Le royaume d'Arnestil V2-Les temps sombres

Arnestil, la suite de la V1. Un cruel tyran à remplacé la reine légitime et fait d'elle sa prisonnière. Depuis, la répression se fait omniprésente et, le peuple commence à regretter son ancienne souveraine. Quelqu'un mettra-t-il fin à cette terreur ?
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Salle du Trône

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Arya Imlarië
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 26
Age du personnage : 93 ans
Peuple : Haut Elfe
Rang : Servante
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Là où se trouve ceux qu'elle aime...
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Lun 12 Jan 2009 - 18:07

Arya, sur le chemin qui la menait à la salle du trône, médita quelques minutes sur le cas de la jeune femme à moitié elfe qui était folle. Avec une certaine pitié, sans même ne l'avoir jamais vu - enfin, elle l'avait sûrement déjà vue, mais elle était incapable de s'en rappeler -, Arya songea qu'elle devait être très malheureuse au fond d'elle, et qu'elle devrait lui rendre visite de temps à autre, ne serait-ce pour lui tenir compagnie, si la jeune dame ne la repoussait pas dans sa folie.

Tandis qu'Arya avançait dans les couloirs du château, elle ne pouvait s'empêcher de paniquer intérieurement en remarquant qu'elle ne reconnaissait rien, et qu'elle aurait très pu s'y perdre, si Areenor n'avait pas été là pour la guider - bien qu'elle sut instinctivement qu'elle avait le sens de l'orientation très développé.

Enfin, ils arrivèrent devant une porte de taille raisonnable qui s'ouvrait sur le côté droit de la grande salle du trône. L'elfe suivit l'infirmier, le cœur battant à tout rompre, intimidée et émue de découvrir son Seigneur auquel elle vouait déjà une fidélité sans faille - comme elle avait eu l'impression un peu plus tôt en s'éveillant.
Elle se demandait à quoi il ressemblait. Était-il un elfe ? Un haut-elfe comme elle, un elfe noir ? Un humain ? Était-il noble d'esprit, raffiné ? Était-il juste et bon, ou tenait-il ses sujets bien en laisse de manière à ce qu'ils ne s'éloignent pas du droit chemin ? Peu importe quelles qualités ou défauts il possèderai, son Seigneur lui semblerait de toute manière comme le sien, et elle ne tolérerai aucune trahison de sa part, tout comme de celle des autres.

Areenor parla le premier, Arya garda les yeux rivés au sol, à la fois impatiente de voir son visage, et à la fois intimidée. Puis, Areenor s'effaça devant elle.

"Majesté..." Dit-elle doucement, tandis qu'elle faisait une révérence gracieuse, qui témoignait de son humilité et de son respect sans limite pour Vlad Tepes Draculea.

_________________
La vie par l'amour et la fidélité,
L'honneur par l'épée et la vie,
La mort par la guerre et l'honneur...


Lorsque vous pouvez vivre pour l'éternité, pour quoi vivez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vlad Tepes Drâculea
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 101
Age du personnage : Bien plus d'une centaine d'année...
Peuple : Elfe noir / Transylvanien
Rang : Imperator, Souverain d'Arnestil
Date d'inscription : 17/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Château d'Arnestil
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Dim 25 Jan 2009 - 18:10

{Couloir, peu avant l'entrée d'Arya dans la Salle du trône...}

A peine sortie de la chambre d'Itzalina avec sa garde,
Qu'un nouveau domestique couru à travers le couloir à la rencontre de son Souverain.

A la vu de celui-ci, il s'approcha à toute hâte mais vit rapidement sa route barrée par la garde de l'Imperator.

Hey doucement ! laisses donc passer ton Seigneur ! déclara un des soldats transylvaniens de Tepes.

Mais.. je dois voir sa Majesté ! j'ai un message à lui délivrer !

Encore ? les coupa Vlad en soupirant las.

N'ai-je donc point eu mon quota d'ennuis pour la journée..
ajouta-t-il en faisant signa a sa garde de laiss
er passer le domestique qui s'inclina aussitôt.

Parle je t'écoute mais vite, je n'ai point que cela à faire !

Vostre espion m'a chargé de vous dire qu'il amène d'ici peu la dénommée Arya, Haute Elfe sous vostre contrôle, à la Salle du Trône afin qu'elle puisse vous présenter ses hommages et sa loyauté.

Hum...

Pour la première fois de la journée, un léger sourire satisfait apparu sur le visage de l'Imperator.

Enfin une information qui me met en appétit.

Et le groupe Impérial se remit en marche en direction de la Salle du Trône afin de recevoir la jeune femme Elfe et ainsi continuer les plans la concernant.


{Salle du Trône}

Tout le monde prit place dans la plus riche salle du Château.

La Garde se partagea en deux et forma une allée autour du long tapis rouge qui traversa toute la pièce de l'entrée de la Salle jusqu'au Trône où s'installa Vlad Tepes en attendant la venue de sa "captive".

Enfin la jeune Haute-Elfe fit son apparition, humble et soumise, ce qui fit rire intérieurement l'Imperator qui se retint de s'en frotter les mains.

D'une posture majestueuse et sans expression, il la fixa puis prit la parole d'une voix forte et assurée :

Approchez Dame Arya !

Vlad patienta qu'elle s'éxecute et lorsque celle-ci fut au niveau des premières marches du Trône,

Le Souverain se leva gracieusement puis descendit les quelques marches qui les séparaient, gardant toutefois une petite distance en hauteur afin de mesurer sa supériorité et son haut rang.

Ma Chère, me voila rassuré de vous voir remise de vos mésaventures. Comment vous sentez-vous ? demanda t-il d'une voix faussement attentionnée.

A cet instant, Vlad se mit à penser qu'il se trouvait aussi bon comédien que stratège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Imlarië
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 26
Age du personnage : 93 ans
Peuple : Haut Elfe
Rang : Servante
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Là où se trouve ceux qu'elle aime...
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Mer 4 Fév 2009 - 12:50

Vlad Tepes Draculea lui ordonna d'approcher, il n'avait mis aucun sentiment dans sa voix qui puisse montrer qu'il était heureux de la revoir ou faché de sa longue absence. Avec apréhension, Arya releva les yeux et s'avança au pied des marches du trône.

Elle vit alors un elfe noir venir à elle, descendant les marches avec majesté, son regard dur et ensanglanté s'accordant parfaitement avec sa cape qui frôlait les marches au rythme de sa descente. Grand, même gigantesque aux yeux d'Arya du haut de son petit mètre cinquante-cinq, habillé avec un raffinement incontestable, Vlad Tepes Draculea était le stéréotype-même du seigneur respecté - et peut-être craint - par ses sujets. Arya croisa son regard de rubis, et elle sentit une étrange fascination grandir en elle pour cet être hors du commun. Mieux encore, elle voyait une lumière, dont elle n'aurait pu en déterminer la couleur, qui émanait de lui, et lui inspirait la crainte : son instinct lui dictait que ce halo pouvait se révéler dangeureux. Intriguée, elle se demanda ce qu'il représentait, et d'où il provenait.
(Je crois que j'adooooore faire des description de Vlad...^^)

Arrivé au bout des marches, il resta sur la première, montrant ainsi la supériorité de son rang, ce qui semblait normal aux yeux d'Arya. Il s'adressa alors à elle d'une voix attentionnée et lui demanda comment elle se sentait. Touchée par la douceur de sa voix, Arya comprit aussitôt que l'Imperator était un elfe noir qui se souciait des autres.
(non mais c'est pas vrai, quelle naïveté ! Disons, que le lavage de cerveau a quelque peu modifié sa personnalité profonde...^^)
Avec, sourire en coin, la jeune elfe lui répondit :

"Je vais bien, Monseigneur. Je peux reprendre mes services dès à présent."

Elle s'arrêta quelques secondes, et reprit, la mine soucieuse :


"Mais il y a un problème, Majesté, ce coup que j'ai pris sur la tête m'a...hum... fait perdre la mémoire. Je n'ai plus aucun souvenir de ce qu'était ma vie auparavant..."

Elle baissa les yeux, attendant la réaction de Vlad Tepes.

_________________
La vie par l'amour et la fidélité,
L'honneur par l'épée et la vie,
La mort par la guerre et l'honneur...


Lorsque vous pouvez vivre pour l'éternité, pour quoi vivez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur/PNJ

avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 19/11/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Mer 1 Juil 2009 - 10:18

{Vlad Tepes Draculea}







Ma chére, commença-t-il, vous me voyez fort contrit de cette séquelle qui vous importune.

Il posa délicatement sa main sur la tête d'Arya tout en levant son visage, dans un air de grand songeur.

Je ne suis malheureusement pas le mieux placé pour vous redonner vos souvenirs, mon fidèle Areenor vous y aidera.


L'intéressée fit un léger signer de la tête, comme pour acquiesçait les dires de son seigneur.


Aprés le dîner monseigneur, j'en serai tout disposé à répondre aux interrogations de la demoiselle Arya.


Le comte, avec un léger sourire y répondit aussitôt, Voilà une excellente initiative. Mais pour l'heure...



Reprenant une position plus convenable, il congédia la garde d'un geste vif de la main. Une certaine euphorie intérieure le prenait, tout fonctionnait à merveille et bientôt cette demoiselle sera un pion des plus docile.

Pour l'heure Dame Arya, il vous faut manger un peu, il vous faut reprendre des forces je ne supporterai pas de vous voir fatigué par ma faute. Je ne tarderai pas à vous rejoindre.


Lui faisant signe de se relever, ils se dirigèrent tout deux vers la grande salle où le dîner se faisait attendre.





Arrow Grande salle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Imlarië
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 26
Age du personnage : 93 ans
Peuple : Haut Elfe
Rang : Servante
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Là où se trouve ceux qu'elle aime...
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Ven 10 Juil 2009 - 17:23

Arya sourit, et s'inclina une nouvelle fois. Elle suivit son seigneur, mémorisant chaque détails du château, et surtout la disposition des couloirs qu'elle devait réapprendre à connaitre. Lorsque Vlad Teppes avait mentionné de se restaurer, la jeune elfe s'était rendue compte qu'elle mourrait de faim, et elle attendait à présent avec impatience le moment où la nourriture remplirait son estomac.
Mais soudain, sa douleur à la tempe s'amplifia. Arya crut sa tête allait exploser tant c'était insupportable. Elle poussa un cri si aiguë et puissant que les fenêtres vibrèrent dangereusement. Il ne faisait aucun doute que tout le château avait pu l'entendre. La servante s'effondra et tomba à genoux.
Voyant cela, Vlad Teppes Draculea lui donna immédiatement la permission de regagner sa chambre jusqu'au lendemain minimum. Areenor aida Arya à se relever et la racompagna jusqu'à sa chambre où elle se coucha et s'endormi avant même que sa tête n'ai touchée l'oreiller.



L'observant un instant, l'espion Areenor pensa avec un air dubitatif que son seigneur avait peut-être frappé un peu trop fort la tête de cette noble...

Chambre d'Arya Imlarië

_________________
La vie par l'amour et la fidélité,
L'honneur par l'épée et la vie,
La mort par la guerre et l'honneur...


Lorsque vous pouvez vivre pour l'éternité, pour quoi vivez-vous ?


Dernière édition par Arya Imlarië le Mar 27 Avr 2010 - 14:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur/PNJ

avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 19/11/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Dim 12 Juil 2009 - 13:45

{Vlad Tepes Draculea}

Après le malaise d’Arya, Vlad transmit encore quelques ordres à Areenor. L’espion devait continuer de veiller sur la haute elfe et, plus précisément s’assurer qu’elle ne récupérait pas la mémoire et que le brouillard que l’imperator avait distillé dans son esprit gardait une bonne prise sur elle.

Il quitta ensuite les lieux et se dirigea vers le grand salon. Il lui semblait être arrivé à ces fins avec la messagère.
Dorénavant, l'elfe qui était quelques heures plus tôt aussi fière et rebelle que sa reine à laquelle elle vouait une fidélité sans faille serait pour lui un pion obéissant. Il faudrait cependant la maintenir occupée afin d’éviter qu’elle ne se pose trop de questions et s’assurer qu’elle ne doute pas un instant de sa position. Il avait déjà donné des ordres dans ce sens et s’arrangerait pour que l’ancienne messagère ne rencontre pas de personnes "à risque".


Arrow Grand Salon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvius
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 27
Age du personnage : inconnu
Peuple : Elfe noir
Rang : Génèral dévoué de Vlad Tepes Draculea
Date d'inscription : 12/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Salle du trone
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Dim 17 Jan 2010 - 12:00

Cour du château




La salle du trône était exceptionnellement vide et calme, seul deux gardes surveillaient la salle dans un silence de mort tandis que quelques ministres patientaient comme ils le pouvaient en tournant en rond ou en revoyant les diverses notes marquées sur leurs parchemins. La grande porte s'ouvrit lentement et une voix annonça l'entrée de l'intendant.

A ce moment les gardes rendirent les honneur et les ministres firent une dernière prière avant d'annoncer les différentes nouvelles au régent.
Il marcha d'un pas décidé vers le trône, sans faire attention à quoique ce soit qui l'entourait, un simple geste de la main aux gardes, voilà tout ce qu'il fit jusqu'à ce qu'il s'asseye dans une posture détendue et attentive. Le silence retomba, lourd et pesant, pesant sur les épaules des ministres qui ne savaient comment interprété l'humeur du régent. L'un d'eux se risqua à commencer après les politesses d'usage et précautions nécessaire.


Monseigneur, j'ai été chargé par l'empereur de l'instauration de diverses taxes ainsi que d'impôts pour les nobles... je... cela été une réussite et les caisses se renfloues progressivement.

La réponse ne fut qu'un hochement lent de tête et un sige clair de la main signifiant "laisse moi à présent". Un second se présenta moins calme que le précédent, la peur et le doute se lisait aisément sur son visage. Courbant l'échine plus par crainte que par respect, il s'adressa au régent d'une voix faiblarde.

Seigneur, en ville... il se passe... un bal... et... enfin, un bal que ni vous ni l'empereur n'aviez ordonné et...

Une main levée le coupa dans son récit décousue, Von Drack en avait assez entendu pour ce matin, il se leva prestement, fixant de son regard de feu le pathétique humain bégayant qui semblait bien inférieur face à son maître.

Nous nous revoyons demain pour le reste, en attendant faite venir ici la demoiselle d'Allembré ainsi que dame Itzalina.

L'incompréhension n'eut pas le temps de durer et tous firent des gestes divers afin d'exprimer leur acquiescement. Les ministres quittèrent la pièces afin de faire mander les deux intéressées. Quant au régent il se rasseya, la mine sombre, le visage vers le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itzalina
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 228
Age du personnage : 23 ans
Peuple : 3/4 humaine 1/4 elfe
Rang : Ex reine d'Arnestil, actuellement prisonnière de l'impérator
Date d'inscription : 12/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Chateau d'Arnestil
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Mar 19 Jan 2010 - 23:42

Roselière


Quelques minutes après que le régent ait fait mander la reine déchue, il put entendre des bruits de pas sur les boiseries qui composaient le sol de la salle attenante à la salle du trône.
L'un, léger et à peine audible, tel celui d'un chat contrastait fortement avec celui des cinq autres, chaussés de lonrdes bottes.

Itzalina fut annoncée et entra bientôt, flanquée de son habituelle escorte.

Alors qu'elle franchissait les portes de la salle du trône qui était a présent occupée par le général Von Drack, la reine déchue cacha immédiatement la lassitude qui l'envahissait derrière un regard dur et froid.
Les transylvains ne remarquèrent probablement pas cette lassitude qu'elle masquait admirablement bien mais quiconque ayant connu l'ancienne souveraine d'arnestil dans des temps meilleurs aurait immédiatement remarqué qu'elle n'était plus que l'ombre d'elle même depuis qu'elle était aux mains de ses ennemis...

Cependant, lorsqu'elle dût faire face au général Von Drack, Itzalina le fixa sans sciller, se contentant de plonger ses yeux noir dans ceux rouge sang de son ennemi.

_________________
Présentation d'Itza

S'il vous plais, mettez un lien vers la page ou votre perso se dirige quand il se déplace. POur ceux qui comme moi essayent de tout lire, c'est beaucoup plus confortable... Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumearnestil.lightbb.com/portal.htm
Sylvius
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 27
Age du personnage : inconnu
Peuple : Elfe noir
Rang : Génèral dévoué de Vlad Tepes Draculea
Date d'inscription : 12/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Salle du trone
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Dim 14 Mar 2010 - 19:03

Il entendit les pas feutrés de la reine, les gardes annoncérent son arrivée. Elle s'avança jusqu'à atteindre les marches menant au trône, se désinteresrant de ce qui l'entourée et Sylvius en fut presque ravie, cela annoncait peut être enfin qu'elle avait compris où se trouvait ses interêts.

L'empereur est de retour, je ne sais si vous etiez au courant. commença-t-il. Mais si je vous est fait mander, encore une fois, ce n'est pas pour cela. Je souhaiter savoir si etiez plus enclinte a gagner mes faveurs. Car la donne a changer, aussi ais-je decider de me montre sous mon vrai jour,enfin façon de parler. Je peux vous offrir un présent inestimable. Mais avant tout, je souhaiter connaître le pourquoi de votre haine, votre derniére réponse n'ayant pas été trés éloquente.

Sa question se voulait franche et directe, son visage serein et detendu, un leger sourir animer ses lévres. Sa peau en revanche laissait transparaitre une certaine paleur naissante.

Oh, n'ayez crainte, personne ne nous entendra...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itzalina
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 228
Age du personnage : 23 ans
Peuple : 3/4 humaine 1/4 elfe
Rang : Ex reine d'Arnestil, actuellement prisonnière de l'impérator
Date d'inscription : 12/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Chateau d'Arnestil
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Dim 21 Mar 2010 - 23:33

Lorsque Von drack eut ces mots : « L'empereur est de retour », Itzalina tressaillit… Contrairement au régent qui ne l’impressionnait pas plus que cela, Tepes l’effrayait et, le savoir revenu au palais n’était pas du tout pour plaire à la reine déchue.

Elle écouta attentivement ce qu’il avait à lui dire ensuite… Se montrer sous son vrai jour ? Qu’est-ce que cela signifiait ?

Itza ne pu masquer l’expression étonnée qui se dessinait sur son visage… Avait-elle mal jugé le régent ? Et s’il n’était pas aussi dévoué à Tepes qu’elle l’avait cru au premier abord ? Biensûr, elle avait remarqué qu’il n’était plus autant dans les bonnes grâces de son maitre mais était-ce une raison suffisante pour intriguer contre lui comme le laissait entendre la déclaration qu’il venait de faire à son ennemie la plus farouche? Ce jour là, tout dans les paroles et les manières du général semblait appeler à une alliance entre l’ancienne reine d’Arnestil et lui-même. Mais pour quelle raison ? Quel intérêt pourrait-il en tirer ? C’était étrange, il était calme, détendu et même, chose extrêmement rare, il semblait sur le point de sourire…

Méfiante, Itzalina tendit son vif vers le régent. Sa bonne disposition ne semblait pas feinte. Un peu plus détendue, la reine déchue tendit sa magie alentour. Des gardes et des valets étaient là, prêts à réagir au moindre appel de leur maitre mais hors de portée de voix.

Elle décida donc de saisir cette chance que Von Drak semblait prêt à lui donner et répondit aussi franchement que lui permettait sa condition. Plantant ses yeux dans ceux du régent, elle lui dit à voix relativement basse :


"Les raisons de la haine que je voue à votre maitre sont simples : il m’a vaincue, humiliée et fait exécuter de nombreuses personnes qui m’étaient chère. Mais, plus grave, je crains que sa façon de gouverner le royaume ne le mène à sa perte. Son intransigeance décime les familles et les incites à se rebeller. Certain de leurs membres se vengent alors et sont brisés par la « justice ». La population n’as pas besoin de cela, elle a déjà été assez décimée par les guerres. Combien de temps cela durera-t-il ? Et que se passera-t-il lorsqu’il faudra rentrer les moissons. Vos gens n’ont pas l’air du genre à jouer les fermiers… Ce sont des guerriers.

Votre comportement avec les miliciens m’a laissé penser que vous comptiez suivre le modèle de Tepes : diviser pour régner, détruire pour triompher. Comportement auquel je suis farouchement opposée.

Me serais-je trompée à votre sujet ?
Ci c'est le cas, je pourrais me montrer disposée à vous aider.
Qu’attendriez-vous alors de de moi?"


C’était dis, maintenant, Itza pensait lui avoir donné toutes les cartes…

A bien y réfléchir, elle n'avait contre lui aucune autre rancoeur hormis le fait qu'il apartenait aux rang des transylvains qu'elle considérait comme des ennemis...

_________________
Présentation d'Itza

S'il vous plais, mettez un lien vers la page ou votre perso se dirige quand il se déplace. POur ceux qui comme moi essayent de tout lire, c'est beaucoup plus confortable... Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumearnestil.lightbb.com/portal.htm
Sylvius
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 27
Age du personnage : inconnu
Peuple : Elfe noir
Rang : Génèral dévoué de Vlad Tepes Draculea
Date d'inscription : 12/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Salle du trone
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Mer 24 Mar 2010 - 18:36

Il se redressa sur sa chaise, un sourire amusé animait ses lévres. Il n'avait plus besoin de se cacher à l'aide de l'art. Il relacha progressivement le voile de magie qui modifier son visage. Son teint était de plus en plus pâle, sa silhouette gagna en finesse. Ses yeux noircir jusqu'à ne plus y avoir de distinction entre iris et pupille. Mais son sourire s'effaça subitement. Il se leva avec légereté et élegance, en un éclair il s'était rapproché de l'ex reine.

Votre reflexion n'est qu'à moitié vraie, puisque je vous parle en ces conditions, je peux vous révéler le vrai du faux.

Il se mouva vers le mur, tournant le dos à la reine, les mains jointe dans son dos, il commença ses explications.

Vous avez longtemps mener votre peuple, seule, aussi vous savez parfaitement les risques liés aux mauvaises récoltes et autres agréments de la vie de châtelain. Mais vous ne me connaissez guére.

Il regarda en arriére la mine sombre, la reine ne bougeait pas, elle restait là à l' écouter.

Vous me dîtes comme mon maître et pourtant je n'en ai point, diviser pour régner... cela est vrai mais je ne détruit rien, je crée. Si seulement vous saviez tout ce que j'ai fait... je sais plus de choses que vous ne rêvez d'en connaître. Je suis certains que vous êtes friande d'information au sujet de vos loyaux serviteurs les rebelles... leurs petite fête qui se déroule en ville... ou encore, celui qui les dirige...

Il revint auprés d'elle, lentement, ses pas n'emettant pas le moindre bruit au contact du sol. Quand il fut à une distance respectable de l'ex reine, il ponctua son petit monologue par une offre alléchante.

Je vous accorde de me poser une question, une seule, sur n'importe quel sujet, aussi sur ma position qu'au sujet des rebelles. Une question courte, et j'y répondrai avec toute ma franchise. J'y aporterai la seule vrai réponse... je cous écoute...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itzalina
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 228
Age du personnage : 23 ans
Peuple : 3/4 humaine 1/4 elfe
Rang : Ex reine d'Arnestil, actuellement prisonnière de l'impérator
Date d'inscription : 12/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Chateau d'Arnestil
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Dim 4 Avr 2010 - 8:33

Bien qu’elle ait noté que le général évitait soigneusement sa question, la reine déchue ne le lui fit pas remarquer et l’écouta attentivement.
Elle commençait à comprendre ce que signifiait la place où elle se trouvait à présent et ce que cela impliquait pour elle.
Cependant, elle ne put retenir un hoquet de surprise lorsqu’elle le vit changer sous ses yeux. Pendant quelques temps, il ne ressembla plus du tout à un elfe noir. Pendant un instant, il avait eut comme elle, les yeux noirs et la peau claire… Illusion ou réalité ? Elle ne put le dire mais, cela la désarçonna totalement.
Tout d’un coup, ce nouveau monde dans lequel elle commençait seulement à s’adapter et a retrouver des repères parût sur le point de s’écrouler.

Le début d’une question ne put lui échapper :

"Mais qui…. "

Elle ne poursuivit cependant pas. Comme si une force supérieure avait celé ses lèvres...
Alors qu’elle n’était pas encore remise de sa surprise, le général lui tourna le dos.
Après avoir fait une déclaration qui finit de chambouler le monde de la reine déchue, il se tourna à nouveau vers elle et, fixant ses yeux dans les sien, il porta le coup final de cette entrevue :


"Je vous accorde de me poser une question, une seule, sur n'importe quel sujet, aussi sur ma position qu'au sujet des rebelles. Une question courte, et j'y répondrai avec toute ma franchise. J'y aporterai la seule vrai réponse... je cous écoute..."

Itza était presque prête à foncer tête baissée dans cette ouverture mais quelque chose l’incitait à la prudence. Trop de ses espoirs avaient été déçus ces dernier temps et surtout, quelque chose qu’elle n’arrivait pas à définir, peut-être dans la voix ou l’attitude du général l’inquiétait.
Et puis, pourquoi une seule question ? Etait-ce un nouveau piège ?

Les paroles du général avaient tellement désarçonné la reine déchue que son inquiétude et sa méfiance transparurent probablement sur son visage. Cependant, elle s’efforça de réfléchir le plus clairement possible à cette fameuse question.

Il lui tendait une carotte ; celle des rebelles mais était-ce vraiment le plus important des secret qu’il disait posséder ? Qui était-il réellement, de quel bord était-il ? Que cherchait-il ?
Comme elle aurait aimé poser toutes ces questions au général… Mais, la seule fois où elle avait tenté de contourner les règles qu’il lui avait imposées et, elle s’en était mordue les doigts…

Finalement, après quelques secondes d’hésitation, elle lança :
"Que desirez-vous vraiment obtenir ici Sylvius ?"

La question était courte mais, la reine déchue espérait sincèrement qu’il n’en serait pas de même de la réponse….
Elle attendit alors, a la fois emplie d’espoir et de crainte que le général Von Drack l’éclaire…

_________________
Présentation d'Itza

S'il vous plais, mettez un lien vers la page ou votre perso se dirige quand il se déplace. POur ceux qui comme moi essayent de tout lire, c'est beaucoup plus confortable... Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumearnestil.lightbb.com/portal.htm
Sylvius
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 27
Age du personnage : inconnu
Peuple : Elfe noir
Rang : Génèral dévoué de Vlad Tepes Draculea
Date d'inscription : 12/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Salle du trone
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Dim 4 Avr 2010 - 20:52

Il ne pus retenir un sourire lorsqu’il entendit la question qu’elle avait choisi de lui poser, elle savait réfléchir intelligemment et elle le lui montrait. Mais il était amusant de constater que si elle avait préférer savoir quelque chose de lui et non des rebelles, c’est qu’il l’intriguait, qu’il prenait une place plus importante que celle des rebelles. Elle se moquait de savoir qui était le chef de la rébellion, savoir si c’était un homme réellement de confiance et si il pourrait tenir face à l’empereur. Et pourtant il préféra savoir ce que lui, Sylvius Von Drack désirer.

Fidèle à sa parole, il rassembla tout les éléments de réponses dans son esprits, les mettant en ordre afin de pouvoir répondre à la question posée.

Enfin, il prit une légère inspiration et commença son récit.


J’aimerais répondre à votre question en vous donnant tout les éléments, mais je ne le peux, car je n’en ai pas le temps. Il me faudrait narrer le début de mon existence et je crois ne pas vouloir le faire ici, si formellement. En bref en venant ici et en servant fidèlement l’empereur je souhaitais obtenir le pouvoir, la puissance que procure la place du second dirigeant. Mais mes désirs se sont petit à petit affiner, préciser. De nombreuses révélations m’ont été faîtes et elles ont jouées un rôle important pour le reste de mon existence. J’ai alors convoité la place la plus haute, celle d’empereur, cela aurait été un jeu d’enfant et j’ai déjà eu moult occasion de le faire. Mais rien n’y a fait j’ai laissé votre empereur en place et en sécurité.

Sylvius se mit à tourner autour de la reine, marchant lentement, se tenant le menton de manière élégante pour montrer sa réflexion, son autre main restait derrière son dos, poing fermé.

La demoiselle d’Allembré m’a ouvert son cœur, la demoiselle Varaspella en a fait tout autant. Ainsi naquît en moi l’idée de trouver ce que je m’interdisais depuis longtemps. Mais voyez par vous-même, il n’y a que vous ici alors que j’avais aussi fait mander la demoiselle d’Allembré. Et la demoiselle Varaspella m’a seulement offert un don avant de repartir en notre contrée natale.

Il s’arrêta, son allure digne et fier le grandissait légèrement, il fit face à la reine déchue et conclu son discours.

J’ai désiré de nombreuses choses en venant ici, loin de ma patrie, toutes ces choses je les ai obtenus, soit entièrement, soit temporairement. Toutes, sauf une voyez vous, une seule chose m’échappe depuis si longtemps et pourtant j'étais prédisposé dés ma naissance à cela. La reconnaissance, l’amour, la sincérité de sentiments liant deux êtres corps et âmes dans une mélodie et un champs de sensations et de parfums exquis. Cela m’échappe depuis maintenant trop longtemps.

Prenant une pause, il alla se servir lui-même un peu de vin d’une cuvée royale reconnu comme la meilleure de tout Arnestil. Il s’en servit dans un verre à l’apparence cristalline, il en prit un lampée, afin de savourée ce qui était considéré par les hommes comme le nectar des dieux.

Aucun goût, je dois reconnaître que ce don a des inconvénients…murmura-t-il.

Il fixa à nouveau la reine, Voilà je vous ai répondu, avec franchise et exactitude, et ma réponse n’était nullement brève. J’éspére que cela a satisfait votre curiosité à mon égard. Mais laissa moi vous posez une question moi aussi, depuis combien de temps êtes vous fidéles à votre défunt mari ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itzalina
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 228
Age du personnage : 23 ans
Peuple : 3/4 humaine 1/4 elfe
Rang : Ex reine d'Arnestil, actuellement prisonnière de l'impérator
Date d'inscription : 12/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Chateau d'Arnestil
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Lun 12 Avr 2010 - 19:26

La première partie de la réponse du général von drack ne surprit pas la reine déchue, elle s'était attendue à ce qu'un personnage tel que lui convoite une place plus haute que la sienne.
Cependant, la suite fut autrement plus surprenante. Un transylvain recherchant l'amour, voilà une chose qui était des plus inhabituelles...
Elle le regarda étonnée, se demandant s'il ne se moquait pas d'elle. Cependant, comme il ne sciait pas, elle se reprit rapidement.

Elle s’apprêtait à partir tandis qu’il se servait un verre de l'un des meilleurs crus du royaume sans paraitre l’apprécier lorsqu’il lui posa une question qui la surpris encore davantage.


« Depuis combien de temps êtes-vous fidèles à votre défunt mari ? »

Ne pouvant s’empêcher de sursauter à cette question, elle planta son regard sombre dans celui du général. Elle n’aimait pas se faire rappeler la disparition de son époux... Refusant de répondre à cette question qui lui semblait déplacée, Itzalina répondit pourtant calmement au régent :

« Pourquoi cette question général ? »

_________________
Présentation d'Itza

S'il vous plais, mettez un lien vers la page ou votre perso se dirige quand il se déplace. POur ceux qui comme moi essayent de tout lire, c'est beaucoup plus confortable... Merci


Dernière édition par Itzalina le Lun 12 Avr 2010 - 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumearnestil.lightbb.com/portal.htm
Sylvius
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 27
Age du personnage : inconnu
Peuple : Elfe noir
Rang : Génèral dévoué de Vlad Tepes Draculea
Date d'inscription : 12/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Salle du trone
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Lun 12 Avr 2010 - 20:16

Une marionnette, elle en était l’exact réplique malgré les battements de son cœur. Il suffisait de mots savamment choisis et elle réagissait comme on le voulait. On pouvait la mener par le bout du nez, du moment qu’on savait utilisé ses émotions et ses principes. C’est ce que les humains ont appelé l’éloquence ou duperie, selon la moralité de son emploi.

Ne soyez pas offusquer de ma question, je remarque votre regard dur envers moi, vous refusez depuis bien longtemps d’admettre qu’il est mort. Vous vous enfermez dans vos espoirs, pensant vous faire du bien.

Il remuait son verre en geste circulaire parfaitement maîtrisé, créant un petit siphon dans le liquide qui servait de nectar au mortels.

Cela ne vous fait aucun bien Itzalina, combien de chose avez-vous faîtes en faisant toujours attention à ce qu’en dirait votre époux, si cela allait ou non à l’encontre de sa volonté. Malgré sa disparition vous avez mener ce royaume telle une régente. Peut être est-ce pour ça que votre peuple n’avait pas confiance en vous, peut être est-ce pour cela que vous avez tout perdu aujourd’hui. Vous occupiez des fonctions que pour mieux les redonner à votre mari, cela vous a tant affaibli, tant changé.

Il but un trait de son breuvage avant de reprendre.

Où est passée la dame élégante et sûre d’elle ? Où est passée la reine comblée, empli de la joie de vivre, de profiter de chaque instant que la vie lui donnait ? Vous avez sombré, sans doute est-elle morte en même temps que son époux. Et pourtant je crois la voire juste devant moi.

Sylvius secoua la tête,
je comprend que cela doit être dur et éprouvant de ne pas savoir ce qu’il est advenu d’un être cher et aimé. Et que chaque jour on vous demandai d’être forte et impassible, mais quand ferez vous votre deuil ? Quand verserez vous des larmes pour les défunts ?

Un sourire en coin apparu, une pensée le traversa.


Vous semblez aussi inhumaine que nous, vous ne vous préoccupez que des vivants, et laisser les morts à leurs sorts. Cela ne ressemble pas aux humains et à vos principes si moralisateurs et…

Il s’arrêta, trouvant qu’il parlait tout seul, il n’y aurait eu personne pour l’écouter cela aurait été pareil, et cela ne lui plut guère.

Mais je parle, je parle, et je n’entend point le timbre de votre voix me répondre. Me donneriez vous raison reine Itzalina ? Ou avez-vous choisis le silence comme nouvelle protection ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itzalina
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 228
Age du personnage : 23 ans
Peuple : 3/4 humaine 1/4 elfe
Rang : Ex reine d'Arnestil, actuellement prisonnière de l'impérator
Date d'inscription : 12/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Chateau d'Arnestil
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Lun 12 Avr 2010 - 22:41

La reine déchue ne réagit pas aux paroles du régent. Cette attitude face aux paroles blessantes qu’il proférait à son encontre était des plus étranges. Presque autant que la calme froideur avec laquelle elle lui répondit:

"Vous vous fourvoyez à mon sujet Von Drack.
Celle que j’étais autrefois a disparu il y a longtemps en effet. Bien plus longtemps que ce que vous croyez. D’ailleurs, je serais curieuse de savoir comment vous avez eut vent d’elle.

Mais l’Itzalina du passé n’est pas morte, elle a grandit c’est tout… Lorsque l’on est appelé à diriger, on ne peut plus vivre uniquement pour soi. C’est peut-être pour cela que vous n’avez jamais eut ce que vous dites désirer si hardiment. La montée des échelons du pouvoir n’est pas de tout repos et n’apporte pas forcément satisfaction.

La captivité forcée dans laquelle je suis maintenue à eut l’avantage de me faire réfléchir. En effet, je suis finalement à une place de choix pour voir les défaites successives de mon ennemi. Je n’en tire cependant que tristesse car, je sais ce qu’elles impliquent pour les miens.
Tout cela m’a amenée à penser que si j’ai tout perdu, ce n’est finalement pas parce que je ne me suis pas montrée à la hauteur comme vous le laissez entendre.

Non, je me suis simplement retrouvée face à un ennemi plus puissant que moi.
Avez-vous déjà oublié les combats d’il y a quelques mois Von Drack ? Vous étiez à 3 contre 1. Nous avions l’avantage du terrain certes mais, il ne pèse pas bien lourd face à une telle supériorité numérique. De plus, vos hommes sont des guerriers endurcis, élevés dans l’unique but d’asservir les autres peuples tandis que mes gens sont pacifiques et recherchent la paix qu’ils n’ont pu connaitre depuis 3 générations.

Pour rétablir cette paix, malgré les réminiscences des anciennes querelles, je n’ai eut que 5 ans. Je vous défie de parvenir à des résultats satisfaisants en si peu de temps. Surtout si l’ombre de la guerre plane sans cesse au dessus de votre tête.
Voyez votre maitre : il a beau déployer toute sa cruauté et son intelligence, il n’obtient aucun résultat.

Mais, je m’écarte du sujet et une fois de plus ne répond pas à vos question. La reine élégante et sûre d’elle que j’ai été par le passé semble avoir été chassée par les tourments de la captivité. Peut-être reparaitra-t-elle un jour. Malheureusement, je doute qu’un transylvain quel qu’il soit voit venir ce jour car, son retour suivrait très probablement la défaite de votre camps…

Au sujet de votre dernière remarque, si je laisse les morts à leur place, c’est peut-être simplement car je sais qu’ils ne peuvent m’apporter aucune aide… Il en va autrement des vivants… C’est peut-être là une ressemblance que j’ai avec vous en effet. Cependant, je ne suis pas certaine qu’elle soit motivée par les même raison. La conscience des vivants autour de moi m’apporte espoir et réconfort. Et vous, que vous apporte-t-elle ?"

_________________
Présentation d'Itza

S'il vous plais, mettez un lien vers la page ou votre perso se dirige quand il se déplace. POur ceux qui comme moi essayent de tout lire, c'est beaucoup plus confortable... Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumearnestil.lightbb.com/portal.htm
Sylvius
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 27
Age du personnage : inconnu
Peuple : Elfe noir
Rang : Génèral dévoué de Vlad Tepes Draculea
Date d'inscription : 12/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Salle du trone
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Mar 13 Avr 2010 - 6:58

"Allons allons, ne soyez pas si dure envers moi, je connais bien plus de chose à votre sujet que vous du mien."

Il alla reposer son verre encore à moitié rempli sur un petit meuble qui se trouvait contre le mur.


"Je n’ai jamais oublié les combats, comment le pourrai-je ? J’étais en première ligne de l’assaut des remparts. Et je n’ignore pas non plus combien s’élever socialement est éreintant. Je suis passé du rang de paria à celui de régent et général des armées transylvaines. Sur ce point, je ne suis pas sûr que vous pouvez en dire autant, alors rien ne sert de me prendre de haut.

Ce qui m’intrigue chez vous, c’est cette froideur, ce regard noir, mais tout cela n’est pas figé, ce n’est pas le fait que vous ayez grandi. Quand je vous ai présentée à ces miliciens, j’ai vu tout sauf la froideur ou la haine dans votre regard, j’ai vu l’espoir mêlé à la crainte, j’ai touché votre nostalgie, et si j’en avais encore, sans doute aurais-je versé une larme, qui sait.

Cependant, plus nous discutons et moins vous vous ouvrez, vous restez de glace, malgré mes dires et mes questions, mes offres et mes remarques. Pourquoi ? Vous ne pouvez être forte à chaque instant, vous ne pouvez rester stoïque à tout les événements qui se déroulent."

Sylvius menait la discussion, mais cela ne venait pas vraiment du fait qu’il savait mieux manier les mots qu’elle, mais parce qu’elle refusait de s’ouvrir à la discussion. Comme si elle subissait une épreuve de plus, comme si c’était une torture pour elle de discuter avec ce qu’elle appelait un ennemi.

Mais cela ne faisait rien, il avait assez de temps devant lui pour l’amener là où il le désirait. Il revint à nouveau vers elle, un peu plus près, il fit un tour autour d’elle, laissant son regard vagabonder sur chaque détail des vêtements, de chaque parcelle de peau nue, sur ses mains délicates.

"Pourquoi m’avoir posé cette question tout à l’heure ? Je vous ai offert la connaissance pour une chose dont vous cherchez chaque jour le moyen de vous en informer, et là, alors que je vous offre la rébellion sur un plateau d’argent, vous le refusez. Et à ce plat délicat et raffiné placé juste sous vos yeux; vous choisissez à la place le met exotique qui est à l’opposé. Ma question est encore une fois pourquoi ? Quel élément souhaitiez vous connaître de plus important ? Sachant que seule la rébellion souhaite à ce jour n’a formule de vœux plus direct que la destruction des transylvains."

Ayant fini son petit tour, il planta devant elle, la regardant dans le blanc de ses yeux noirs. Son visage était si proche, une dizaine de centimètre peut être moins. Il voyait chaque détail de cette fine peau, de ses lèvres exquises. Il révéla furtivement par un sourire deux petites pointes blanches.

"Vous êtes une rose Itzalina, si belle à admirer, de près comme de loin, mais quand on tend la main, on se pique. Vous êtes une rose rouge, et non noire, rappelez vous cela."

Au bout de quelques secondes, il se redressa et recula légèrement, afin de laisser suffisamment d’espace entre lui et elle pour les possibles réactions qu’elle aurait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itzalina
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 228
Age du personnage : 23 ans
Peuple : 3/4 humaine 1/4 elfe
Rang : Ex reine d'Arnestil, actuellement prisonnière de l'impérator
Date d'inscription : 12/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Chateau d'Arnestil
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Mar 13 Avr 2010 - 19:21

Je ne suis dure avec vous que parce que vous l'êtes avec moi régents... Ne m'avez vous pas pratiquement traitée d'incapable? Quand à en apprendre davantage à votre sujet, je ne demande pas mieux. Vous êtes un personnage extrêmement intéressant et tout me pousse à croire que vous n’êtes pas ce que vous voulez paraitre… Cependant, je suis consciente qu’au vu de nos positions respectives, je n’ai pas vraiment d’autre choix que d’attendre les miettes que vous voudrez bien me donner.

Si je reste de glace face à vos questionnements, c’est peut-être simplement parce que je n’aime pas les règles du jeu que vous avez fixé. Pourquoi serais-je la seule à devoir me dévoiler ? D’autant plus si comme vous le dites vous en savez bien plus à mon sujet que moi au votre. Vous voulez que je m’ouvre davantage à la discussion ? Commencez donc par en faire autant et peut-être changerais-je ma position…


Elle s’interrompit lorsqu’elle se rendit compte qu’il l’examinait.
Quelle était donc cette nouvelle audace ? Se croyait-il donc tout permis ? A une autre époque, elle n’aurait jamais laissé quiconque faire une telle chose… Mais, les temps changeaient… Aussi, bien qu’elle se raidit imperceptiblement, c’est aussi immobile qu’une statue de marbre qu’elle subit cet examen gênant… Non, elle ne lui donnerait pas le plaisir de la voir ciller…

Il continua de parler alors qu’il l’observait. C’est alors que la reine déchue vit une ouverture dans le jeu du régent. Profitant de cette occasion, elle s’engouffra immédiatement dans cette brèche opportune. Ainsi, il voulait comprendre le pourquoi de sa question ? Voilà qui était bon signe. S’il disait cela, c’était parce que comme elle, il ne parvenait à percer les défenses de son interlocuteur… Énigmatique, elle lui répondit :


J’ai toujours pensé qu’il valait mieux connaitre ses ennemis. Les amis trouvent toujours un moyen de vous donner des nouvelles…

_________________
Présentation d'Itza

S'il vous plais, mettez un lien vers la page ou votre perso se dirige quand il se déplace. POur ceux qui comme moi essayent de tout lire, c'est beaucoup plus confortable... Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumearnestil.lightbb.com/portal.htm
Sylvius
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 27
Age du personnage : inconnu
Peuple : Elfe noir
Rang : Génèral dévoué de Vlad Tepes Draculea
Date d'inscription : 12/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Salle du trone
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Mar 13 Avr 2010 - 20:21

Ah, la maline, elle joue fin et pense pouvoir mener la danse, pensa-t-il.

Et pourtant, vous disiez me connaître, Sylvius Von Drack, général sadique et loyal toutou de son empereur !

Levant les mains au ciel dans une mimique théâtrale, il gesticula lentement, laissant aller son corps à une sorte de danse rythmée, lente. Comme s’il jouait un rôle sur une scène.

Le général Von Drack, l’elfe noir le plus manipulateur après son maître, qui ne se souci que de lui plaire. Sans cœur et sans honneur.

Il arrêta cette ridicule représentation qui n’avait eu pour unique but que de lui montrer le ridicule de ses idées qu’elle jugeait pourtant lumineuses.

Je souhaitais que vous vous ouvriez à la conversation, même si ce que vous me dîtes je le sais déjà, ce qui importe ce n’est pas vos dires, mais plutôt que vous le fassiez. Mais le fait que vous ayez décidé de rester de marbre ainsi, me donne une leçon d’humilité. J’ai fait erreur avec vous, finalement, moi qui croyait que vous cesseriez enfin votre petit jeu et bien non.

Vous semblez démontrer qu’une coexistence ne peut perdurer ni même être envisagée, alors pourquoi se donner tant de mal, la question est qui provoquera le génocide en premier ? Personne ne veut le commencer physiquement mais tout le monde se dit prêt à le faire dans les beaux discours.

Mais j’allais presque en oublier votre dernière remarque, vous semblez dans la confusion la plus totale, qui sont vos amis ? Qui sont vos ennemis ? Vous ne faîtes pas vraiment de distinction précise, et voilà, vous vous retrouvez à ne faire confiance qu’au passé et non au présent. Aujourd’hui des ennemis sont vos amis, mais l’inverse est vrai aussi, certains de vos amis sont à présent vos ennemis. Qui avec précision ? Là est la difficulté pour vous à présent.

Il s’inclina respectueusement,
je vous prierai de ne plus m’affubler du titre de régent, votre empereur est à présent dans l’enceinte de la ville, il reprend sa place légitime. Quand à moi je n’attend plus que son entrée pour annoncer ma démission de mon poste qui est incompatible avec… mes nouveaux attributs.

Prenant un moment afin d’exécuter une pose pour extérioriser sa réflexion, il leva légèrement l’index pour montrer qu’une idée lui était venue.

Peut être votre si dévouée amie la demoiselle Arya se montrera-t-elle plus favorable à comprendre pourquoi j’use de franchise, de mots doux, que je fasse preuve de la volonté d’écoute. Dit-il, lançant un regard faussement interrogateur à la reine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itzalina
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 228
Age du personnage : 23 ans
Peuple : 3/4 humaine 1/4 elfe
Rang : Ex reine d'Arnestil, actuellement prisonnière de l'impérator
Date d'inscription : 12/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Chateau d'Arnestil
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Ven 16 Avr 2010 - 19:03

Comme je vous l'ai dit, je n'ai rien contre l'idée de m'ouvrir davantage à vous. Ce que je refuse c'est que la discussion se fasse dans un seul sens comme cela a été le cas depuis le début de notre entretient…
Si vous voulez apprendre des choses à mon sujet, sur ma position actuelle ou quoi que ce soit d’autre, il faudra vous aussi vous révéler davantage…


Il n’y avait aucune animosité dans le ton de la reine déchue, elle tentait simplement de mettre en place de nouvelles règles pour le jeu dans lequel le général l’avait entrainée.

Pour ce qui est de l’opposition entre nos deux camps, la trouvez-vous surprenante ? Avez-vous déjà vu un peuple se soumettre facilement à l’occupation d’un tiers ? A plus forte raison quand ce tiers tentait de le soumettre par la force ?
Cependant, je ne pense pas comme vous le dites le génocide inévitable, je n’y tiens pas plus que vous, car une telle chose laisserait le peuple encore plus démunis qu’avant votre arrivée. Cela serait la porte ouverte à de nouveaux occupants qui peut-être se contenteraient simplement d’écumer la région telle une bande de pillards.

Voyez, j’ai l’esprit pratique et si vous pensez que je vous ait mal jugé, il est fort possible que vous ayez fait exactement de même avec moi.


A la remarque qu’il fit sur les amis et les ennemis qu’elle avait alors, elle ne répondit pas, se contentant de baisser la tête. Il avait raison et elle le savait…
Il poursuivit en disant qu’il comptait bientôt remettre sa démission à l’empereur. Se rendant bien compte que ce n’était pas dans ses intérêt, la reine déchue tenta de l’en dissuader. Cela lui fut extrêmement difficile. Elle était bien consciente que le fait qu’elle-même le pousse à rester à son poste donnerait au général un pouvoir encore plus grand sur elle. Cependant, contrairement à Tepes qui en était venu à la traiter comme du mobilier ou au mieux une enfant désobéissante, Von Drack faisait l’effort de réellement parler avec elle ce qui lui permettait d’exposer ses avis et ainsi de pouvoir espérer avoir une influence même minimale sur les nouveaux dirigeants d’Arnestil.


Pourquoi voulez-vous démissionner général ? Fit-elle, laissant volontairement paraitre une vague inquiétude sur son visage. Vous dites que le génocide n’est pas loin, mais ne voyez-vous pas qu’il serait encore plus proche si Tepes restait le seul maitre ici ? Sa rigidité et sa cruauté vis-à-vis du peuple n’ont d’égal que la volonté des rebelles à le mettre à Terre. Je fais peut-être erreur, mais il me semble que vous présentez une plus grande souplesse. Je n’ai de plus grand souhait que de voir le calme revenir ici. Le reste est secondaire à mes yeux…

Voilà, c’était dit, elle n’avait plus qu’à attendre.

C’est à cet instant que le général fit mention d’Arya. A ce nom, Itzalina blêmit et ne put s’empêcher de s’écrier :


Arya ? La messagère elfique ? C’est bien d’elle que vous parlez ? Mais… Comment ? Je la croyais….

Se sentant soudain mal, elle ne put poursuivre sa plaidoirie…

_________________
Présentation d'Itza

S'il vous plais, mettez un lien vers la page ou votre perso se dirige quand il se déplace. POur ceux qui comme moi essayent de tout lire, c'est beaucoup plus confortable... Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumearnestil.lightbb.com/portal.htm
Sylvius
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 27
Age du personnage : inconnu
Peuple : Elfe noir
Rang : Génèral dévoué de Vlad Tepes Draculea
Date d'inscription : 12/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Salle du trone
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Ven 16 Avr 2010 - 19:44

Chère Itzalina, je connais votre position actuelle, et elle n’est point glorieuse, et je crains que pour le moment je ne souhaite rien savoir de plus sur vous que je ne sache déjà.

Sylvius prit place sur une chaise, face à la reine déchue, passant une jambe par-dessus l’autre. Il renversa sa tête en arrière.

Je ne trouve pas cela surprenant, mais ennuyeux à présent. Il est normal que votre peuple veuille résister, malgré notre victoire écrasante. Mais cela fait des mois qu’ils essayent, cela ne tient plus de la simple volonté de résister, c’est qu’il n’ont plus d’autres buts dans leurs vies ennuyeuses, ils préfèrent s’unir contre l’étranger que de s’entretuer en lutte intestine, n’est-je point raison ?

Il redressa la tête pour poser sa question, il savait pertinemment qu’elle voyait de quoi il parlait, de ce conflit séculaire entre artiseurs et vifiers.

Le génocide arrivera un jour où l’autre, soit vous abattez chaque transylvain se trouvant en Arnestil, soit nous tuons chaque arnestilien qui résiste. C’est un cycle vicieux qui ne prendra fin que dans le sang, et je m’en nourrirais honteusement. Sachez que l’avenir de votre peuple importe peu, s'ils partent, votre destinée ne leur importera plus, quelque soit l’issue de cette rébellion, votre peuple en souffrira.

Pour ma part, tout cela ne me concerne plus vraiment, et puisque vous tenez tant à ce que je me dévoile, voici quelques éléments pour vous. Je n’appartient à aucun camp, le votre, le leur, que m’importe, il y aura toujours un gagnant, toujours un perdant, et il restera toujours assez de vivant. La question est de quel côté ferais-je pencher la balance.

Se redressant de sa chaise, il continua la discussion, sur son ton lent et détaché.

Qu’il est adorable de votre part de vouloir ainsi m’encourager à tenir bon, mais, serait-ce un appel à l’aide ? Une confidence me disant que vous avez besoin de moi ? Cela est bien amusant, je connais Vlad mieux que personne. Il ne laisse jamais un obstacle debout, ni même branlant, il le réduit en poussière, et dans votre élan de détresse vous me demandez, à moi de rester à mon poste pour tenter chaque jour d’œuvrer pour vous auprès de l’empereur.

Il se leva enfin, Et pour terminer notre entrevue, aussi passionnante soit elle, oui il s’agit bien d’elle, et n’espérez l’approcher, les gardes ont leurs ordres et on tout droit sur vous s’agissant de cette question. Et quand je dit tout droit sur vous je veux dire que leurs lames ont tout droit sur votre douce peau, tant que votre cœur continue de battre.

Il s’inclina rapidement,
à présent veuillez m’excuser mais j’ai rendez vous avec la demoiselle Arya en ses appartements.

Laissant ainsi la reine, il sortit posément de la salle du trône pour se diriger dans les appartements de l’elfe.




Appartements d'Arya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itzalina
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 228
Age du personnage : 23 ans
Peuple : 3/4 humaine 1/4 elfe
Rang : Ex reine d'Arnestil, actuellement prisonnière de l'impérator
Date d'inscription : 12/06/2008

Feuille de personnage
Localisation : Chateau d'Arnestil
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Mar 20 Avr 2010 - 18:06

Malgré le malaise qu'elle ressentit en entendant Sylvius Von Drack mentionner le nom d'Arya, Itzalina écouta une fois de plus docilement le monologue du général.
Plus il parlait, moins elle arrivait à le cerner: il disait n'appartenir à aucun camp précis. Or, c'était pour la reine déchue quelque chose de totalement incompréhensible. On ne pouvait pas selon elle, occuper la position qu'avait le général sans avoir fait un choix à ce sujet.
Que voulait-il dire lorsqu'il annonçait vouloir simplement choisir de quel côté faire pencher la balance des pouvoirs ? Aimait-il tout simplement être au centre de l'attention de tous tel un enfant ? Voilà qui était bien réducteur... Non, il avait certainement une pensée cachée, il visait surement quelque but qu'il ne voulait révéler.
Cependant, en dépit de la confusion dans laquelle le général l’avait menée, la reine déchue, lassée de ce jeu dont elle ne pouvait maitriser les règles en raison de sa position, ne fit aucun commentaire.

Elle s'anima pourtant lorsqu'il dit voir comme un appel à l'aide le fait qu'elle lui demande de garder son poste. Non, elle ne pouvait lui laisser croire cela.

Là encore vous faites erreur général, fit-elle, Je ne compte pas sur vous pour œuvrer pour ma sauvegarde auprès de l'empereur. J'ai cru comprendre au fil de cette discussion que ce n'était pas dans vos intentions. Et puis, si Tepes avait voulu m'éliminer, il l'aurait fait il y a longtemps. Il n'a à présent plus aucune raison de me craindre : je ne me suis plus opposée à lui depuis qu'il m'a sortie de ma cellule. Et quand bien même en aurait-il été différemment, que pourrais-je faire seule comme je le suis au milieux de ses hommes ?
Je n'ai rien à craindre de son côté tant que je me tiens tranquille.


Elle soupira, puis poursuivit, vaincue.

Contrairement à vous général, je n'ai pas masqué mon jeu. Je regrette de voir que vous ne soyez apparemment pas disposé à faire le moindre effort pour que nous nous entendions. Sachez que si vous changiez un jour d'avis, il pourrait en être autrement entre nous.

Il en vint alors au sujet d’Arya.
Ne trouvant pas d’autre chose à dire, elle déclara simplement, ne pouvant dissimuler son émotion :

Où est-elle ? Comment-va-t-elle ?

Mais le général était déjà partit tandis qu’elle-même restait immobile dans la salle du trône.

Immédiatement, elle contacta son compagnon de vif pour lui faire un compte rendu de cette situation incompréhensible… Pourquoi Tepes avait-il laissé la messagère en vie ? Où était-elle ? Dans sa détresse, Itzalina le pressa de suivre le général afin d’essayer d’en apprendre un peu plus. Il refusa immédiatement, arguant que Von Drack aurait certainement prévu le coup et qu’une telle tentative serait vouée à l’échec. Il fit cependant la promesse à sa compagne de se renseigner auprès des vifs des serviteur et de leur demander s’il était possible pour eux d’en apprendre un peu plus à ce sujet.


Ne voulant pas rester ainsi à ruminer de sombres pensées, Itzalina se dirigea alors vers la bibliothèque dans laquelle elle espérait pouvoir trouver un peu de repos en attendant que son compagnon de vif parte à la pêche aux informations auprès des vifs des serviteurs.

Bibliothèque

_________________
Présentation d'Itza

S'il vous plais, mettez un lien vers la page ou votre perso se dirige quand il se déplace. POur ceux qui comme moi essayent de tout lire, c'est beaucoup plus confortable... Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumearnestil.lightbb.com/portal.htm
Narrateur/PNJ

avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 19/11/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Salle du Trône   Sam 25 Fév 2012 - 9:53

Exclamation Quais du port d'Arnestil

Les cinq naufragés furent amenés à une antichambre où ils furent lavés et où des vêtements convenables leur furent fournis. Non habitués à de telles attention mais les ayant appréciées plus qu'ils ne l'auraient cru, ils arrivèrent fort bien disposé aux portes de la salle du trône. D'autant plus que les soins dont ils avaient été l’objet les avait un peu détournés des questionnements qu'avaient fait naitre en eux l'annonce des gardes au sujet du nouveau maitre d'Arnestil.

Tandis que les deux gardes de faction postés à la porte les annonçaient, ils attendirent, ainsi que les gardes qui les accompagnaient qu'on les laisse entrer....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salle du Trône   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salle du Trône
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile
» La salle de l'argent
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume d'Arnestil V2-Les temps sombres :: Parties RP :: Château d'Arnestil (RP) :: Autres salles (bibliothéque, prisons...)-
Sauter vers: