Le royaume d'Arnestil V2-Les temps sombres

Arnestil, la suite de la V1. Un cruel tyran à remplacé la reine légitime et fait d'elle sa prisonnière. Depuis, la répression se fait omniprésente et, le peuple commence à regretter son ancienne souveraine. Quelqu'un mettra-t-il fin à cette terreur ?
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Prison] Cellule de l'inconnu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Etan
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 23
Age du personnage : 23
Peuple : Humain
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: [Prison] Cellule de l'inconnu   Lun 20 Juil 2009 - 18:53

Exclamation Jardins




Les couloirs du château défilait devant lui, et bien que les seuls sons qu’il n’entendent soit ceux des pas résonnant dans le château ou le bruit lointain de ce qui pouvait être une fête. La petite escapade lui paraissait bien morose, les petites gens se plaquaient au mur pour ne pas être écraser par la petite troupe. Sa première impressions envers ses accompagnateurs étaient assez claires, les hommes d’armes de ce château n’étaient ni des plus compréhensif ni des plus aimés. Aussi pensa-t-il que tout nouvelle tentative de communications ne serviraient à rien si ce n’est le desservir lui-même. Il attendit patiemment d’atteindre la finalité du voyage qui n’était autre que les geôle.

J’aurai au moins un toit au dessus de ma tête, pensa-t-il pour relativiser sa situation, et peut être qu’il ne s’agit là que d’une précaution et qu’il sortirait bientôt d’ici.

Ils atteignirent alors une porte au bois sombres clouté et renforcée encore par des barres de métal. L’un des gardes toqua fortement, et après quelques secondes d’attentes un silhouette massive ouvra la porte et fit entrer toute la troupe dans ce qui s’apparenté à un petit bureau d’où était visible une cellule non loin. La cellule n’était rien d’autre qu’une cage métallique enchâssait dans la pierre, et sur l’un des murs un écriteau sombre portait une petite inscription.

La lourde silhouette attira l’attention de l’homme, sans doute voulait-elle aussi poser tout un tas de questions.

Alors le muet, voici ta nouvelle demeure, sans doute à vie, content hein ? J’espère que tu aime la solitude car je crains fort que tu n’aura jamais de visite si ce n’est celle des rats à l’heure du dîner.

Le sourire sur les lèvres, il ajouta,
je suis Reldar, votre tortionnaire attitré.

Sans doute une plaisanterie du plus mauvais goût, c’est-ce qu’il espérait. Il fut déposséder de son armure et enfin poussé dans la cellule, la grille fut refermé et tout le monde s’en alla. Seul resta Reldar, qui s’essaya derrière son petit bureau après ranger l’armure dans un grand sac de tissu grossier.

Puis je vous poser une question messire Reldar ? Interloqua-t-il.

Humpf… cela dépend quoi, que souhaitez vous savoir ? Rétorqua l’intéressé.

Je me demandai ce qui était inscrit sur le panonceau situé à la droit de ma cellule.

Reldar, se dirigea vers le panonceau et lu à haute voix:
« Cellule d’Etan Hans ». Sans doute l’ancien locataire.

Merci…

Ce fut tout, le transylvain alla se rasseoir tandis que le jeune homme chercha à tuer le temps en examinant ce qui allait être sa demeure provisoire l’espérait-il.


Dernière édition par Etan le Sam 1 Aoû 2009 - 9:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaendre
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 85
Age du personnage : 250 ans
Peuple : Elfe
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule de l'inconnu   Mar 21 Juil 2009 - 12:26

[Depuis la cellule de Vaendre]

Vaendre se rapprocha, jusqu'à en être collé au mur afin de pouvoir bien voir, entendre et communiquer avec le prisonnier. Celui-ci ne semblait pas l'avoir remarqué.

Vous semblez perdu, mon ami, dit-il, craignez vous d'être trop longtemps retenu dans ce cachot ?

[J'ai vu que Kelethia compte te rejoindre, je ne vous embêterai pas longtemps]


Dernière édition par Vaendre le Mar 21 Juil 2009 - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etan
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 23
Age du personnage : 23
Peuple : Humain
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule de l'inconnu   Mar 21 Juil 2009 - 14:27

[Reste autant que tu veux, je pense que nous n'aurons pas beaucoup de visite Wink ]




Il faisait les cent pas, ou tout du moins tentait de les faire car sa cellule ne lui permettait pas de pouvoir bien se dégourdir les jambes. Jetant des regards observateurs vers les différentes gravures grossières qui se trouvait sur le mur du fond ou sur les barreaux. Il pouvait lire diverses choses, entre autre des noms, des appels à l’aide, un poème y était même gravé mais il était loin d’être composé de vers destinés à se réconforter. Un petit dessin d’un gibet à côté laissait entendre avec grande précision le destin du dit poète.

Se disant en passant, de petites pierres rendues bien pointues par les différentes gravures parsemaient le sol de l’étroite cellule. Se saisissant de la plus maniable, notre héros se dit qu’il était de bon ton de signer lui aussi le mur de cette cellule. Tel une sorte de rituel, les prisons étaient toujours emplies de gravures diverses, de signatures, de dessins. Mais tandis que les autre prisonniers y gravait leurs identités, lui ne le pouvait, ignorant la sienne. Aussi se contenta-t-il de marquer la simple phrase de : « moi aussi j’y ai séjourné », la signant d’une banale croix. Si il l’aurait pu il l’aurai aussi daté, mais cela aussi il l’ignorait.

Il fut pourtant surpris d’être interpellé par une voix qui n’était nullement celle de son tortionnaire Reldar. La voie qu’il entendait venait d’un cellule adjacente, les paroles n’étaient ni piquantes telles celles des gardes, mais pas non plus des plus chaleureuses telles celles de… il ne put mettre d’exemple sur ce dernier point. Les paroles s’apparentaient plutôt à celle d’un vulgaire camarade de cellule qui, sans doute dans l’optique de partager sa situation s’était décider à entamer une conversation. Comme il ne refusait point une quelconque conversation, car cela lui aidait tout autant à passer le temps, il répondit à son voisin de geôle.

Perdu… en effet, je ne sais ni où je suis, et encore moins pour combien de temps. Sans doute est-ce une erreur, une simple méprise et dans quelques instants une personne viendra s’excuser auprès de moi et me fera libérer.

Marquant une pause, pour réfléchir à cette idée même, il ne la trouvait pas idiote. Comment pourrait-il être menaçant ? Il n’avait plus aucune mémoire, il était de bon ton de se mettre sur cette piste, l’idée d’une méprise lui allait parfaitement. Il interpella alors Reldar, sans doute savait-il quelque chose.

Dis moi Reldar… commença-t-il.

Le transylvain se redressa sur sa chaise et son visage n’exprimait en rien son intéressement à la conversation.


Quoi encore ? Souffla-t-il dans un élan de bonne volonté.

Saurai par hasard ce qui m’est reproché ? Ou même, me reconnais tu ?

Le transylvain souffla fort pour extérioriser son mécontentement et finit par répondre après avoir tout de même jetait un regard attentif au visage de son souffre douleur.

Ma foi non, ton visage m’est parfaitement inconnu, quant au pourquoi de ton séjour ici il est fort clair: tu as été pris en train d’espionner dans les jardins. Et les rebelles ici, ne font pas long feu eh eh… même qu’il brûle plutôt bien.

Sa plaisanterie passée, le prisonnier n’en était pas des plus réconforté, il conclu leur échange par un très simple merci. Puis reprit la discussion avec son voisin de cellule.

Je crains que vous n’ayez raison, je risque de passer un bon bout de temps ici, et vous pourquoi êtes vous là ?

Il lui fallait bien retourner une question à l’autre individu, sinon la conversation n’irait pas bien loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaendre
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 85
Age du personnage : 250 ans
Peuple : Elfe
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule de l'inconnu   Mar 21 Juil 2009 - 19:09

Perdu… en effet, je ne sais ni où je suis, et encore moins pour combien de temps. Sans doute est-ce une erreur, une simple méprise et dans quelques instants une personne viendra s’excuser auprès de moi et me fera libérer.

Vaendre soupira.

Ne comptez pas trop là-dessus. Ici les méprises peuvent prendre d'étranges tournures...

Mais le prisonnier s'était déjà détourner pour demander à Reldar la raison de son incarcération. Ce dernier répondit qu'il ne le connaissait pas et qu'on l'avait fait prisonnier pour espionnage.
Nullement rassuré, le prisonnier mit fin à la conversation, puis reprit celle qu'il avait débutée avec Vaendre.

Je crains que vous n’ayez raison, je risque de passer un bon bout de temps ici, et vous pourquoi êtes vous là ? lui demanda-t-il.

Pour une affaire d'état en quelque sorte, répondit Vaendre en souriant, mais en revanche, je pense pouvoir vous être utile.

Il marqua une pause en surveillant Reldar du coin de l'oeil.
Il s'était éloigné. Parfait.

Contrairement à votre "tortionnaire attitré", murmura Vaendre, je pense vous reconnaître, messire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etan
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 23
Age du personnage : 23
Peuple : Humain
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule de l'inconnu   Mar 21 Juil 2009 - 19:33

Son compagnon de cellule était décidément un cas, sauf si tout les autre prisonnier était ainsi. Comment le savoir ? Il en était réduit à devoir se poser des question à lui-même alors qu’il ne pouvait tout de même pas y répondre. Là commence donc ma torture, sa pensée ne le réconfortait pas dans sa situation, elle enfonçait dans la noirceur de son incarcération. La réponse que lui avait donné le détenu d’à côté restait empreinte de mystère, « affaire d’état » disait-il. Qu’entendait-il par là ?

Reldar se leva brusquement de sa chaise et, peut être afin de dégourdir ses jambes d’elfes alla vers la petite fenêtre qui à elle seule assurait la probable fonction d’apporter de la luminosité et un peu d’air. Mais à la vue de son étroitesse elle ne réalisait sa première fonction que lamentablement. La vue doit être splendide de là bas, et le ciel illuminé de son parc étoilé et…. Il arrêta sa pensée, se demandant bien pourquoi cela lui venait à l’esprit, que diable lui importait la petite vue qu’il aurai. Il préférerai admirer le ciel nocturne depuis la terre ferme et si possible sans chaînes ni cage métallique. D’où se trouvait sa cellule il ne pouvait apercevoir qu’une ou deux petit scintillement si infime comparé à ce que devait être la totalité.

Mais ses divagations furent interrompu par les paroles de son voisin, celles-ci l’interpellèrent grandement. D’après lui, il le connaissait sans doute, une aubaine se présentait et peut être que si il venait à être reconnu par l’individu sa mémoire reviendrai-t-elle isto facto. Son emportement pour la connaissance à ses réponses le menèrent bien vite à la réponse alors inéluctable qui enchaînerai la conversation déjà bien entamé.

Me connaissez vous vraiment ? Je vous serez gré de me le dire et si le destin pouvait aussi vous faire dire mon identité. J’en serai fort heureux, être sans mémoire n’est pas la situation la plus agréable.


Patientant difficilement, tout son esprit venait de trouvait un centre d’intérêt si facile à surveiller et qui de plus lui procurait enfin un léger réconfort. Ainsi quelqu’un le connaissait, cette endroit ne devait donc pas lui être étranger. Était-il déjà un locataire d’un des cellules ? Ou bien l’un des tortionnaire ? La liste des questions et possibilités se déroulait sans fin dans son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaendre
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 85
Age du personnage : 250 ans
Peuple : Elfe
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule de l'inconnu   Mar 21 Juil 2009 - 20:00

Ne vous inquiétez pas messire, s'empressa de répondre Vaendre, je compte bien vous le dire afin de vous rafraîchir la mémoire. Je ne sais comment, ni pourquoi vous avez perdu la mémoire, mais sachez qu'il est de même pour moi et mon passé, mais lorsque je vous ai vu, des bribes du passé me sont revenues...

Vaendre s'approcha encore et chuchota.

Vous êtes Etan...Etan Hans...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kelethia
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 26
Peuple : Transylvanienne
Rang : Aristocrate
Date d'inscription : 21/12/2008

Feuille de personnage
Localisation : Remparts
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule de l'inconnu   Mar 21 Juil 2009 - 20:47

Exclamation Grand salon




Les couloirs étaient bien sombre à cette heure, on entendait encore les nobles regagnant leurs appartements tout en discutant entre eux de ce qu’allait devenir Arnestil à présent que son conquérant s’absentait. Pour elle, s’était tout vu, mais elle préféra chasser ces pensées là pour se concentrer sur l’objet de sa visite des geôles. Un hommes, en pleine nuit, est arrêté par la garde. Nul ne savait ni qui il était ni qu’est-ce qu’il faisait dans les jardins à cette heure.

Elle ouvrit la porte qui grinçant de tout ce qu’elle pouvait, donna alors à la demoiselle la vue sur la personne qu’elle venait voir. Le geôlier, accoura de la fenêtre pour obtenir la raison de sa venue à cette heure si tardive.

Madame, il n’est pas l’heure des visites. Qu’est-ce qui vous amène en cette partie du château et en pleine nuit ? Questionna l’elfe.

Pointant de son doigt élégant le nouveau détenu elle répondit, je viens pour cette homme, je veux savoir ce que vous savez de lui, identité, profession, et bien entendu, la raison de sa visite nocturne au château.

Le geôlier n’ayant réponse aux question de Kelethia ne lui répondit que d’un vulgaire prétexte.

Pas la moindre idée, le bougre a perdu la mémoire semble-t-il.

Cela n’arrangeait pas ses affaires, se rapprochant de la cellule de l’individu et tout en ignorant l’autre prisonnier, elle adressa un petit sourire plein de malice.

On joue les amnésique ? Cela ne marche pas avec moi et je connais nombre de moyens officieux pour faire parler… Alors, répond moi, que faisais tu au château ?

Sa question, tout comme ses mises en gardes étaient claires, elle n’avait plus qu’à attendre qu’il se mette à table.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etan
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 23
Age du personnage : 23
Peuple : Humain
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule de l'inconnu   Mar 21 Juil 2009 - 22:00

Le temps parut presque s’arrêter alors que son camarade commencer à lui répondre, jamais… ou tout du moins depuis qu‘il avait repris connaissance, il n’avait été aussi attentif aux paroles d’une personne. Il lui semblait que l’expression « boire les paroles » semblait se vérifiait ici même, il répété dans sa tête chaque mot, chaque phrase, comme pour être sûr de ne pas louper l’information essentielle qu’il attendait.

« Etan… Etan Hans »

Alors que ce nom retentissait dans sa tête tel un écho, tout l’effervescence que lui avait procuré cette attente s’effondrèrent soudain. Même en le répétant, rien de familier ne lui venait, cela sonnait faux pour lui, et il se rendit aussi compte qu’il s’agissait du même nom inscrit sur le panonceau de sa cellule. Cette dernière donnée le fit réfléchir, en admettant qu’il s’agissait bien de lui, il apparaît comme logique qu’il soit renvoyé dans les geôles, et précisément dans cette cellule qui porterai son nom. Bien entendu cela beaucoup trop de conditionnel pour lui, de plus si cela était vraiment le cas, Reldar l’aurait reconnu et ne l’aurait pas accueilli tel un nouveau venu. Rien ne semblait corroborer les dires du mystérieux détenu. Aussi pour vérifier si l’on ne se moquait pas de lui du fait qu’il avait perdu la mémoire posa une nouvelle question.

Ce nom ne me dit rien, comment pouvez vous savoir que je suis ce Etan Hans ?

Sa question resta en suspend, des pas se firent entendre bien que plus difficilement qu’à l’accoutumé. Une femme pensa-t-il, le bruit stoppa, et la porte s’ouvrit, laissant entrevoir la silhouette typique et bien en forme d’une femme. Elle entra d’un pas fort élégant et gracieux malgré la banalité du mouvement. A son entrée, Reldar se hâta de s’enquérir auprès de la demoiselle, celle-ci fut brève et concise et ses propos ne furent pas pour le rassurer. Il se demandait bien ce qu’il avait pu commettre pour mériter un tel acharnement du sort. Comble de tout, cette demoiselle aux airs angélique de beauté vénéneuse ne cherchait en rien à être attentionné ni même un peu réconfortante.

La parole était à lui et il était sûr qu’elle ne devait pas être reconnu pour sa patience, aussi tenta-t-il d’apaiser le torrent de question qui s’abattait encore une fois sur lui. Décidément, être amnésique tenait de la malédiction.

Madame, j’ignore qui vous êtes et croyez moi que j’aimerai pouvoir vous répondre mais je ne dispose nullement des réponses aux questions que vous me posez. Si je pouvais vous répondre, je le ferai sans hésitait car ce serait pour moi grande libération. La seule piste que je possède sur mon identité je la tiens de mon voisin de cellule qui m’affirme que je me prénomme Etan Hans.

Il n’arrivait toujours pas à croire qu’il puisse s’appeler ainsi, même si au fond cela le soulagerai si cela s’avérait être pourtant vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kelethia
Artiseur(se)
Artiseur(se)
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 26
Peuple : Transylvanienne
Rang : Aristocrate
Date d'inscription : 21/12/2008

Feuille de personnage
Localisation : Remparts
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule de l'inconnu   Mer 22 Juil 2009 - 11:08

Le regard gêné du geôlier en disait long, et ce n’était pas du goût de Kelethia, il semblait évident qu’il était passé à côté d’éléments importants. Mais cela ne faisait rien, ce qui lui donnait matière à réflexion était tout de même les dires de l’inconnu. Si il ne faisait que feindre de ne pas savoir qui il était pourquoi alors dénoncé les dires de son camarade qui semblait chercher à tenir une discussion des plus discrète…

Ainsi vous l’ignorez vraiment ? Voyons si votre mémoire est aussi éteinte que vous le prétendez…

Elle se retourna vers le geôlier, ouvre sa grille et maintient le immobile devant moi.

Ce dernier s’exécuta avec une légère appréhension, ne sachant ce qu’elle désirait faire. Il ouvrit la grille, et n’eu aucun mal à se saisir de l’infortuné qui se débattit quelque peu. L’amenant juste devant elle, il maintenait le prisonnier au sol, le temps que la demoiselle ne fasse le pourquoi de cette mascarade.

Usant de son don de l’art, elle tenta de pénétrer l’esprit de l’humain, à sa grande surprise elle rencontra une grande difficulté à y parvenir et elle se sentit se fatiguer bien plus rapidement qu’à l’accoutumé. Quand elle toucha enfin au but elle coupa court à son action, la fatigue était bien trop grande et ce qu’elle avait pu entrevoir ne la laissait que perplexe.

Entre deux souffle contrôlé elle laissa échapper, vous êtes bien mystérieux, nous nous reverrons…

Sur ses dernières paroles, elle s’en alla rapidement, laissant le soin au geôlier de remettre le prisonnier à sa place. Elle s’en fut vers ses appartements, elle avait grand besoin de repos, il lui fallait récupérer pour mieux appréhender ce qu’elle avait pu voir.




Arrow Appartements de Kelethia Varaspella
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etan
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 23
Age du personnage : 23
Peuple : Humain
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule de l'inconnu   Mer 22 Juil 2009 - 12:08

Il y eut un échange de regard entre les deux transylvains, tandis que le regard de la demoiselle était accusateur et furieux, celui de Reldar était à l’inverse gêné. Il était aisé de savoir alors d’après ce duel qui était supérieur à qui, autant pour ce qui était du statut social que de la dangerosité en général. Quand enfin la demoiselle cessa enfin de fusilier de son regard assassin son compère racial, elle s’adressa à nouveau à lui, ce fut encore une fois bref, car presque aussitôt la jeune femme vint à nouveau à faire face à Reldar, qui se serait bien passé de cela. L’ordre qu’elle lui donna ne rendit pas notre héros confiant en cette rencontre inopinée avec ce qui semblait être une dame de la noblesse transylvaine.

Reldar, hochant de la tête afin de faire savoir qu’il allait s’exécuté à la tâche demandé, se rapprocha de la cellule, se saisissant de la clé il l’inséra dans la serrure et tourna lentement la clé. Le bruit du mécanisme se fit entendre distinctement et la lenteur de l’acte n’en était pas à réjouir l’inconnu qui dans une tentative désespéré et idiote d’échapper à l’inévitable recula de quelques pas vers le fond de sa cellule, si bien à se retrouvé coller au mur du fond. Cela n’empêcha nullement le tortionnaire de se saisir de lui, et, bien malgré lui et sa volonté fut immobilisé par l’imposant geôlier. Ce dernier le sortit de force de sa cellule, ce qui en y réfléchissant était bien absurde. Depuis quand on devait forcer un prisonnier à sortir de sa cellule ? Il l’aurait volontiers seul. Il fut amené devant la dame au teint sombre d’un bleu-gris. Ses premières pensées se retrouvaient être confirmée, la demoiselle qui se trouvait face à lui était en effet bien en forme et si les choses s’étaient passé différemment sans doute aurait-il glisser un mot doux aux oreilles fines et pointues de cette transylvaine. Mais cela était sans compter son prochain acte, ne sachant ni comment cela se produisit il se sentit comme piquait de l’intérieur, comme si des doigts agiles tentaient maladroitement de crocheter une serrure. La douleur le poussa à se crisper, fermant les yeux, il ne savait ni quoi faire ni comment réagir à cette sensation désagréable. Au bout d’un temps interminablement long il rouvrit les yeux, mais il ne vit pas la sombre salle où il se tenait, il ne voyait pas son tortionnaire Reldar le tenir fermement, il ne voyait pas non plus la perfide qui le torturait. Tout ce qu’il vit ne fut qu’une salle vide, ressemblant étrangement celle où il était à l’instant, mais ce qui devait être sa cellule était occupée. Occupé par une autre personne, une personne à l’armure éclatante, miroitante. Les cheveux sombres lui couvrant son visage abaissé il ne put observé le visage de cette autre inconnu. Ce qu’il aurait pourtant voulu faire, soudain une seconde personne entra, une dame, mais ne ressemblant pas à celle qui lui rendait visite alors. Sa peau était rosée, plus lumineuse, elle semblait s’adressé à l’homme à l’armure étincelante. Il se trouvait être debout, observant une discussion muette, une mise en scène théâtrale. Personne ne faisait attention à lui, son regard fut attiré par une des dalle qui formait le sol de sa cellule, elle brillait différemment, semblant pulser…

Le noir revint, la vision qu’il avait s’estompée, se flouée. Il remarqua qu’il se trouvait toujours dans la salle lugubre des cellule, toujours aussi sombre, Reldar était toujours là, il sentait les bras l’enserrés, la demoiselle quant à elle repartait, refermant la porte derrière elle. Il comprit qu’elle avait dû user d’une magie quelconque sur lui, mais l’expression de son visage n’exprimait en rien la satisfaction. Elle n’avait pas dû obtenir ce qu’elle désirait. Reldar le remis en cellule, avant de lui-même se rasseoir derrière son petit bureau de bois.

Fermant les yeux, il s’assoupit, il lui semblait que tout son corps l’abandonnait, ses jambes le pesaient, ses mains n’avaient plus de forces, sa tête lui semblaient lourdes. Il sombra dans le sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaendre
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 85
Age du personnage : 250 ans
Peuple : Elfe
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule de l'inconnu   Mer 22 Juil 2009 - 12:12

Ce nom ne me dit rien, comment pouvez vous savoir que je suis ce Etan Hans ? demanda le prisonnier avant qu'une jeune elfe noire entre dans la cellule.

Vaendre préféra attendre qu'elle parte. Celle-ci voulut sonder l'esprit du prisonnier afin de vérifier qu'il ne mentait pas. Ce dernier lui dit avec la plus grande innocence :

Madame, j’ignore qui vous êtes et croyez moi que j’aimerai pouvoir vous répondre mais je ne dispose nullement des réponses aux questions que vous me posez. Si je pouvais vous répondre, je le ferai sans hésitait car ce serait pour moi grande libération. La seule piste que je possède sur mon identité je la tiens de mon voisin de cellule qui m’affirme que je me prénomme Etan Hans.

Après avoir sondé l'esprit du prisonnier, la jeune femme parut très épuisée.

Normal, son pouvoir est dix fois inférieur au sien..., se dit Vaendre.

Elle recommenda le prisonnier aux soins de Reldar et s'en fut. Sûrement dans ses appartements.

Alors Vaendre se rapprocha et répondit à la question du prisonnier.

Ne vous fatiguez pas, dit-il, aucun de ces elfes noirs ne vous connaît, je peux vous l'affirmer. Quant à moi...

Il fit un sourire en coin.

Disons que j'ai eu le loisir de vous connaître d'autrefois...

Epuisé par le sondage de son esprit, son camarade s'assoupit.

[j'ai posté en même temps u_u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etan
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 23
Age du personnage : 23
Peuple : Humain
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule de l'inconnu   Mer 22 Juil 2009 - 14:20

Le temps passa, s’écoula lentement tel le cour d’un fleuve à l’eau mielleuse. Il ne rêva pas pour sa première nuit, ou tout du moins il ne s’agissait pas d’un rêve mais plutôt d’un cauchemar. Des images repassait en boucle dans son esprit, il revoyait l’homme à l’ étincelante, il revoyait la mystérieuse dame… il revoyait la dalle…

Qu’est-ce que … ! S’exclama-t-il, le visage en sueur, le cœur battant fort dans sa poitrine, les yeux grands ouverts comme pour capter la plus infime source de lumière le moindre mouvement. Son réveil brutal lui rappela aussi sa douloureuse rencontre avec la transylvaine et aussi sa lugubre incarcération dans cette prison.

La nuit battait son plein, et la lumière laissa entrevoir son halo argenté, et daignait éclairer la pièce par la fine ouverture de pierre. Le geôlier s’était assoupis, son camarade sans doute dormait-il lui aussi… c’était une bonne occasion de vérifier une chose qui lui encombrait l’esprit, il se releva lentement afin de ne pas alerter inutilement Reldar mais aussi pour avoir une meilleure vue du sol de sa cellule. Il chercha du regard la fameuse dalle qu’il avait vu briller… mais difficile de la distinguer dans cette obscurité. Ses recherches furent longues mais sa patience finit par payer et il fut alors sûr d’avoir trouver la dalle en question. Il l’épousseta, aucun marquage ou gravure ne l’ornait, il nettoya de son doigt les jointures, une surprise l’attendit, il n’en trouva aucune. Approchant son visage il lui semblait sentir un petit vent frais lui saisir le visage.

Tentant de soulever la pierre ses doigts en souffrirent et la pierre ne bougea que pour mieux retourner à sa place. A nouveau il essaya de la soulever, encore une fois il échoua et la pierre demeura fixé dans son emplacement. Lui vint alors une idée, s’aidant des diverses roches effilées, il les fixa de part et d’autre de la dalle, les enfonçant dans les interstices, il fit faire levier et enfin la dalle se leva. C’était assez pour qu’il puisse la saisir pleinement, l’ouvrant assez pour qu’il puisse s’y faufiler. Refermant le passage derrière lui aussi discrètement que lui permettait l'étroitesse du passage.




Arrow Jardins


Dernière édition par Etan le Sam 1 Aoû 2009 - 9:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaendre
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 85
Age du personnage : 250 ans
Peuple : Elfe
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: [Prison] Cellule de l'inconnu   Mer 22 Juil 2009 - 15:29

Vaendre ne dormait que d'un oeil. Etan avait donc réussi à s'évader. Etait-il vraiment amnésique pour vouloir s'évader ? Jouait-il la comédie en attendant d'avoir le champ libre ? Ou au contraire en avait-il assez de rester cloîtré ici ? Avait-il trouvé ce passage lors de la sonde de ces souvenirs et l'avait gardée pour lui ?

Beaucoup d'hypothèses étaient plausibles. Vaendre s'étira puis s'allongea.
Il devait trouver un moyen de sortir lui aussi. Il devait parler à la reine, il devait retrouver la mémoire...

Qui était-il ? Où était-il ? Que devait-il faire ?

Arrow Cellule de Vaendre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Prison] Cellule de l'inconnu   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Prison] Cellule de l'inconnu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Prison du Gouffre] Les cellules d'emprisonnement
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Un juge américain accuse six Haïtiens
» Un Kidnappeur condamné à dix ans de prison
» Moussa Kaka toujours en prison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume d'Arnestil V2-Les temps sombres :: Parties RP :: Château d'Arnestil (RP) :: Autres salles (bibliothéque, prisons...)-
Sauter vers: