Le royaume d'Arnestil V2-Les temps sombres

Arnestil, la suite de la V1. Un cruel tyran à remplacé la reine légitime et fait d'elle sa prisonnière. Depuis, la répression se fait omniprésente et, le peuple commence à regretter son ancienne souveraine. Quelqu'un mettra-t-il fin à cette terreur ?
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Tailleur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucinda Arcieres
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 21
Age du personnage : 25 ans en apparence
Peuple : Mi humain, mi Elfe
Rang : Tailleuse
Date d'inscription : 13/07/2009

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Le Tailleur   Ven 24 Juil 2009 - 8:44

Le magasin est fermé - en aménagement


L’établissement où Lucinda exerçait son métier et
entreposait ses fournitures se trouvait dans la grande rue commerçante.



En apparence rien ne distinguait l’échoppe des autres :
une bâtisse de 2 étages sans y compter la cave, avec des pierres grises à la
base et du vieux mais solide bois peint en noir pour les murs. La devanture
était composée de deux grandes fenêtres au rez-de-chaussée et de trois petites
sur le second étage. Une pièce rectangulaire de bois pendouillait dans l’air,
maintenue par trois cercles de fer, et annonçait « Tailleur » en
lettres blanches et vertes.



Une fois la petite porte de bois poussée, le client
mettait les pieds dans un univers entièrement composé de tissus, de fourrure,
de bijoux et d’ornement divers. De part et d’autre du visiteur s’étendaient des
vêtements, pendus à des cintres de bois, dans leurs garde-robes à deux étages.
A gauche, les vêtements pour femme, à droite, ceux pour les hommes. Au pied des
vêtements se trouvaient 12 rangées de trois tiroirs dans lesquels se mêlaient
les croquis des habits, des bouts de tissus à motifs et des ornements tels que
des plumes de paon ou des boites de perles multicolores.



Occupant l’espace central, deux étales de bois recouvert
de plaque de verre offraient à la vue des curieux des parures de toutes
sortes : collier, bracelet, broche, diadème, voile ou foulard, bague,
chapeaux et coiffes.



Vu la valeur élevée des marchandises, il n’était pas rare
que deux hommes, un artiseur et un vifier, montent la garde sur l’étalage.



Au fond de la pièce se dressait un comptoir de bois brun qui,
le matin, se trouvait sobrement aménagé d’une plume, un encrier et un registre
de la taille du buste de la propriétaire. Le soir, par contre, il se trouvait
encombré des multiples vêtements essayés, rapportés ou commandés. Parfois,
surtout le vendredi après-midi, on y trouvait de grands rouleaux d’étoffes tout
juste livrés, attendant sagement, dans leur équilibre précaire, que quelqu’un
daigne les emmener dans l’arrière salle.



L’arrière salle était, quant à elle, composée de deux pièces :
l’une servait d’emplacement pour les vêtements qui n’avaient pas trouvé de
place dans les garde-robes en magasin et l’autre d’atelier de fabrication. Les
capes, manteaux et autres houppelandes étaient gardées dans la première et dans
l’atelier, un large escalier en colimaçon menait au second étage.



Le second étage s’ouvrait sur un grand salon meublé de
deux canapés, quatre tables basses et six fauteuils répartis sur un tapis aux
couleurs orientales. Plusieurs miroirs avaient été disposés dans la pièce et
une petite table à motif floraux était accolée au mur dans le but de recevoir
divers entremets ainsi que le thé ou toute autre boisson. Le salon était
sommairement décoré mais charmant, le plus souvent plongé dans une ambiance
détendue et agréable.



Les deux pièces suivantes étaient appelées
« l’essayage ». Il s’agissait du lieu où Lucinda prenait les mesures
de ces clients, leurs proposait différents vêtements et s’entretenait avec eux
des tissus de leur costume. Au fond de chacune des deux pièces trône un bureau
à lattes mouvantes où sont gardés sous clés les mensurations et autres détails
des clients.



Il existait une troisième pièce, adjacente au salon, mais
celle-ci était toujours fermée à clé et seule la maîtresse des lieux pouvait
l’ouvrir. Elle y rangeait, pêle-mêle, les articles défaillants et les textiles
abîmés. En général, ces derniers ne tardaient jamais à faire leur apparition
dans le commerce de seconde main. C’était aussi la pièce où la jeune femme composait
ses croquis et fabriquait les broderies. Ce travail lui demandait beaucoup d’attention
et, souvent, elle se retrouvait à parler à haute voix, ce qui pouvait déranger
les artisans de l’atelier, d’où l’existence du bureau.



Le magasin est très prisé des nobles et bourgeois, en
particulier les femmes. Elles y sont choyées comme des enfants uniques, servies
tel des princesses et repartent toujours satisfaites. La tailleuse est connue
pour dénicher les couleurs et les modèles de robe qui mettent le plus en valeur
un corps.



Lucinda ne vit pas dans ce lieu féérique. Elle possède
une maison modeste du côté des habitations bourgeoises.


Le magasin est fermé - en aménagement


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Tailleur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chez Maître Vachon, tailleur de pères en fils.
» Sites special tailleurs
» 02. Still fighting it.
» Le trident et l'initiation aux ténèbres [Sent'sura] V1
» Donnez la réplique ici !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume d'Arnestil V2-Les temps sombres :: Parties RP :: La ville (RP) :: Autres (marché, rues de la ville....)-
Sauter vers: