Le royaume d'Arnestil V2-Les temps sombres

Arnestil, la suite de la V1. Un cruel tyran à remplacé la reine légitime et fait d'elle sa prisonnière. Depuis, la répression se fait omniprésente et, le peuple commence à regretter son ancienne souveraine. Quelqu'un mettra-t-il fin à cette terreur ?
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Leen, colporteuse et recruteuse des vifiers rebelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leen
Sang-Melé(e)
Sang-Melé(e)
avatar

Nombre de messages : 30
Age du personnage : 24
Peuple : Humaine
Rang : Recruteuse et colporteuse des anciens vifiers rebelles
Date d'inscription : 18/06/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Leen, colporteuse et recruteuse des vifiers rebelles   Dim 22 Juin 2008 - 21:59

Indications personnelles:

Nom* : Inconnu
Prénom : Leen
Surnom* : /
Âge* : 26
Peuple: Humaine



Magie(s) pratiquée(s) :
Art et Vif bien qu'elle ne se soit pas encore liée à un animal. En effet, même si elle le cache au mieux elle ne maîtrise pas totalement le vif et, bien qu’elle ressente sans difficulté leur présence, elle à souvent du mal à entrer en contact avec les animaux qu'elle croise... Aussi, elle à l'habitude de dire ne pas avoir trouvé celui qui lui est destiné...
Le résultat n’est pas beaucoup plus glorieux avec l’art dont l’utilisation l’épuise considérablement.

Pourtant, elle arrive plutôt bien à mêler ses deux magies afin d’apprendre des choses intéressantes. Cela reste très fatigant pour la jeune femme mais, c’est une des choses qu’elle sait faire efficacement.


Alignement: Vifière rebelle



Indications corporelles:

Apparence Physique :
Assez jolie, Leen a les cheveux brus foncé et des yeux bleu-vert. Fille facile me direz-vous ? Peut-être, peut-être pas. Le mieux serait de la rencontrer pour vous faire votre propre idée.

Signe Particulier* : /



Indications mentales:

Caractère :
Sûre d'elle et d’un caractère fort, Leen est un peu lunatique sur les bords. Elle a un goût prononcé pour les jeux et les mystères mais, est avant tout une manipulatrice et une dissimulatrice. Elle est capable lorsque cela est nécessaire de se montrer très bonne actrice.
L'époque où elle a servit au château l'a rendu très observatrice. Elle devait l'être alors pour servir au mieux ces maîtres, elle s'en sert à présent pour apprendre des informations intéressantes. Cela lui a aussi permit de connaître les nombreux avantages de l’anonymat. Dont le plus important : pouvoir aller partout sans attirer l’attention. C’est pour garder cet anonymat qu’elle fait tant de mystères autour d’elle.


Rêve(s)/Espoir(s)): Réussir à réconcilier Artiseurs et vifiers en utilisant des méthodes plus efficaces que l’ancienne reine mais moins destructrices que celui qui l’a remplacée.

Forces/faiblesses: Une de ses faiblesses est bien entendu sa mauvaise maîtrise des magies. Mais, elle a appris à faire avec ce qui en général suffit au moins à limiter les dégâts. Pourtant, la plus grande faiblesse de Leen n’est pas liée à sa magie mais à son caractère. En effet, la jeune femme à tendance à prendre la vie comme un jeu. Jeu auquel elle déteste d'ailleurs perdre ce qui la pousse à se mettre parfois dans des situations délicates...


Heureusement, elle est très douée pour les manipulations et est capable de tirer une information d’un simple « tic » de celui qui se trouve face à elle.



Indications Historiques:


Histoire :
Leen naquis peu avant la première guerre d'une servante vifière du château et d'un noble artiseur dont elle ignore encore l'identité.
Elle est donc ce que l'on appelle couramment une "batarde" et fut élevée par sa mère dans l’ignorance de son origine.
Ce n’est que lorsqu’elle commença à développer l’Art alors que sa mère était vifière que la petite (elle avait alors 7 ans) commença à se poser des questions.
Pourtant, sa mère ne voulut jamais lui révéler qui était son père. Peut-être parce qu’elle voulait protéger sa fille, peut-être parce qu'il était trop dur pour elle de lui en parler... A vrai dire, l'enfant, ignorait même si son géniteur était encore en vie.
La mère ne lui dit à son sujet qu’une seule chose : « C’était un noble Artiseur, mon premier grand amour. J’ignorais qu’il possédait cette magie. Il ne me l’a dit qu’à ta naissance. C’était juste au début de la première guerre, je savais ce que cela signifiait pour nous deux alors, je suis partie sans rien dire. » Puis elle s’était tut alors qu’une larme coulait sur sa joue et qu’une profonde mélancolie s’installait sur son visage.
Elle intima à la petite l’ordre de cacher son art et l’origine de sa naissance. La prevenant que si quelqu’un venait à l'apprendre, elle serait en grand danger, haïe par les artiseurs comme les vifiers.
Elle termina en interdisant à la petite fille de lui reparler de son père et en lui ordonnant de développer au maximum son vif afin de le maîtriser aussi bien qu’une vifière « pure souche »
La mère de Leen fit ensuite comme si cette discussion n’avait jamais eut lieu et ne répondit plus à la moindre question de sa fille. Chacune d'entre elles se soldait alors par une solide correction qui passa à la petite l’envie de désobéir.
Elle se contenta à l’avenir de s’échiner à apprendre son métier à sa fille. Malheureusement pour elle la petite avait un tempérament bien trempé et légèrement rebelle préférant mille fois aller courir un peut partout au château où les gens ne la remarquaient même plus que de travailler à la couture ou aux cuisines.

Pourtant, bien qu’elle ne les pose presque plus, Leen avait encore plein de question en tête… Puisqu'elle ne pouvait les aprendre de qui que se soit au chateau, elle essaya d’y répondre par elle-même :
Pendant longtemps, à chaque fois que la petite fille voyait passer un artiseur au château, elle se cherchait des points communs avec lui histoire de savoir si par hasard, cet homme puissant, ce chevalier, ce petit noble ou même ce garde qu'elle venait de croiser sans même qu'il ne la voit ne serait pas son père.
Elle essaya de développer son art autant que son vif mais, les deux magies lui étaient difficiles à maîtriser.
Elle n’arrivait pas toujours à comprendre l’état d’esprit des animaux qu’elle croisait et utilisait bien plus d’énergie que nécessaire pour un artiseur pure souche pour créer des illusions.

Quand enfin la première guerre se termina et que l'enfant qui était devenue une belle jeune femme fut mutée au service des nouveaux souverains d’Arnestil, l’un Artiseur, l’autre Vifier, elle observa pendant longtemps les gens du château, écoutant les discussions, essayant d’y glaner toute information utile dans la maîtrise de ses deux magies…
Elle y parvint et pu améliorer ses pouvoirs bien qu’elle n’arrive pas toujours à les maitriser totalement.
Pourtant, à vivre ainsi au château, elle ne se rendait pas bien compte des tensions entre artiseurs et vifiers, se contentant de vivre bien au chaud dans le microcosme un peu protégé de la grande construction de pierres…

Ce n’est que quand on commença à l’envoyer faire des courses en ville qu’elle se rendit compte de la triste réalité : Assassinat discrets, exécutions sommaires, tensions multiple et haine réciproque entre Artiseurs et Vifiers.
Elle se rendit alors compte à quel point sa position de sang mêlée la rendait vulnérable à cette situation. Elle n’avait pourtant pas choisi l’origine de sa naissance et, encore moins l’hérésie qu’elle devait représenter avant le mariage des deux souverains d’Arnestil. Elle comprit mieux alors la réaction de sa mère et cessa définitivement ses questions.
C'est aussi à cette époque qu'elle découvrit l’incapacité des maîtres d’Arnestil à gérer un royaume :
Itzalina n’était qu’une enfant gâtée qui disait vouloir aider le peuple mais n’était bonne qu’à parlementer et à se terrer au château et, Alvis ne valait pas beaucoup mieux.
Peu à peu, elle en vint à les juger hypocrites et, lorsque Keiyu avait quitté le château pour rejoindre les rebelles, elle avait décidé de le suivre…
Elle participa donc aux combats de la deuxième guerre, secondant de son mieux Keiyu auquel elle s’était juré de succéder à la tête des rebelles.

Non pas qu’elle détesta spécialement les artiseurs mais, elle s’était rendu compte qu’une telle position serait idéale pour réaliser son propre rêve de paix de manière plus efficace que les anciens souverains d’Arnestil.


Elle est actuellement colporteuse au service des rebelles. Elle laisse traîner ses oreilles par-ci-par là afin de les renseigner de ce qu’il se passe dans le royaume.
Cependant, elle est un peu désoeuvrée ces derniers temps. La plu spart des vifiers ont en effet, pour un temps du moins oublié leurs griefs contre ceux de l'autre magie depuis qu'ils ont trouvé un ennemi commun à abattre.

Leen est appréciée de beaucoup de rebelles mais, cela ne suffis pas à expliquer le respect que certains des membres les plus hauts placés du groupe lui témoignent… Sans parler de ceux qui, dans son entourage ont disparu sans laisser de trace.





Rang*: Colporteuse et recruteuse des vifiers rebelles.

Inventaire:
Leen possède toujours avec elle et à porté de main quelques poisons et une bonne dague. Elle dispose aussi d’une garde-robe étendue composée de nombreuses robes de belle facture.



Vos secrets:


Nombre de secrets qu'a votre personnage: Pour le moment, j’en ai deux en tête (dont la double magie que vous êtes sensés ignorer) J’en cherche un ou deux autres…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leen
Sang-Melé(e)
Sang-Melé(e)
avatar

Nombre de messages : 30
Age du personnage : 24
Peuple : Humaine
Rang : Recruteuse et colporteuse des anciens vifiers rebelles
Date d'inscription : 18/06/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: Leen, colporteuse et recruteuse des vifiers rebelles   Dim 22 Juin 2008 - 22:11

Secrets suspectés:
Secrets découverts:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Leen, colporteuse et recruteuse des vifiers rebelles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Meï Leen (Poufsouffle)
» [MISSION] Les rebelles de la forêt : La chasse est ouverte !
» Qui se souvient du 21 mai 1968 ?
» Le soul Gardien, le vaisseaux des rebelles démoniaque
» L'histoire d'une rebelle, perturbée par une vie douloureuse. - Essalia Dreawan.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume d'Arnestil V2-Les temps sombres :: Explications, règles, histoire... :: Vos présentations :: Présentations acceptées-
Sauter vers: