur talentueux
Date d'inscription : 03/11/2008

Feuille de personnage
Localisation : En ville
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Lun 17 Nov 2008 - 21:11

Exclamation Quartier des artisans

L’arrivée à l’auberge fut rapide, quelques rues traversées, des patrouilles esquivées aussi facilement que de dire « bonjour ». Après tant de mois passés à s’exercer et à examiner le moindre détail, rien ne lui échappait, son regard d’aigle scrutait les recoins. C’était le jour J de l’opération et il devait rester attentif aux moindres changements.


Quand il entra dans l’auberge, il put aisément concevoir que l’heureux événement était arrivé et que la femme de l’aubergiste avait enfin eu son enfant. Il passa rapidement à l’étage sans vouloir s’attarder. Arrivé en haut, il passa entre plusieurs personnes avant de finalement rentrer dans une chambre. Là, il prit à nouveau du matériel, quelques produits et liquides étranges, avant de s’emparer d’un long mantel et de faux papiers d’une qualité sans pareil. Avant de ressortir, il prit soin de tout ranger, il n’oublia aucun détail qui pouvait le trahir, il ferma calmement la porte et repartit à l’étage inférieur. Il paya l’aubergiste après une brève discussion futile sur la naissance tant attendue, puis ressortit.


Le temps ne lui manquait pas, il était plutôt en avance et cela lui permettrait de se mettre correctement en place et d’analyser avec précision la suite des événements. Rien ne devait échapper à sa vigilance, il n’avait pas droit à l’erreur ce jour-ci.





Arrow Quartier déserté


Dernière édition par Sonny le Lun 1 Déc 2008 - 20:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibana
Absent (e)
Absent (e)
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 28
Age du personnage : 20
Peuple : haut-elfe
Rang : garde du corps de la reine itzalina
Date d'inscription : 12/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : (lieu ou se trouve habituellement votre perso)
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Ven 28 Nov 2008 - 20:38

Hibana avait fini son verre depuis plus d'une heure, passant le temps à scruter les esprits des personnes passant par là, mais l'enfant qu'elle cherchait ne passait pas parmi eux, et il ne semblait pas décider à le faire. Elle perdait son temps ici. Eh bien, soit, se relevant d'un bond, elle rejetât sa chevelure flamboyante en arrière, attirant les regards par le même occasion. Se tournant vers ses spectateurs, elle leurs jeta un regard a peine intéressé, les dévisageant tour a tour. Valsant entre les tables, elle se dirigea vers l'aubergiste, pour lui lancer d'un ton morne :

"Tenez...gardez la monnaie..."

Puis, reprenant un pas rapide, elle ouvrit la porte à la volée, laissant la lumière s'infiltrer dans l'auberge avant que la porte ne se referme sur elle. Elle rabattit sa cape sur son visage et se dirigea vers le quartier déserté en fulminant contre son rendez-vous raté.


Arrow Quartier déserté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 22
Age du personnage : 26
Peuple : Humain
Rang : Chef des rebelles
Date d'inscription : 21/01/2009

Feuille de personnage
Localisation : inconnu
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Dim 15 Fév 2009 - 20:58

Exclamation La grande place




Le froid se faisait de plus en plus sentir, tout comme la fatigue et ce malgré le fait qu’il n’ait nullement fait grand-chose d’épuisant ou de physique. Cette fatigue s’était peu à peu transformée en sommeil, en un sommeil plutôt incapacitant, et il peinait à garder son esprit aussi clair qu’à l’accoutumée. Mais après avoir marché quelques mètres, et manqué de tomber au sol à chaque pavé mal agencé, il se laissa aller à user de l’art pour se redonner un peu d’énergie. Bien que tout à fait factice, cela marcha juste assez pour atteindre l’auberge la plus proche.


Quand il fut devant, il put s’apercevoir qu’elle était des plus classique, une grande battisse sale, un toit de chaume par ci, de paille par là. Sans doute l’auberge la plus ancienne de la ville, mais sans conteste la plus visitée, et la plus rentable de toute. Elle attire la clientèle d’à peu près toutes les classes, sauf des bourgeois assez riches pour s’offrir un meilleur repas.

La porte grinça, mais ce fut en vain, personne ne l’entendit, et il régnait même à cette heure des plus tardive une ambiance festive, le bruit ayant étouffé bien plus que nécessaire le bruit de la porte, et l’entrée de Lloyd aurait été la plus discrète si le courant d’air frais n’avait été ressenti par la plupart. Il avançait en slalomant entre les tables, esquivant les personnes dont les mouvement étaient rendus beaucoup plus brutaux et moins fluide à cause de l’alcool. L'aubergiste finissant de resservir un chope de bière, interpella Lloyd de sa voix forte.

"Hey ! Viens par là que je te serve à boire !"

La voix tonitruante de l’homme ne manqua pas d’attirer l’attention de Lloyd, mais sa tête commençait à lui faire mal et l’ambiance n’y arrangeait rien. D’un air oppressé, Lloyd fit mine de décliner l’offre et préféra demander un lit pour la nuit.

"Prend ta chambre de d’habitude, elle est libre ce soir si tu veux. J’ai fait les petits aménagements que tu m’avais conseillé."
Ajouta l'aubergiste.

Lloyd, afin de meubler la conversation, continua la discussion un petit moment encore, passant outre ses maux de tête.

"Et alors ? Tu y as gagné ou non ?"


"Oh ça oui, les clients sont heureux de pouvoir dormir sans avoir à supporter le vacarme de la taverne. J’ai pu renflouer un peu le coffre. Allez va, je ne vais pas te faire souffrir le martyr plus longtemps, je vois bien que tu n’es pas dans ton assiette."

"Merci bien, je vais piquer un somme, on se voit demain matin."

"Bien sûr, allez file donc te mettre au lit !"

Le sourire aux lèvres, il lui montra l’étage du doigt, Lloyd se retourna et monta lentement les marches, se tenant fermement à la rampe, son sang tapant fort en son crâne, il lui semblait que des vertiges le prenait. Il fit un ultime effort afin de pouvoir entrer dans la chambre qui lui était allouée. Ne prenant ni le temps d’ôter ses vêtements, ni même de vérifier la pièce, il s’affala sur le lit afin de profiter d’un repos bienfaisant et réparateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucinda Arcieres
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 21
Age du personnage : 25 ans en apparence
Peuple : Mi humain, mi Elfe
Rang : Tailleuse
Date d'inscription : 13/07/2009

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Jeu 16 Juil 2009 - 18:44

La porte de l’auberge grinça en laissant passer Lucinda et sa grosse besace.

Le voyage avait été long et parfois rude.
Ils avaient été victime deux fois de suite d’une attaque sur la route et la jeune femme s’était félicitée d’avoir pensé à louer les armes d’anciens mercenaires. Ces derniers avaient repoussé les assauts avec une étonnante facilité.
Mais cela n’avait pas été le seul danger auquel la joyeuse troupe avait du faire face. Ils avaient prit une route passant par les collines et le chemin était si endommagé par endroit que les carrioles avaient manqué de faire le grand saut. A certain moment, ils s’étaient retrouvé sans nourriture, à d’autre, sans abri pour se protéger des averses. Parfois, ils avaient été à court d'eau et si l’un des charretiers n’avait pas été vifier, ils seraient morts assoiffés. Elle s’était étonnée de voir cet animal – dont elle avait oublié le nom – fouiner partout avant de se mettre à creuser et trouver une source.

La jeune femme ôta son couvre-chef et le secoua légèrement tout en se dirigeant vers le comptoir.

Elle était vêtue d’un pantalon de lin bordeaux fourré dans des bottes de cuir noir et une chemise blanche aux manches larges coincée dans un corset de cuir foncé constellé de dorures. Elle aurait pu porter l’une de ses robes faites dans le plus doux des tissus mais son présent vêtement lui rappelait à quel point le mauvais lin était dru et râpeux. Rien à voir avec le satin, la fourrure ou autre douceur qui ne demandait aucun effort pour être porté.

Elle adressa un sourire à l’aubergiste qui était encore occupé avec un autre client.

Cyrian et Eliel n’étaient pas là. Ils étaient partis placer les chevaux aux écuries et aider les conducteurs des carrioles à les décharger dans leur nouvel atelier. De toute façon, elle n’aurait pas supporté de voir les yeux exorbités de son domestique. Il ne pouvait s’empêcher de psalmodier entre ses dents dès qu’il croisait des personnes manquant d’hygiène et cela l’énervait considérablement.

Elle ne pouvait s’empêcher de se réjouir en pensant à la tête que ferait ce pauvre Cyrian, découvrant qu’elle avait choisit une auberge modeste.

- Bonsoir, monsieur.

Dit-elle avec un léger accent dans la voix, ce qui fit tressaillir l’aubergiste.

- Hum…

Elle fit mine de réfléchir.

- Auriez-vous des chambres de libre ?

L’homme acquiesça lentement, les sourcils froncés.
Lucinda se dit qu’il ne devait pas trop aimer les étrangers, aussi fit-elle un effort sur elle-même pour être la plus agréable possible.

- Ah ! Voilà une bonne nouvelle… J’aimerai une chambre de deux et une chambre unique. Hum… Je ne dirais pas non à un petit verre aussi et…

Elle pivota sur elle-même, fouillant la salle des yeux.

- Ca ne vous dérange pas si je prends la place, là bas ? C’est une table de quatre mais des amis à moi vont bientôt me rejoindre…
- Pas de problème, ma p’tite dame.

Et pour la forme, elle ajouta :

- Fin de soirée, hein ? Ca va ? Vous tenez le coup ?

L’homme l’observa avec des yeux ronds.
Elle lui adressa un sourire aussi chaleureux qu’un bon feu de bois… Une arme à laquelle personne ne pouvait résister, même pas un grizzli réveillé en plein hivers.

- Ben… On fait avec m’dame ! C’est difficile de rester à flot, ces temps-ci… Vous savez…
- Oui, oui… J’ai entendu dire que votre Reine avait été remplacée par… Une personne un peu plus sévère dirons-nous…

L’homme acquiesça d’un air triste en lui tendant les clés des chambres. Elle lui fit un clin d’œil.

- Vous en faites pas ! Les commerçants font la richesse du pays ! Enfin… Ca et les impôts…

Elle ajouta ça sans se départir de son air enjoué et l’aubergiste ne pu réprimer son rire.

- Ah ça ! Vous l’dites bien ! Comme si on avait pas assez de problème à nourrir nos enfants… Et c’est qu’ils sont gourmands avec ça ! M’enfin… Je vous sers quoi, moi, avec ça ?
- Hum… Un hypocras, si vous avez…
- Pour sur !
- Merci, bien… Gardez ce qu’il en reste.

Dit-elle en donnant plus que ce qu’il n’en faut pour le tout.

Elle emmena le tout à la table qu’elle avait repérée près de la fenêtre et s’affala sur une chaise, oubliant les bonnes manières. Elle poussa un soupir en passant sa main sur ses mollets fatigués puis se laissa glisser sur sa chaise, le dos en compote.
Elle ferma les yeux un moment, appréciant le bruit réconfortant que faisaient toutes ses vies autour d’elle. Elle se releva, clignant des paupières.
Ses yeux lui piquaient avec ce mélange de poussière et de fatigue.

Elle s’étira discrètement, saisit son verre en douceur et se mit à la siroter en détaillant chaque personne présente sans retenue, leur créant mentalement le vêtement qui les mettrait en valeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Waïtaro
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 27
Age du personnage : 19 ans
Peuple : Humain
Rang : Héraut d'ambre
Date d'inscription : 18/08/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Ven 17 Juil 2009 - 10:37

Exclamation Cabane de Yuri

Waïtaro était enfin arrivé en ville. Celle-ci n'était pas très différente du temps de la souveraine légitime mais l'atmosphère qui s'en dégageait présentement la rendait quelque peu usée, appauvrie par la venue des transylvaniens.
Après avoir suscité la surprise et l'admiration devant son habit "Siriusodule" de héraut, il entra dans une discrète auberge afin de ne pas se faire remarquer.
Discrète convenait peu comme mot, car cette auberge, qu'il avait prise pour une petite auberge miteuse depuis le dehors était en réalité plus grande et plus bondée qu'une autre l'aurait été.

Hum...Tarclès ?

Hmm...ce n'est pas bon, tu attires trop l'attention !

Ne te vexe pas, mais au début je croyais que c'était l'unique but de ce vêtement excentrique...

Waïtaro comprit tout de suite au silence de Tarclès qu'il avait fait mouche.
Il ne chercha pas à se justifier puis s'avança vers le comptoir.
Presque tous les regards étaient figés sur lui et l'ambiance joyeuse de la taverne se retirait légèrement.

Hydromel..., déclara nonchalamment Waïtaro.

Le tavernier ne broncha pas et lui servit un verre qui dégageait une douce et agréable odeur de miel. Pour détendre l'atmosphère, il tenta d'engager la conversation.

Vous savez, mon bon monsieur, dit-il, par ici on préfère plus les bières et les vins...

Jamais pendant le service, coupa Waïtaro.

Le tavernier ne dit plus un mot. L'atmosphère initiale de l'auberge reprenait peu à peu, même si chaque client surveillait Waïtaro du coin de l'oeil.
Celui-ci pouffa puis chercha une place parmi les clients.
Trois tables étaient envahies par des joueurs de cartes et de dès qui puaient l'alcool. Les autres étaient peuplées de simples citoyens qui bavardaient en riant, à une autre se trouvait un moine bourru, à une autre une jeune femme discrète et enfin deux gens d'armes soûls qui semblaient avoir choisi le vin pour oublier leurs difficultés.
Une table était libre, Waïtaro alla s'y asseoir.
Tout en buvant son breuvage, il triturait nerveusement l'Oeil de Carmath.
Des bribes du passé lui revenaient par à-coups en mémoire.
Il soupira.
Ferma les yeux, puis termina son verre tout en somnolant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucinda Arcieres
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 21
Age du personnage : 25 ans en apparence
Peuple : Mi humain, mi Elfe
Rang : Tailleuse
Date d'inscription : 13/07/2009

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Ven 17 Juil 2009 - 13:45

Lucinda se tenait accoudée à la table, l’air déprimé.
Eliel et Cyrian n’était toujours pas là, elle en était à son deuxième verre et commençait à trouver le temps long. C’était une jeune femme qui avait du mal à supporter la solitude. A chaque fois qu’elle se retrouvait seule, elle pensait à son ancienne vie, à ce qu’elle avait été et à ce qu’elle avait perdu. Ca la rendait morose et cet état d’esprit ne lui plaisait pas du tout.
En attendant la venue de ses amis, elle avait observé les joueurs de dés et de cartes, envieuse. Ils semblaient s’amuser comme des enfants. Mais cette contemplation ne dura qu’un temps. L’un des hommes, probablement un peu ivre, l’avait remarquée et, pensant qu’elle s’intéressait à eux, tentait de la séduire du regard.
Elle détourna la tête.
Elle ne pouvait pas leur en vouloir, ce genre de chose était naturel. Elle l’avait déjà fait. Mais le voyage et la fatigue qui l’accompagnait n’étaient pas pour l’aider à prendre ça avec humour.
Elle entendit l’homme murmurer quelque chose avant que la table n’éclate de rire.

Alors qu’elle poussait un long soupir, une autre personne entra dans la taverne.
Elle ne pu ignorer le nouvel arrivant. Sa présence déclencha une série de réaction ne laissant pas douter de l’ambiance qui planait sur toute la ville. Un mélange d’angoisse et de vigilance.
Certains des occupants se retournèrent pour toiser le nouveau venu, d’autres se redressèrent sur leurs chaises, mal à l’aise. Le brouhaha se fit plus léger.
Lucinda, elle, se contenta de l’observer en silence.
Il semblait jeune et humain. Du moins, c’est ce que Lucinda avait conclu en notant l’absence de traits elfiques apparents. Mais il était assez singulier, à commencer par la couleur de ses cheveux et, en particulier, les vêtements qu’il avait sur le dos.
L’humain scruta rapidement la pièce. Elle plissa les yeux.

Peu à peu, l’ambiance de l’auberge reprit de sa vigueur alors que celui qui l’avait troublée trouvait place à une table, en solitaire.

Lucinda se redressa. Dans sa tête, la situation était parfaite : il n’avait pas l’air saoul, il ne ressemblait pas non plus à un psychopathe, il ne l’avait pas regardé comme un animal en quête de viande fraiche pour la nuit et il était seul.
Elle se leva, délaissant son verre vide à la table, et slaloma entre les tables.


- Bonsoir !

Murmura-t-elle d’un air enjoué avant de toussoter légèrement. Le sucre de sa boisson avait enroué sa voix.

- Hum… Excusez moi de vous déranger mais…

Sa voix avait reprit de la vigueur et il fut plus aisé de distinguer son accent. Elle prit un air perdu qui était loin d’être simulé.
Elle savait que ce ne serait pas facile de tailler une bavette avec lui. A présent qu’elle était plus proche, elle distinguait comme une trace de fatigue dans des yeux bien ternes pour un homme de son âge.


- Pourrai-je m’assoir à cette table ?

Demanda-t-elle avant d’ajouter tout en triturant la plume de faisan de son chapeau :

- Vous avez l’air aussi esseulé que moi et la solitude est rarement agréable… Hum… Elle nous fait triturer de mauvaises pensées !

Ajouta-t-elle en faisant un geste avec son index qui rappelait une roue en mouvement.
Puis, elle se tint tranquille, avec le sourire, les deux mains sur son chapeau de cuir, attendant sagement sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Waïtaro
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 27
Age du personnage : 19 ans
Peuple : Humain
Rang : Héraut d'ambre
Date d'inscription : 18/08/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Dim 19 Juil 2009 - 10:32

Au bout d'un moment, Waïtaro se surpris en train de tirer sur l'Oeil de Carmath, comme s'il voulait l'arracher.
Ce bijou sacré semblait peut-être beau et efficace mais n'avait aucune finesse et irritait son porteur.
Waïtaro lâcha son bracelet.
Son verre était presque vide. Il allait bientôt en demander un autre.
Etrangement, il se sentit pendant une seconde dans l'état d'esprit d'un ivrogne qui désire boire pour oublier ses soucis, mais cette pensée lui échappa rapidement.
Et puis si c'était le cas, il aurait pu tout de suite s'asseoir à la table des gens d'armes soûls.
Il s'apprêtait à commander un autre hydromel lorsque la jeune femme qu'il avait brièvement aperçue lors de son exploration visuelle des lieux s'approcha de lui.

Bonsoir ! lui dit-elle, dans un râle sûrement lié à la boisson.

Waïtaro tourna son regard vers elle.

Hum… Excusez moi de vous déranger mais pourrais-je m’asseoir à cette table ? lui demanda-t-elle.

Waïtaro cilla. Cette dame avait un drôle d'accent, un accent du sud lui sembla-t-il. Quoi qu'il en soit, elle n'était pas d'ici et l'air perdu qu'elle prit le lui confirma.
Hum...Elle était depuis tout à l'heure assise à une autre table, seule. Donc visiblement, elle avait sûrement envie de faire un brin de causette.

Vous avez l’air aussi esseulé que moi et la solitude est rarement agréable… Hum… Elle nous fait triturer de mauvaises pensées ! ajouta-t-elle en souriant.

Elle lui sembla connaître plus de choses et avoir plus d'expérience sur la vie que n'importe quel autre individu. Intéressant...

Je vous en prie, mademoiselle, répondit brièvement Waïtaro en tournant son regard vers son verre...vide !

Waïtaro ! apostropha Tarclès.

Ne t'inquiète pas Tarclès ! Cette jeune femme n'est pas un Dive que je sache ! rétorqua le jeune homme.

Grmmmbl...

Et il lança la conversation.

Puis-je vous demander si ce n'est indiscret la raison de votre venue en Arnestil ? Votre accent en dit long sur vous...Et vous me semblez très loin de votre foyer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucinda Arcieres
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 21
Age du personnage : 25 ans en apparence
Peuple : Mi humain, mi Elfe
Rang : Tailleuse
Date d'inscription : 13/07/2009

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Dim 19 Juil 2009 - 11:52

Le sourire de Lucinda s’élargit lorsque le jeune homme lui donna la permission de prendre place.
Elle balaya d’un geste vif la surface du tabouret avec le bord de son couvre-chef et s’interdit de se laisser choir comme un sac de farine. En présence d’un interlocuteur, quel que soit son rang, la moindre des choses était d’observer un minimum de tenue et de politesse.
Elle s’assit et déposa son chapeau ainsi que son sac sur un tabouret libre, juste à côté d’elle.
Lucinda écouta la question de l’humain et ne pu s’empêcher d’être déçue qu’il ait remarqué l’assonance étrangère de sa voix.


- La raison de ma venue…

Murmura-t-elle pour elle-même, comme si elle n’avait pas comprit la question.
Un ensemble de flash passa dans sa tête : un champ de blé ondulant au soleil, une grande maison en pierre froide, l’image d’un homme d’une petite cinquantaine d’année avec un sourire chaleureux, un autre qui était borgne, l’air malsain, et un bateau. Tout cela ne dura qu’une fraction de seconde.
Elle se secoua intérieurement et prit un air pensif.


- Hum… J’ai entendu dire par des confrères commerçants qu’Arnestil possédait des matières premières de grandes qualités qui n’étaient pas encore suffisamment exploitées… Il faut dire que vos dirigeants ont été bien occupés ces derniers temps avec… Hum… Ces guerres. Ils n’avaient probablement pas en tête de renforcer le commerce grâce aux richesses de leur royaume.

Elle avait prit son temps pour tourner sa phrase. La jeune femme n’ignorait pas que le pouvoir était aux mains d’un empereur particulièrement cruel et il fallait qu’elle tourne sept fois sa langue dans sa bouche avant de dire quoi que ce soit. Elle ne tenait pas à se faire pendre haut et court.
Elle lança un coup d’œil à l’auberge en oblique et se rendit compte qu’elle n’avait pas réfléchit à l’essence même de ses propres mots. Qui était-elle pour donner son avis sur une terre à laquelle elle n’appartenait même pas ?


*C’est très arrogant…* pensa-t-elle.

Elle retourna son regard vers le jeune homme, mal à l’aise.

- Ne le prenez pas mal ! Je ne voulais pas critiquer votre patrie ou vos souverains…

Lucinda observa un instant de silence et reprit bien vite :

- Pardonnez-moi, il m’arrive d’avoir la langue bien pendue et de ne pas savoir me taire quand il le faut.

Elle eut un rire léger, comme si elle se moquait d’elle-même. Puis, soucieuse de ne pas s’enfoncer un peu plus dans sa bêtise et de chasser l’embarras – réel ou imaginaire – qui planait au-dessus de leurs têtes, elle ajouta :

- Je suis Lucinda Arcieres, la future tailleuse de la région – Dit-elle avec entrain – Et vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Waïtaro
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 27
Age du personnage : 19 ans
Peuple : Humain
Rang : Héraut d'ambre
Date d'inscription : 18/08/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Dim 19 Juil 2009 - 14:18

La jeune femme semblait pensive à la question de Waïtaro. Elle répondit enfin :

Hum… J’ai entendu dire par des confrères commerçants qu’Arnestil possédait des matières premières de grandes qualités qui n’étaient pas encore suffisamment exploitées… Il faut dire que vos dirigeants ont été bien occupés ces derniers temps avec… Hum… Ces guerres. Ils n’avaient probablement pas en tête de renforcer le commerce grâce aux richesses de leur royaume.

Waïtaro resta stoïque, mais eut un sursaut intérieur.
En temps de guerre et d'après-guerre, les dirigeants avaient sûrement peu de temps à accorder au commerce et au soucis économique de leur royaume.
C'était plus la période de traque et d'exécution des opposants. En y pensant, la venue de l'empereur Dracûlea et sa prise de pouvoir soudaine semblait si proche, et pourtant si lointaine...

Waïtaro se rendit compte que la jeune femme était embarrassée d'avoir prononcé ces mots car elle scrutait les environs pour voir si personne d'autre ne les avait entendus.
Puis elle parut se sentir coupable de ne pas avoir jaugé ces derniers.

Ne le prenez pas mal ! Je ne voulais pas critiquer votre patrie ou vos souverains…, s'exclama-t-elle précipitamment.

Elle s'interrompit, puis reprit :

Pardonnez-moi, il m’arrive d’avoir la langue bien pendue et de ne pas savoir me taire quand il le faut.

Waïtaro soupira.

Il n'y a pas de mal, je n'ai ni d'estime pour ce souverain, ni pour les chiens qu'il traîne à sa botte, déclara-t-il d'un ton très sobre et très neutre, et la plupart des gens du peuple non plus voyez vous...

Je suis Lucinda Arcieres, la future tailleuse de la région et vous ? avait dit la jeune femme.

Waïtaro sentit la nervosité psychique de Tarclès.

...

Oui, je sais !

Il se reconcentra sur le monde extérieur.

Je m'appelle Wakaru Yoroike.

Enfin, il se redressa.

Vous avez bien du courage mademoiselle, mais vous êtes sur la bonne route. Pendant que le dirigeant tente de sauver son pays des soucis diplomatiques, vous allez tenter de sauver le pays des soucis commerciaux. C'est une bonne entreprise.

Et il fit quelque chose qu'il avait peut-être fait auparavant une seule fois dans sa vie, il sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucinda Arcieres
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 21
Age du personnage : 25 ans en apparence
Peuple : Mi humain, mi Elfe
Rang : Tailleuse
Date d'inscription : 13/07/2009

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Dim 19 Juil 2009 - 16:48

Elle ne répondit rien à la déclaration de Wakaru (ou Yoroike, elle n’arrivait pas à définir le prénom).
Elle comprenait ce qu’il ressentait, à l’image du peuple. La répression avait été sévère, mais cela n’était pas rare lors d’une prise de pouvoir. Il fallait montrer l’exemple, prévenir des futurs soulèvements de la population. Elle saisissait la logique même si elle était loin de l’approuver. Ce qui la turlupinait, c’était que des rumeurs circulaient sur le fait que cet homme n’avait pas tué la reine. Elle ignorait si c’était vrai mais, afin d’assoir parfaitement son pouvoir, il aurait du lui faire sauter la tête, éliminer tout risque.
Elle préféra ne plus y penser.


- Enchantée Wa… Wakaru Yoroi…Ke.

Dit-elle en faisant un effort pour éviter d’écorcher le nom, ce qui ne fut pas une mince affaire. Elle n’avait pas l’habitude de prononcé une série de lettre si peu utilisée dans sa nouvelle langue.
Elle le remercia pour le compliment avec bonne humeur.


- Ah ! Ca vous va bien !

Dit-elle en le montrant du doigt avec une expression à la fois sérieuse et étonnée.
Elle parlait du sourire.


- Vous devriez le faire plus souvent…

Lucinda fit signe à l’aubergiste afin de passer commande.

- Un instant, madame !
- Pas de problème.

Rétorqua-t-elle en l’observant servir une longue série de verre à l’intention des joueurs de cartes.

- Alala ! Ces hommes sont des puits sans fond, ma parole !

S’exclama-t-elle sans élever la voix tout en haussant un sourcil.
Puis elle se tourna à nouveau vers son interlocuteur et dit :


- Si je puis me permettre, des quelques années que j’ai passé ici, je n’ai que rarement entendu un nom comme le vôtre… A moins que ce soit à la mode ici… Serait-ce étranger ?

La jeune femme prononça la dernière phrase en prenant son menton entre ses doigts, le regard à nouveau dirigé vers les autres occupants de l’auberge, se parlant à elle-même. Elle essayait de se souvenir si elle avait déjà croiser quelqu’un portant pareil nom auparavant. Sans succès.
Elle observa la fenêtre qu’elle avait délaissée un peu plus tôt et plissa les yeux avant de relever la tête, à nouveau souriante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Waïtaro
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 27
Age du personnage : 19 ans
Peuple : Humain
Rang : Héraut d'ambre
Date d'inscription : 18/08/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Dim 19 Juil 2009 - 20:58

La jeune femme avait, avec difficulté, tenté de prononcer son faux nom. Cela était compréhensible pour une personne provenant du sud.

Ah ! Ca vous va bien ! dit-elle en le voyant sourire, vous devriez le faire plus souvent…

Peut-être..., se contenta de répondre Waïtaro.

Mais elle s'était déjà retournée pour passer commande.

Alala ! Ces hommes sont des puits sans fond, ma parole ! s'exclama-t-elle en voyant les joueurs de cartes servis d'une dizaine de pichets de vin.

Effectivement, répondit Waïtaro, ils n'ont rien de mieux à faire que de jouer aux cartes et de boire...

Il se tut.

Il ne savent pas encore ce qui les attend..., dit-il à voix basse.

Si je puis me permettre, des quelques années que j’ai passé ici, je n’ai que rarement entendu un nom comme le vôtre…, s'enquit la jeune femme, à moins que ce soit à la mode ici… Serait-ce étranger ?

Waïtaro répondit une nouvelle fois sobrement.

Ce genre de nom est plus courant dans l'Est, je ne sais par contre ni de qui ni d'où il me vient...

Il fit signe au tavernier. Celui-ci acquiesça et après avoir servi la dame lui remplit un autre verre d'hydromel.
Waïtaro le but sereinement puis se renfrogna légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucinda Arcieres
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 21
Age du personnage : 25 ans en apparence
Peuple : Mi humain, mi Elfe
Rang : Tailleuse
Date d'inscription : 13/07/2009

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Lun 20 Juil 2009 - 10:04

Elle ne dit rien lorsque Yoroike (elle avait finalement choisit ce nom là) murmura quelque chose qu’elle ne comprit pas tout à fait.
Elle trouvait qu’il ressemblait à Eliel, son apprenti. Malgré leur jeune âge, on aurait pu croire que leur naissance avait été versée dans la retenue et la sagesse.

Elle acquiesça en écoutant l’explication de l’humain.


- Hum… Je vois ! Je n’ai pas encore eu l’occasion d’aller plus à l’Est.

*Il ne doit pas connaître ses parents alors…*

Lorsque l’aubergiste arriva, elle déposa des pièces sur la table, contre l’idée que son cadet ne lui paye son verre. Malgré les apparences, elle était bien plus vieille que lui.
Mais probablement que Yoroike ne l’eut pas remarqué car son visage prit une nouvelle expression. Lucinda fit à nouveau couler son regard vers la table qu’elle occupait avant.


- Vous avez l’air contrarié. Est-ce parce que votre boisson n’a pas le goût que vous espériez ? Ou parce que vous voyez ce qui se trouve derrière la fenêtre ?

Elle avait dit ça en parlant calmement, le regard toujours tourné dans la direction de la vitre.
Depuis un moment maintenant, une ombre se tenait près de la fenêtre, à demi visible mais bien là.
Elle se redressa et bu une gorgée de sa boisson.
Au début, elle avait pensé à un espion mais cela n’avait guère de sens puisque même un novice ne se serait pas fait repérer si facilement. De plus, il ne pouvait pas entendre grand-chose de là où il se trouvait. Elle en conclu que la personne observait ou cherchait quelqu’un.
Elle se frotta le bout du nez, se trouvant un peu trop paranoïaque. L’ambiance de la ville était en train de déteindre sur elle.
Elle se rassura en se disant que ce n’était peut-être qu’une femme, soucieuse de son mari, qui se serait déplacée jusqu’ici pour voir s’il ne lui mentait pas lorsqu’il disait qu’il devait travailler plus tard.


- Y a-t-il des choses qu’il faut que je sache absolument sur cette ville ?

Demanda-t-elle soudainement.


- Comme, par exemple, des choses qu’il ne faut pas faire ou pas dire… Des gens à éviter…

Elle lui lança un regard interrogatif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Waïtaro
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 27
Age du personnage : 19 ans
Peuple : Humain
Rang : Héraut d'ambre
Date d'inscription : 18/08/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Mar 21 Juil 2009 - 11:56

En voyant l'expression de Waïtaro, la jeune femme lui demanda :

Vous avez l’air contrarié. Est-ce parce que votre boisson n’a pas le goût que vous espériez ? Ou parce que vous voyez ce qui se trouve derrière la fenêtre ?

Ni l'un, ni l'autre, répondit nonchalamment Waïtaro, ma boisson a toujours son goût mielleux, quant à l'individu qui se trouve derrière cette fenêtre...

Il soupira, puis s'accouda à la table.

Je peux déjà vous dire que c'est un homme qui surveille un des joueurs de cartes, mais je ne peux rien faire tant qu'il ne tente rien.

Il s'adossa une nouvelle fois sur son siège et termina son second verre d'hydromel.

Y a-t-il des choses qu’il faut que je sache absolument sur cette ville ? demanda précipitamment la jeune femme, comme par exemple, des choses qu’il ne faut pas faire ou pas dire… Des gens à éviter…

Devant son regard interrogatif, Waïtaro pouffa.

Oui en effet, répondit-il, mais je pense que vous avez déjà la réponse à votre question...

Il s'arrêta, puis reprit.

...comme par exemple ne pas défier le souverain Dracûlea et ses sbires sans avoir aucun désir de suicide, ne pas exprimer ses opinions politiques à voix haute...oh ! et puis encore préférer éviter les gardes et tous ceux qui ont un rapport avec l'elfe noir.
En ces temps d'après-guerre, c'est à peu près tout ce à quoi il faut faire attention...

Il vida les dernières gouttes de son verre, puis s'étira discrètement.

Et maintenant, que comptez vous faire ? demanda-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucinda Arcieres
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 21
Age du personnage : 25 ans en apparence
Peuple : Mi humain, mi Elfe
Rang : Tailleuse
Date d'inscription : 13/07/2009

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Mar 21 Juil 2009 - 13:44

- Installer mon commerce et…

Elle soupira, déçue.


- A vrai dire, je voulais faire un peu tout ce que vous me conseillez d’éviter. Je n’ai voyagé qu’au sud… Mais les terres y sont si riches que ce serait un véritable gâchis que de ne pas en profiter. Et le plus étonnant est probablement que la population qui y vit est terriblement pauvre!

Malgré le fait que Lucinda soit totalement étrangère à ces terres, elle ne pouvait pas s’empêcher de penser aux gens qui l’habitaient. Ils étaient ceux qui l’avait aidée durant son voyage ou qui l’avait traitée avec condescendance. Mais qu’importe. Chacun d’entre eux était une personne et c’était comme ça qu’elle les voyait. Ils auraient très bien pu être ses frères, ses pères, ses enfants. Et elle n’aurait jamais tolérer ça pour un membre de sa famille.
Elle se tourna vers les joueurs de carte et continua avec tristesse :


- Chaque jour est un peu plus difficile pour les paysans. J’avais dans l’idée de demander une audience auprès de l’Empereur pour m’entretenir de ce point avec lui… D’établir une sorte de plan de relance économique…

Elle secoua la tête.

- C’est probablement une utopie ou de la naïveté... Un roi ne laisserait jamais une émigrée s’occuper de ça. Mais une chose est claire, un roi qui n’a que faire de son peuple se retrouvera vite dans une mauvaise situation. Brimer ses sujets aboutit à la révolution et il n’y aura que deux fins possibles : soit le peuple obtient la tête du Roi, soit son armée le décime. Mais un Roi sans peuple n’est rien.

Elle s’était penchée légèrement, sans élever la voix, tapant la table du bout de l’index. Ses yeux brillaient de la colère due à l’impuissance dans laquelle elle se trouvait. Elle était persuadée que l’avenir ressemblerait à ça : quelque chose de sanglant et de funèbre. Et Arnestil était si prometteuse…
Son visage prit à nouveau une expression désolée. Elle se redressa et fit tourner son verre entre ses mains.
Elle préféra reprendre la conversation en main avant que Yoroike ne réponde. En fait, elle aurait aimé qu’il ne dise rien là-dessus tant cela aurait pu ruiner ses espoirs.


- De toute façon, je ne pense pas survivre très longtemps par ici…

Ajouta-t-elle avec un air subitement amusé. Puis elle reprit, avec un peu plus de vigueur :

- Je viens déjà de confier la moitié de mes ambitions à un parfait inconnu dont je n’ai qu’un nom et un prénom… Madre de Dios* !

Jura-t-elle en levant les mains vers le ciel.

- Vous pourriez être l’un de ses subordonnés venu prêcher le faux pour savoir le vrai…

Conclu-t-elle en s’étonnant de sa propre bêtise.

Lucinda n’attendait pas vraiment de réponse de la part de son interlocuteur. A présent, il devait soit la trouver stupide, soit complètement folle. Voire les deux.
Elle était comme ça, jamais sérieuse bien longtemps. Etre réaliste l’effrayait et elle préférait éviter de se prendre la tête. En clair, elle se voilait la face. Par ailleurs, en temps normal, elle n’aurait jamais eu de propos si véhéments. Mais la fatigue et la boisson aidant, elle s’était ouverte plus facilement.


- Et vous ? Quelle pierre de l’édifice apportez-vous à Arnestil ?

Demanda-t-elle par la suite, en sirotant son verre.
Elle était bien curieuse de connaître le métier de l’humain. Puis, se souvenant subitement de ce qu’il avait dit plus tôt, elle continua :


- Qu’est-ce que vous entendez par « Je ne peux rien faire tant qu’il ne tente rien » ? Vous êtes le gardien de l’auberge ?

Demanda-t-elle avec une crédulité adorable.
A présent, Lucinda pensait – probablement à tord – que Yoroike était rémunéré par l’aubergiste pour veiller à la tranquillité de l’endroit.

(* Ca signifie "Mère de Dieu!", c'était compréhensible mais je mets quand même la traduction x) )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Waïtaro
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 27
Age du personnage : 19 ans
Peuple : Humain
Rang : Héraut d'ambre
Date d'inscription : 18/08/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Mar 21 Juil 2009 - 19:50

Installer mon commerce et…, commença la jeune femme.

Elle eut alors un soupir de déception.

A vrai dire, je voulais faire un peu tout ce que vous me conseillez d’éviter, dit-elle, Je n’ai voyagé qu’au sud… Mais les terres y sont si riches que ce serait un véritable gâchis que de ne pas en profiter. Et le plus étonnant est probablement que la population qui y vit est terriblement pauvre!

Waïtaro l'écouta patiemment. Elle se tourna vers les joueurs.

Chaque jour est un peu plus difficile pour les paysans, reprit-elle, J’avais dans l’idée de demander une audience auprès de l’Empereur pour m’entretenir de ce point avec lui… D’établir une sorte de plan de relance économique…

Je vous conseille fortement de ne pas vous rendre chez ce tyran, déclara aussitôt Waïtaro avec son habituelle nonchalance,vous ne le connaissez pas. Tel qu'il est, il n'accepterait que pour vous se servir de vous comme d'un pion. Et il serait bien capable un jour de détruire votre contrée d'origine. Croyez moi, il vaut mieux que vous accomplissiez votre projet avec vos propres moyens en attendant que le tyran soit chassé...


...s'il l'est bien sûr, ajouta précipitamment Waïtaro.

Fais attention, tu ne dois pas être repéré, s'exclama Tarclès dans l'esprit du jeune homme.

Ouais..., fit ce dernier.

C’est probablement une utopie ou de la naïveté..., soupira la jeune femme, Un roi ne laisserait jamais une émigrée s’occuper de ça. Mais une chose est claire, un roi qui n’a que faire de son peuple se retrouvera vite dans une mauvaise situation. Brimer ses sujets aboutit à la révolution et il n’y aura que deux fins possibles : soit le peuple obtient la tête du Roi, soit son armée le décime. Mais un Roi sans peuple n’est rien.
De toute façon, je ne pense pas survivre très longtemps par ici…

Pas du tout, bien au contraire, rétorqua Waïtaro, ce n'est pas une utopie tant que vous y croyez. Mais sachez que ce présumé roi (Waïtaro montrait sans gêne qu'il le détestait) compte retourner en sa patrie et laisser le pays au mains de son lieutenant. Qui sait ? Peut-être celui-ci se souciera plus du peuple...
En tout cas, avec la détermination dont vous faites preuve, je suis certain que vous survivrez.


Je viens déjà de confier la moitié de mes ambitions à un parfait inconnu dont je n’ai qu’un nom et un prénom… Madre de Dios* ! s'exclama tout à coup la jeune fille, Vous pourriez être l’un de ses subordonnés venu prêcher le faux pour savoir le vrai…

Waïtaro resta silencieux un instant. Puis sourit.

Ne vous inquiétez pas, lui dit-il, je ne vous trouve pas folle, vous avez juste fait un faux-pas mais soyez sans crainte, je ne suis pas du côté des transylvaniens...

La jeune femme sirota alors son verre et lui demanda :

Et vous ? Quelle pierre de l’édifice apportez-vous à Arnestil ?

Moi ? répéta Waïtaro, surpris, eh bien disons que j'aide ceux qui en ont le plus besoin la plupart du temps...

Et qu’est-ce que vous entendez par « Je ne peux rien faire tant qu’il ne tente rien » ? Vous êtes le gardien de l’auberge ? interrogea encore la jeune femme.

Waïtaro pouffa de rire.

Bien sûr que non, répondit-il alors, mais si jamais il s'attaque à quelqu'un, il serait naturel que j'intervienne, ne pensez vous pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucinda Arcieres
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 21
Age du personnage : 25 ans en apparence
Peuple : Mi humain, mi Elfe
Rang : Tailleuse
Date d'inscription : 13/07/2009

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Mer 22 Juil 2009 - 8:54

Elle sourit tristement à la réponse de l’humain. C’était de la pure gentillesse que de répondre ça. Une manière sage de lui remettre les pieds sur terre sans pour autant la briser dans ses résolutions.
Il avait probablement raison, la solution était peut-être dans un travail personnel. Lorsque les choses le permettraient, elle proposerait alors son aide, appuyée par ses propres recherches et trouvailles.
Elle écouta attentivement Yoroike lui parler de lui, bien que trop peu, à son goût.


- C’est très louable de votre part…

Répondit-elle avec bonne humeur lorsqu’il avoua aider les personnes qui en avaient besoin.

- Naturel, tout à fait !

Renchérit-elle.

- Mais il est assez rare, de nos jours, de trouver des… Hum… Chevaliers servants. J’ai l’impression que les gens se disent : « moins on s’en mêle, mieux c’est ! ». Et vous n’avez pas peur ? Je veux dire… Vous me dites ça comme si vous ne preniez pas votre sort en compte.

Elle avait du mal à s’expliquer, à trouver les mots.
Elle réfléchit un instant puis finit par conclure :


- Vous ne craignez pas d’être blessé ?

Lucinda eut une expression interrogative comparable à celle d’un enfant qui demande à sa mère d’où vient le lait. Elle n’était pas une partisante de la violence armée, elle préférait gérer les conflits par des mots ou en s’imposant d’autorité. Bien entendu, si on attaquait, elle se devait de défendre ardemment ce qu’elle protégeait. Mais, à vrai dire, elle était petite et elle n’était pas particulièrement musclée. Son corps n’était pas taillé pour le combat et elle ne savait pas manier l’épée, encore fallait-il en posséder une. Si elle se jetait dans la mêlée, c’était simplement suicidaire.
Un bref instant, elle s’imagina se lancer dans une arène munie d’une fourchette en bois et d’un casque bancal en criant « Sus à l’ennemi ! ». L’issue était à peu près la même avec de véritables armes.


- Et comment gagnez-vous votre vie, en fait ?


Demanda-t-elle ensuite.
« Aider les personnes dans le besoin » ne lui paraissait pas très rentable et elle n’imaginait vraiment pas – mais alors là vraiment pas ! – Yoroike offrir son aide et demander sa rétribution par après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Waïtaro
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 27
Age du personnage : 19 ans
Peuple : Humain
Rang : Héraut d'ambre
Date d'inscription : 18/08/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Mer 22 Juil 2009 - 12:50

Naturel, tout à fait ! répondit la jeune femme, Mais il est assez rare, de nos jours, de trouver des… Hum… Chevaliers servants. J’ai l’impression que les gens se disent : « moins on s’en mêle, mieux c’est ! ». Et vous n’avez pas peur ? Je veux dire… Vous me dites ça comme si vous ne preniez pas votre sort en compte.

Waïtaro réfléchit un instant.

Le terme de "Chevalier-servant" n'est pas le bon, répondit-il, comme je vous l'ai dit, je n'aide que ceux qui en ont le plus besoin. Mais vous avez raison, en ces temps-ci nombreux sont ceux qui ne pensent qu'à eux. Il faut bien qu'il y en ait d'autres qui pensent autrement...

...afin de rétablir l'équilibre.

Fais attention, si tu fais un faux-pas, elle pourrait se douter de quelque chose...

Vous ne craignez pas d’être blessé ? demanda-t-elle.

Waïtaro soupira.

La peur empêche d'agir, psalmodia-t-il , on ne peut pas s'en libérer totalement mais en y faisant face et en lisant en elle, on peut réussir à la combattre et à s'en libérer...

C'était les paroles habituelles que lui avaient enseigné son maître, il y a bien longtemps.

Et comment gagnez-vous votre vie, en fait ? demanda la jeune femme enfin.

Comme je le peux, répondit Waïtaro, mais je me permets de vous faire remarquer que vous pourriez aussi être une espionne au service de Vlad Tepes Dracûlea...et vous posez beaucoup de questions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucinda Arcieres
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 21
Age du personnage : 25 ans en apparence
Peuple : Mi humain, mi Elfe
Rang : Tailleuse
Date d'inscription : 13/07/2009

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Jeu 23 Juil 2009 - 11:47

Lucinda préféra, une fois de plus, se taire face à la première réponse de Yoroike. Par contre, elle tressauta lorsqu’il insinua que la jeune femme pouvait être une espionne au service de l’empereur.

- Hum…

Fit-elle en s’accoudant à la table, la tête tournée sur le côté.


- Je peux vous assurer que je ne le suis pas mais je ne vois pas comment vous le prouver de manière à ce que vous puissiez me croire. C’était surtout pour faire la conversation.

Elle haussa les épaules. Puis, elle lâcha avec amertume :


- Vous êtes la septième personne qui se montre aussi méfiante avec moi.

Son ton ne comportait aucune ironie, aucune méchanceté. Elle constatait.

La tailleuse soupira et ferma les yeux un instant.
C’était désagréable. Depuis qu’elle s’était enfoncée dans les terres, elle était soit traitée comme une émigrée, soit comme une ennemie. La plus part du temps, elle faisait l’effort de faire tomber les barrières du racisme ou de la suspicion, mais ce n’était pas toujours évident. Cyrian l’avait déjà mise en garde quand au traitement qu’elle recevrait dans la ville, lui conseillant d’être patiente avec les personne. Mais la patience était une vertu qu’elle n’avait pas. De plus, le vieil elfe qui la suivait n’avait pas vécu ce qu’elle avait enduré ses dix dernières années…
Elle ouvrit les yeux bien que ce ne soit là que deux fentes tant ils étaient plissés. Elle lui lança un regard en oblique. C’était probablement la première fois de la discussion qu’elle avait l’air aussi fatiguée.
Elle soupira à nouveau et afficha un sourire.


- Il se fait tard…


Conclu-t-elle soudainement.
Elle ramassa son chapeau et sa besace avant de se redresser. L’humain était trop prudent pour que le dialogue soit plaisant mais quoi de plus naturel en ces temps sombres. Elle ne pouvait pas le blâmer de la voir comme une menace possible. Au final, ils n’étaient pas si différents si on considérait le fait que Lucinda faisait preuve de la même vigilance lorsqu’on la questionnait sur sa vie antérieure.
Brusquement, son pays lui manqua.


- Merci de m’avoir tenu compagnie, c’était un réel plaisir Yoroike.

Dit-elle en passant son sac par-dessus son épaule avec un sourire.
Elle ne pouvait pas rester là, ca devait être fatiguant pour le jeune homme de rester sur ses gardes et de réfléchir à chaque fois à la meilleure réponse pour ne pas en dire de trop.


- Prenez soin de vous.

Dit-elle avec bienveillance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Waïtaro
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 27
Age du personnage : 19 ans
Peuple : Humain
Rang : Héraut d'ambre
Date d'inscription : 18/08/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Jeu 23 Juil 2009 - 12:07

Ne vous méprenez pas, je ne fais que...constater. Si je peux être un espion transylvanien, vous pouvez tout aussi bien l'être, cela n'a rien de personnel...

Il s'arrêta afin de bien soupeser ses paroles.

...mais ne vous inquiétez pas, je vous crois. Vous n'êtes pas une espionne.

Il se leva.

Croyez-moi, il va être difficile de gagner la confiance des arnestiliens, déclara-t-il, mais vous réussirez, j'en suis certain.

Prenez soin de vous, dit la jeune femme avec bienveillance.

Attendez, l'arrêta paisiblement Waïtaro, dans quelle direction vous rendez vous ? Je peux peut-être vous accompagner, en ces heures les rues ne sont pas sûres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucinda Arcieres
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 21
Age du personnage : 25 ans en apparence
Peuple : Mi humain, mi Elfe
Rang : Tailleuse
Date d'inscription : 13/07/2009

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: L'auberge du centre   Jeu 23 Juil 2009 - 13:18

Elle ouvrit la bouche, les yeux ronds comme des soucoupes, puis la referma, avec une expression d’amusement.

- Vous savez… Ce qui m’énerve le plus chez vous, c’est que vous êtes plus mature que moi alors que j’ai au moins vingt ans de plus que vous !

Elle prit une expression indignée, mais si caricaturée qu’elle ne pouvait être réelle :

- C’est une honte !

Puis elle se tut, prit son menton entre ses doigts et réfléchit à la proposition de Yoroike.
Eliel et Cyrian mettaient un peu trop de temps à revenir, ce qui avait commencé à l’inquiéter. Il était peut-être temps qu’elle les rejoigne. Elle imaginait déjà Eliel renversant la caisse avec les perles, celles-ci se répandant partout dans la rue. Ou, encore, Eliel transportant les fourrures, mettant le pied sur le pend de l’une d’elle et trébuchant en la déchirant…
Elle blêmit.
Cet enfant était si distrait parfois qu’il en devenait une véritable catastrophe ambulante.


- En fait, j’avais dans l’idée de me rendre dans la rue commerçante… Mais, je ne voudrai pas profiter de votre gentillesse, hum… Et puis, je ne veux pas vous déranger… Encore.

Ajouta-t-elle avec un soupire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'auberge du centre   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'auberge du centre
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Protocole d’entente sur le centre des Cayes (EDH)
» Centre Arthurien
» Centre de perfectionnement Coiffure
» Une soirée à l'auberge (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume d'Arnestil V2-Les temps sombres :: Parties RP :: La ville (RP) :: Tavernes, auberges et restaurants-
Sauter vers: