Le royaume d'Arnestil V2-Les temps sombres

Arnestil, la suite de la V1. Un cruel tyran à remplacé la reine légitime et fait d'elle sa prisonnière. Depuis, la répression se fait omniprésente et, le peuple commence à regretter son ancienne souveraine. Quelqu'un mettra-t-il fin à cette terreur ?
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Joyeuse auberge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Godefroy
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 30
Age du personnage : 29
Peuple : Humain
Rang : Duc
Date d'inscription : 15/08/2008

Feuille de personnage
Localisation : En ses terres
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: La Joyeuse auberge   Sam 17 Jan 2009 - 18:03

Exclamation Grande place


[Extérieur de l'auberge]


Trouver l’auberge s’était montré facile, la bâtisse était que des plus voyantes. C’était un grand manoir, entouré d’un léger jardin, l’extérieur du bâtiment ne faisait qu’arborer moult décorations et détails riches et élaborés. Tout cela donnant un résultat fort parfait, il était à présent impossible de se tromper, cette auberge ne recevait de visite que de gens riches et influents, comme l’avait dit l’homme.

A l’arrivée de Godefroy et de ses chevaliers, un homme sortit, en grande tenue, et s’empressa de faire venir deux autre jeunes garçons de l’intérieur. Quand le duc arriva enfin à sa hauteur, l’homme leur dit:

"Bonsoir mes seigneurs, souhaitez-vous prendre du repos en notre auberge ?"

Le duc répondit fort vite, "En effet."

"En ce cas, laissez ces deux jeunes gens s’occuper de vos montures, je m’en vais vous guider à vos chambres."

Les chevaliers descendirent de leurs montures, laissant les rênes aux jeunes garçons, il entrèrent d’un pas leste dans l’auberge tout illuminée.


[Hall de l’auberge]


L’intérieur était encore plus richement décoré que l’extérieur, de nombreuses bougeoirs, des draperies et autres étoffes ci et là. L’homme fit signe à un autre qui se trouvait derrière un comptoir, une plume à la main, puis se retourna vers Godefroy.

"Comment vous nommez-vous, monseigneur ? C’est pour votre inscription au registre."

Godefroy laissa ce soin à son fidèle chambellan.

"Voici Godefroy duc de Volpe, seigneur des loups."

L’homme eut un sourire gêné quand il entendit cela, et remarqua d’ailleurs le loup plutôt impressionnant à quelques pas de lui. Il fit un signe de la main en arrière un peu tremblant.

"Bien messieurs, si vous voulez bien vous donner la peine, vos chambres se trouvent toutes à l’étage."

Le duc ne dit mot et emprunta les escaliers, les chevaliers à sa suite. Tous prirent place dans leurs chambres respectives, tandis que Godefroy prenait place en sa chambre, Wulfbeil le suivait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leen
Sang-Melé(e)
Sang-Melé(e)
avatar

Nombre de messages : 30
Age du personnage : 24
Peuple : Humaine
Rang : Recruteuse et colporteuse des anciens vifiers rebelles
Date d'inscription : 18/06/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Lun 26 Jan 2009 - 19:32

Après une longue journée de recrutement assez peu fructueuse, Leen, pour se remonter le moral avait décidé de se rendre à la joyeuse auberge afin de s’y offrir un bon repas.

Personne n’avait osé dire le moindre mot à propos du régime. Les gens se terraient et, elle-même devait se montrer encore plus discrète qu’auparavant.
Dans certaines zones de la ville, des pals trônaient, portant les restes de leurs suppliciés, empuantissant l’air.
Ce nouveau régime ne ressemblait en rien à l’ancien… Répression, exécutions… Décidément, les transylvaniens n’avaient rien des gardes qu’avait employés en son temps l’ancienne reine d’Arnestil.
D’ailleurs, que devenait-elle celle-là ? Voilà un bon moment qu’on n’entendait plus beaucoup parler d’elle.
La rumeur générale disait qu’elle vivait sous surveillance au château… C’était probable, mais pourtant inhabituel.
En effet, les informations qu’avaient pu obtenir Leen au sujet du nouvel Imperator ne rapportaient aucun cas semblable… Vlad avait récupéré par la force de nombreux petits royaumes, mais n’avait jamais laissé derrière lui le moindre survivant…
Leen espérait éclairer cette zone d’ombre, mais il semblait que personne hormis l’Imperator lui-même ne connaisse la raison de cette exception.

Cette pensé la fit sourire.
Cela lui ferait toujours un mystère à éclaircir. Elle ne chômerait pas avant un bon moment.

La jeune femme était toute à ses pensées quand elle entendit un raclement de gorge derrière son dos.
Leen lança à celui qui l'avait émis un regard irrité. Elle détestait voir interrompre le fil de ses pensées par un inconnu.
Se rendant compte que c’était simplement le maître de salle, elle se radoucit. Il s’adressa à elle, légèrement hautain :

"Madame… Vous désirez ?"

"Faites- moi amener un bon morceau de canard accompagné de fruits, s’il vous plaît."

"Bien sûr, madame."

Leen se détourna alors de lui, prête à replonger dans ses pensée.
Cependant, l'homme, au lieu de se rendre en cuisine, restait près de la table.
Légèrement agacée, elle se tourna à nouveau vers lui, le regard interrogateur.
Il semblait hésitant, voir suspicieux…
Visiblement, il la jaugeait. Elle soupira :

"J’ai de quoi payer, ne vous inquiétez pas."

Et elle déposa nonchalamment une bourse bien remplie sur le bord de sa table.
L’homme changea alors soudain de ton, et, c’est avec un grand sourire - mais gâché par le balbutiement typique de ceux qui se rendent compte qu'ils viennent de commettre une erreur qu'ils pourraient regretter - qu’il poursuivit :

"Bien madame, je vous prie de m’excuser, je... J’étais fort surpris de vous voir arriver ainsi seule quand nos clients habituels se font accompagner d’une... D'au moins une petite suite."

Ce à quoi la rebelle répondit sèchement :

"Je n'aime pas la foule..."

Mal à l'aise, l'homme, retrouvant soudain ses bonne habitudes termina pourtant :

"Désirez-vous un verre d’hypocras ?"

"Certainement. Mais, au vin blanc."

"Bien, madame."

Et il était reparti prestement en direction des cuisines. Peut-être tenait-il à se faire pardonner l’impolitesse dont il venait de faire preuve en faisant un peu de zèle.
Parfait, elle n’en serait servie que plus vite…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godefroy
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 30
Age du personnage : 29
Peuple : Humain
Rang : Duc
Date d'inscription : 15/08/2008

Feuille de personnage
Localisation : En ses terres
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Lun 26 Jan 2009 - 20:50

Du bruit provint du bas, son ouïe le lui fit bien sentir, et il ne lui fallut que peu d’attention pour comprendre ce qui se disait. L’ennui mêlé à une légère soif amena donc le duc à descendre prendre une légère collation, ainsi que l’ensemble de ses hommes ici présents. Quelque minutes pour se rassembler dans le couloir et les voici tous en rang parfait descendre de pas lents et assurés, le chambellan ouvrant la voie.

"A boire pour le duc et ses chevaliers, ton meilleur breuvage, annonça le chambellan alors qu’il venait à peine de finir la descente des escaliers. Et presse-toi veux-tu ? Le duc a grand soif.

Godefroy parcouru la salle d’un regard rapide, la cause des voix qu’il avait entendu venait sûrement de l’arrivée d’une jeune femme, seule. Les chevaliers prirent tous place à la même table, du moins, il fallu une deuxième table pour les accueillir tous.

De légers bruits de griffe traînante sur du bois se firent alors entendre, annonçant l’arrivée de Wulfbeil, bien décidé lui aussi à avoir un léger rafraîchissement. Le chambellan se releva alors et rajouta : "Et ton eau la plus claire pour Wulfbeil !"

Le chambellan se rassit et continua une discussion entamée avec un des chevaliers dont les détails de cuir sur ses vêtements faisaient ressortir les parties métalliques de son armure.

La cape rouge du duc ondulant dans son dos, il marchait d’un pas tranquille, vers l’homme qui l’avait accueilli en ce lieu il y a avait quelques instants.

"Aurais-tu perdu l’ouïe lors de la guerre ?"

L’homme interloqué ne sut que répondre hormis un bafouillage d’une réponse négative.

"En ce cas, fit le duc d’une voie lente, pourquoi mes hommes ne voient-ils toujours pas arriver de ce que mon fidèle chambellan t’a demandé ?"

"C’est que, cette jeune femme a aussi demandé à dîner, il est tard, je n’ai pas grand monde aux cuisines et…"

"Tss, siffla le duc, épargne-moi ta misère et tes excuses. Contente-toi de nous servir, avant que l’on ne meurt de soif."

Le duc laissa l’homme dans un état de souci tandis qu’il regagnait sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur/PNJ

avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 19/11/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Sam 7 Fév 2009 - 8:42

[Messager]
Exclamation Grand place

Un chevalier sortit, livrant le passage à un éclair roux.
Ce dernier, se dissimula sous les tables, se faisant remarquer le moins possible.
Il arriva au niveau de la tablée où se tenaient le duc de Volpe et ses chevalier sans que personne n’ai semblé l’avoir remarqué.
Une fois sous la dite table, il s’arrêta un instant afin de reprendre son souffle et, chercha de son odorat et de sa vue la trace du compagnon du duc.
Il le trouva rapidement et s’adressa à lui avec respect:

Wulfbeil de Volpe ? Pardonnez-moi de vous déranger mais, j’ai un message pour votre compagnon…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godefroy
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 30
Age du personnage : 29
Peuple : Humain
Rang : Duc
Date d'inscription : 15/08/2008

Feuille de personnage
Localisation : En ses terres
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Sam 7 Fév 2009 - 20:46

Alors que la soirée continuait lentement, la porte s’ouvrit un bref instant pour laisser un chevalier sortir, mais aussi, un écureuil entrer. Et même si personne ne le remarqua, il ne passa pas inaperçu à l’odorat fin de Wulfbeil et bien que l’écureuil fasse preuve de respect envers le seigneur des loups, Wulfbeil ne daigna pas rendre la pareil.

Tu m’affuble d’un titre d’humain, et tu ose me railler de ta voix faiblarde ? Qu’est-ce qui t’amène en ce lieu pour vouloir parler au duc de Volpe.

Le loup, massif, s’était levé et rapproché du faible animal de vif, le toisant, de sa haute stature comparé à celle de l’animal roux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur/PNJ

avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 19/11/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Sam 7 Fév 2009 - 21:14

A l'attitude du loup, l'écureuil commença à agiter nerveusement sa queue touffue. Cependant, il ne renonça pas pour autant à sa mission et, il poursuivit :

Vous railler? Certainement pas... Je ne fais qu'effectuer mon travail.
Ce qui m'amène est un message comme je vous l'ai indiqué. Le voici.

Et, il déposa la missive non loin du loup.

Quand à ce que contient la lettre, je l'ignore. Mon compagnon et moi ne servons que de messager pour transmettre la missive. Nous ne les lisons pas. C'est pourquoi les gens ont l'habitude de faire appel à nous pour leurs affaires les plus discrètes... Je pense que cette lettre saura intéresser le du de Volpe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godefroy
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 30
Age du personnage : 29
Peuple : Humain
Rang : Duc
Date d'inscription : 15/08/2008

Feuille de personnage
Localisation : En ses terres
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Dim 8 Fév 2009 - 17:40

Un message, ce n’était pas l’habitude de Wulfbeil de servir de simple intermédiaire, et cela ne lui plut que moyennement d’être pris pour un de ces simples animaux de vifs dépourvus d’importance. Il était roi des loups et on lui devait beaucoup, autant que du respect.

Vois toi-même avec le duc, je ne suis pas un vulgaire compagnon.

Laissant paraître ses dents aussi blanche que menaçante, l’œil brillant d’une lueur dont le petit animal roux devait se méfier. Mais Wulfbeil réprima l’idée de croquer cette boule de poil, adressant à Godefroy une parole rapide.

Un vif a une missive à te remettre, et pour que ce soit un vif qui doive te la remettre c’est qu’elle doit venir d’une personne de haut rang… et désespérée…

Godefroy, bien que surpris par cette intervention, réajusta ses gantelets et fit signe à ses hommes.

Très bien, faisons discret, il me semble qu’une paire d’oreilles traîne en cette salle, qu’il vienne à ma hauteur, mais, entre moi et un de mes chevaliers.

Le loup si il l’avait pu, aurai sourit, mais seuls ses yeux firent passer cette expression.

Tu n’as plus qu’a le rejoindre aussi discrètement que tu sais faire.

Wulfbeil alla flânait plus loin, tandis que le duc attendait de pied ferme l’apparition de l’animal de vif attendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur/PNJ

avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 19/11/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Mer 11 Fév 2009 - 15:56

Toujours nerveux, l'écureuil fit pourtant face au loup. La lueur qui brillait dans les yeux du canidé lorsqu'il s'adressait à lui le glaça, lui donnant l'envie de s'enfuir à toutes pattes.
Mais, bien qu'il s'aplatisse davantage face au vif du duc qui semblait décidément avoir une bien haute opinion de lui-même il resta en place.
Il était là pour remplir ce qu'il estimait être une réelle mission et refusait de l'abandonner...

Quand Wulfbeil, l'autorisa à délivrer le message dont il était porteur à son destinataire, il le remercia poliment bien que ce soit avec le plus grand soulagement que le petit animal roux prenne congé de son auditeur.

Il récupéra sa missive au niveau des pattes du loup (non sans avoir jeté un dernier coup d’œil à celui-ci) puis grimpa lestement sur l’un des pieds de la chaise sur laquelle se tenait le voisin du duc. Lorsqu’il en atteignit l’accoudoir l’écureuil rejoignit d’un bon leste le bord de la table, y déposa sa lettre et rejoignit l’appui qu’il venait de quitter.

Là, puisqu'il ne pouvait s'adresser directement au duc, il émis un très léger sifflement afin d'attirer son attention puis attendit humblement qu’on l'autorise à prendre congé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leen
Sang-Melé(e)
Sang-Melé(e)
avatar

Nombre de messages : 30
Age du personnage : 24
Peuple : Humaine
Rang : Recruteuse et colporteuse des anciens vifiers rebelles
Date d'inscription : 18/06/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Mer 8 Juil 2009 - 14:28

Lorsque que le duc de Volpe et sa suite entrèrent dans la pièce, Leen, tenue pas sa conscience professionnelle, tendit l’oreille à leur discussion mais ne pu rien y déceler d’intéressant. Contrariée, elle se contenta donc d’observer le bois noueux de la table à laquelle elle était assise.
Lorsqu'il réclama des boissons pour lui et sa suite, elle se redressa, craignant que cela reporte encore son repas.

Pour toute réponse à l'ordre du duc, le maitre d’hôtel bredouilla des excuses qui agacèrent fortement la jeune femme. Agacée, elle lui lança alors un regard lourd de sous entendu. Qu’il la fasse encore attendre et il le regretterait…
A cet instant, l’attitude de la jeune colporteuse qui ne quittait plus le maitre d’hôtel de son regard brillant avait tout de celle d’une femme de haute naissance qu’il vaut mieux éviter de contrarier. Cela sembla d’ailleurs convaincre l’homme qui s’éloigna penaud vers les cuisines. Il revint quelques instants plus tard avec un grand plateau couverts de verres et de choppes. Il servit immédiatement à sa cliente le verre qu’elle avait demandé puis se précipita à la table du chevalier.

Leen soupira. Les boissons des chevaliers étaient passées avant son diner mais, au moins, elle avait son hypocras.
Elle en but une lampée qui lui fit oublier en partie son attente tant la boisson était excellent. Le canard suivit bientôt et elle put entamer son dîner. La bête était bien grasse et sa peau craquait sous la dent. Les fruits quand a eux, étaient légèrement dorés et encore chaud. Un délice.
Occupée par son repas, la jeune femme ne prêta ensuite plus la moindre attention au chevalier et sa suite qui parlaient bruyament à leur table. Elle ne remarqua même pas le petit messager qui était venu trouver le duc.
Lorsqu’elle eut terminé, elle paya son repas puis quitta les lieux non sans avoir adressé une petite pique à l'homme qui l'avait servit ce soir là:


"La cuisine était exellente. Dommage que le service soit si décevant..."

Arrow Grand place


Dernière édition par Leen le Jeu 30 Juil 2009 - 19:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godefroy
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 30
Age du personnage : 29
Peuple : Humain
Rang : Duc
Date d'inscription : 15/08/2008

Feuille de personnage
Localisation : En ses terres
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Jeu 9 Juil 2009 - 10:15

Un léger sifflements parvint aux oreilles du Duc, sans tourné le regard il tendit deux doigts entre lesquelles l’animal chétif y glissa la missive.

Chose accomplit, l’écureuil repartit vivement sans demander son reste. Il sentait bien que si il restait plus longtemps il risquait de finir dans le ventre de quelques animal…

Voyant l’inconnue repartir en fulminant une dernière phrase à l’encontre du serveur qui ne pouvait plus caché sa nervosité. Étant partie, il pus alors sans nul crainte déplié le parchemin afin d’en lire le bref contenu:



« Duc de Volpe,

Je n’ai plus eu de nouvelle de vous depuis notre denriére rencontre dans une certaine antichambre… »




La reine très certainement acculé avait donc cru bon de lui adresser un message.


« … Je sais qu’alors , ma demande avait tout d’un supplique et qu’elle n’a pas dû vous paraître des plus intéressantes
Aussi, j’aimerai vous rencontrer à nouveau afin que nous reparlions de tout cela. Je vous propose pour commencer de mettre en relation nos compagnons de vif respectifs…. »



Ce message semblait tout aussi désespérée que le premier si ce n’était plus. Se frottant le menton, Godefroy songeait à ce qu’il aurait bien entendu à gagner dans ces entrevues risquée. Elle ne pourrait pas lui offrir le trône… plus de terre ? Il pouvait les acquérir de lui-même en moins de temps. Ce qui était aussi le cas des richesses….


« … Une connaissance qui pourrait vous être utile un jour… »



Un rictus le prit, le clou du spectacle, elle semblait certaine de pouvoir lui offrir quelque chose en retour qui lui convienne.


Messeigneurs, nous allons restait ici plus de temps que prévue. Rodéric retourne au castel et gère y les affaires mineurs. Patron ! Nous resterons une semaine de plus dans ton modeste établissement.


Le patron ne sachant s’il devait s’en réjouir pour ses finances, acquiesça lourdement de la tête et alla griffonner son registre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godefroy
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 30
Age du personnage : 29
Peuple : Humain
Rang : Duc
Date d'inscription : 15/08/2008

Feuille de personnage
Localisation : En ses terres
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Lun 3 Aoû 2009 - 14:57

Des bruits alentours réveillèrent le duc, inhabituels pour le contexte actuel. Cela ne collait pas avec le règne cruel et sans pitié de l’empereur. Se levant prestement, son réveil se ponctua d’un trait de Wulfbeil.

Enfin sur pieds, décidément tu es d’une lenteur…

Depuis combien de temps attend-tu mon réveil comme un brave chien de berger ? Rétorqua le duc.

Assez pour avoir des informations pour toi.

Le duc avait le mérite d’avoir autant d’influence et de charisme que son compagnon de vif, celui-ci trouvait toujours le moyen d’obtenir des aveux de n’importe quel autre vif. Ce qui ne faisait qu’aider le duc dans sa quête de pouvoir, lui permettant d’avoir toujours un tour d’avance sur ses adversaires. Godefroy, tout en endossant ses armes et armures fit signe à Wulfbeil de lui livrer les renseignements glanés.

Une fête se prépare dehors, un coup monté des rebelles, dommage que leurs vifs soit si fragile… un moment de silence se fit tandis qu’il passait sa langue sur ses babines. Il reprit, ils comptent faire entrer de nouveaux hommes dans la rébellion.

C’est tout ? Interrogea le duc.

Tu as reçu une lettre, Rodérick t’as envoyé des nouvelles.

Ayant terminé de s’habiller, il descendit en bas afin de percevoir la lettre qui lui était destinée, il la lue en vitesse. Un sourire s’afficha distinctement sur son visage, une nouvelle province de l’empire allait bientôt perdre son dirigeant, à son profit. Il fit par la suite rassemblé ses chevaliers, et sortirent alors sur la grande place, mais il ne s’y attarda nullement, il prit la direction du château.






Arrow Entrée du château
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arawak

avatar

Nombre de messages : 20
Age : 25
Age du personnage : 34 ans
Peuple : Centaure
Rang : Rodeur et guérisseur, veut devenir conseiller de la reine Itzalina
Date d'inscription : 08/03/2010

Feuille de personnage
Localisation : sur les routes
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Ven 12 Mar 2010 - 11:42

Arawak s'etais arreté devant l'auberge, qui avait pour enseigne " la joyeuse auberge".Il décida d'entrer.
Ce qu'il fit, seulement il eue quelque difficulté, sa croupe etant juste pour passer par l'encadrement de la porte.
Quand il reussit a se dépétré de l'encadrement, il jeta un coup d'oeil a l'auberge : evidement il y avait de tout sauf des centaures!!!! il été le seul représentant de sa race donc.
Il avanca lentement vers le comptoir, non sans renverser beaucoup de chaises et de tables.L'aubergiste avait l'air totalement affolé de voir qu'un centaure mettait a souk a lui seul son auberge, Arawak lui jeta un regard plein de gravité et sa voix grave profonde et caverneuse resonna dans l'auberge:
- bonjour Aubergiste, je voudrais une tarte aux oignons un verre d'eau et une tarte au citron merci
l'aubergiste lui apporta en tremblant de peur, le centaure posa sur lui son regard profond mais il lui dit simplement:
- merci humain
l'aubergiste, voyant que Arawak n'etais pas mechant, trembla moins se rassura et alla s'occuper d'autre clients.
Arawak donna de grands coups de sabots dans le mobilier pour avoir de la place , puis s'assit a sa maniere , repliant ces menbres de cheval contre son ventre, puis il commenca a attaquer sa tarte au oignons.


Dernière édition par Arawak le Ven 26 Mar 2010 - 12:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur/PNJ

avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 19/11/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Ven 26 Mar 2010 - 12:08

{Bastian, page du chateau}

Alors que le tavernier apportait à Arawak sa commande, un curieux remue-ménage se fit entendre au dehors.
Il y eut d'abord un bruit, celui de la chute d'une grande quantité de livres sur le dallage de la grand place : le cuir de la tranche d’une bonne dizaine d’ouvrages venait en effet de rencontrer le sol, émettant au passage un bruit mât qui fut rapidement suivit par celui, bien reconnaissable du papier froissé. S'en suivit un juron, émis par une voix fluette puis quelques rires venant de l'extérieur.

Quelques instants plus tard, un jeune page en livrée dont on ne distinguait plus que les mains et les jambes tant la pile de livre qu’il portait montaient haut apparut dans l'encadrement de la porte de la joyeuse auberge. Derrière lui, un homme hilare tenait la porte qu'il referma sitôt que le jeune garçon rougit par l'effort entra dans la joyeuse auberge, l’air honteux et épuisé. Ne voyant pas bien où il mettait les pieds, ce dernier se heurta à la croupe d’un centaure qui se trouvait là.
La pile d’ouvrages chut à nouveau tandis que l’enfant, très intimidé se confondait en excuses auprès de l’homme cheval


Dernière édition par Narrateur/PNJ le Ven 26 Mar 2010 - 13:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arawak

avatar

Nombre de messages : 20
Age : 25
Age du personnage : 34 ans
Peuple : Centaure
Rang : Rodeur et guérisseur, veut devenir conseiller de la reine Itzalina
Date d'inscription : 08/03/2010

Feuille de personnage
Localisation : sur les routes
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Ven 26 Mar 2010 - 12:14

Arawak senti quelqun se heurter a sa croupe.
Il laissa sa tarte et se retourna, c'etais un enfant qui été intimidé, et sa pile de livre avait chuter par terre, un sourire grave au lèvre, quand il entendit l'enfant s'escuser tout timide, Arawak se sentait amusé, bien que son visage garder une expression grave et sérieuse le centaure s'exclama en regardant l'enfant droit dans les yeux:
- ce n'est rien mon petit mais ne tremble pas comme ça je vais pas te manger tu sais
pour rassurer l'enfant il tendit la main et lui ebourrifa les cheuveux, puis il lui dit sa voix grave et profonde resonnant dans l'auberge:
- laisse moi t'aider pour tes livres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur/PNJ

avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 19/11/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Ven 26 Mar 2010 - 13:31

{Bastian, page du chateau}
Lorsqu'il entendit la voix caverneuse du centaure, le page qui était tout à ramasser ses livres manqua de les faire tomber a nouveau.
Il s'empressa alors de les poser sur le comptoir tandis que l'impressionnant centaure lui ébouriffait les cheveux.
Cette marque de sympathie eut l'avantage de le rassurer un peu.
Quand le centaure lui proposa de l'aide, un grand sourire s'étira sur les lèvres du page qui ne put s'empaicher de s'écrier:

"Vraiment? Vous pourriez m'aider? Merci, merci mille fois monsieur le centaure. Dames Itzalina a commandé ces livres pour la bibliothèque du château et je dois les y amener. Les fils de l'enlumineur devaient m'aider à les rapporter mais ils ont trop peur des transylvains du coup, je dois tout ramener tout seul. Je pensait pouvoir y arriver; j'suis costaud pour mon âge mais, il y en a vraiment beaucoup..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arawak

avatar

Nombre de messages : 20
Age : 25
Age du personnage : 34 ans
Peuple : Centaure
Rang : Rodeur et guérisseur, veut devenir conseiller de la reine Itzalina
Date d'inscription : 08/03/2010

Feuille de personnage
Localisation : sur les routes
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Ven 26 Mar 2010 - 13:40

Arawak eue un petit sourire en coin, il agitait sa queue afin de chasser les mouches qui se posait sur sa croupe et regarda l'enfant avec gravité:
- Monsieur le centaure? je m'appel Arawak mais appel moi Ara tout le monde m'appel ainsi, mais avant que je t'aide tu va quand meme te remplir l'estomac , petit ètre tu est tout rouge comme si tu t'etais assis sur un chaudron, je vais te commander un verre d'eau et tu desire a manger? je partagerai ma tarte en esperant que tu aime les tartes aux citron?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur/PNJ

avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 19/11/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Dim 4 Avr 2010 - 9:28

{Bastian, page du chateau}
L'enfant qui n'avait pas l'habitude qu'on s'occupe ainsi de lui fut tout étonné du comportement du centaure à son égars.

Lorsque ce dernier lui proposa de partager sa tarte, le gamin n'osa pas accepter. Le centaure était dejà extrèmement gentil de lui proposer de l'aider à porter les livres au chateau, il n'allait pas en plus le delester de son repas... Il répondit donc, encore intimidé:

"Merci monsi... Ara, c'est très gentil à vous de vous proposer de partager votre tarte. Mais ne vous inquiétez pas pour moi, ça va, je n'ai pas faim"

Cette information fut cependant immédiatement démentie par un gargouillement venant de son estomac...
Rougissant, le petit page poursuivit donc:

"En fait si, peut-être un peu..."

Et il ne put s'mpeicher de rire...
Il poursuivit alors:

"D'ou venez-vous Ara?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arawak

avatar

Nombre de messages : 20
Age : 25
Age du personnage : 34 ans
Peuple : Centaure
Rang : Rodeur et guérisseur, veut devenir conseiller de la reine Itzalina
Date d'inscription : 08/03/2010

Feuille de personnage
Localisation : sur les routes
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Dim 4 Avr 2010 - 9:38

Arawak en entendant le ventre du petit gargouiller lui coupa un gros morceau de sa tarte et la lui donna:
- tien il faut que tu mange c'est bon pour ce que tu a, ne t'inquiete pas j'en ai encore pour moi
puis a la question du petit il répondit:
- je vient de la forèt..... comme tout mes congènères ....
il ne voulait pas dire qu'il n'avait plus de tribu.
Il dit au petit:
- ne sois pas si timide, tu n'a rien a craindre je ne vais pas te manger, seul mes ennemis tremble devant moi, et tu n'est pas un ennemi tu est un petit d'homme
il tapota la joue du Page pour le rassurer davantage et lui demanda:
- petit d'homme comment t'appel tu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur/PNJ

avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 19/11/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Mar 6 Avr 2010 - 10:48

{Bastian, page du chateau}
Lorsqu'il vit la part de tarte que le centaure coupa pour lui, le petit page ouvrit de grands yeux gourmands.
Il engloutit sa tarte en deux temps trois mouvements puis remercia chaleureusement Arawak.

Finalement apprivoisé, il ne tremblait plus d'inquiétude lorsque le centaure lui demanda son prénom. Il lui répondit donc avec sa franchise enfantine:

"J'mapelle Bastian m'sieur"

Puis il attendit que le centaure finisse son repas avant de reprendre son périple en direction de la bibliothèque royale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arawak

avatar

Nombre de messages : 20
Age : 25
Age du personnage : 34 ans
Peuple : Centaure
Rang : Rodeur et guérisseur, veut devenir conseiller de la reine Itzalina
Date d'inscription : 08/03/2010

Feuille de personnage
Localisation : sur les routes
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Mar 6 Avr 2010 - 10:55

Arawak finit son repas lui aussi.
Puis il remercia l'aubergiste, paya.
Et il se tourna vers Bastian:
- petit Bastian aller je vais t'aider
le centaure prit une bonne douzaine de livre pour aider le petit, pour lui ce n'etais pas lourd du tout.
Chemin fesant, pendant qu'il portait les livres il discuta avec le petit, il avait envi d'en savoir plus sur lui:
- tu m'a l'air d'etre un bon petit Bastian , et puis j'aime bien les enfants, tu a des parents?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaendre
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 85
Age du personnage : 250 ans
Peuple : Elfe
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Mar 13 Avr 2010 - 21:40

Echoppe mystérieuse

Vaendre entra dans l'auberge, où la population de buveurs était moins prompte à exulter après les dernières exécutions du despote transylvanien. Le retour de celui-ci annonçait également celui de pillages, de massacres et de tortures les plus diverses.
Pour l'heure, il était temps après s'être équipé de se désaltérer. Il s'accouda au comptoir et demanda une bière, dévisageant le tavernier d'un oeil torve.

Il s'aperçut soudain de la présence d'une étrange créature. Cela ressemblait à un cheval mais...mais...
Vaendre sentit ses entrailles bouillonner, ses neurones perdaient conscience et allaient s'enfouir au plus profond de son être, tandis que son esprit était en proie à une violence profonde.
Etait-ce lui ? Non, il ne lui ressemblait pas tant que ça, mais...peu importe, il paiera pour ses congénères !
Il s'approcha lentement du centaure, contrôlant chaque pas afin de ne pas exploser.

Dis donc toi ! C'est un beau canasson que nous avons là ! s'exclama-t-il, interpellant le centaure et attirant l'attention de tous les buveurs qui, malgré leur malheur, dévisageaient la scène avec étonnement.

Nous ne sommes pas dans une écurie, mon ami, tu n'as pas ta place ici ! poursuivit odieusement Vaendre, tu veux peut-être que je te raccompagne dans un lieu qui sied plus à ta personne ?

Il brandit son poing et rua le centaure de coups.

_________________


"Ir Ithil ammen Eruchín
menel-vîr síla díriel
si loth a galadh lasto dîn!
A Hîr Annûn gilthoniel,
le linnon im Tinúviel !"

#Lúthien ~ Glaer an Elbereth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arawak

avatar

Nombre de messages : 20
Age : 25
Age du personnage : 34 ans
Peuple : Centaure
Rang : Rodeur et guérisseur, veut devenir conseiller de la reine Itzalina
Date d'inscription : 08/03/2010

Feuille de personnage
Localisation : sur les routes
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Mar 13 Avr 2010 - 21:47

Arawak été furieux de se voir interpeller ainsi.Il se sentait humilié, et rabaissé.Traité un centaure de canasson été la pire des insultes.
Sans retenir sa colère, il posa les livres sur le comptoir, et il hurla en galopant sur l'homme qui avait osé l'interpeller ainsi
-comment ose tu me parler sur ce ton ?
il prit l'homme par la gorge se cabra et le plaqua contre un mur, il serra sa main sur sa gorge:
- dépéche toi de t'escuser sinon tu va mourir
il ordonna egalement au petit Bastian:
- petit cache toi sous une table et ne bouge pas, surtout ne tremble pas d'accord?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaendre
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 85
Age du personnage : 250 ans
Peuple : Elfe
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Mar 13 Avr 2010 - 21:57

Le centaure l'avait soulevé d'une main et l'avait plaqué sur un mur. Il tentait à présent de compresser son coup.
Dans sa suffocation, il parvint tout de même à laisser échapper un rire narquois.

Moi ? Pourquoi m'excuserai-je ? s'esclaffa-t-il, tes congénères ont autrefois détruit Arnestil, ils ont pillé des villages entiers, des familles entières ! Ceux qui les ont stoppés et qui ont pour ainsi dire réduit leurs effectifs, ce sont ces vermisseaux puants qui se trouvent à présent sur le trône ! On ne peut donc pas se résoudre à considérer leur venue comme salvatrice, même s'ils ont empêché la fougueuse race humano-équestre d'envahir ce royaume !

Il sourit.

Je n'ai que mépris et dégoût pour toi, pour toi et tes congénères !

Il redressa ses jambes et asséna un coup de pied magistral qui assoma le centaure un instant, le faisant lacher prise, Vaendre se rétablit et bondit sur le centaure pour lui asséner un autre coup de poing. Même si le tuer aurait été une bien belle proposition, il voulait le tester, et voir jusqu'où il tiendrait debout. Il exécuta alors un salto arrière qui lui permit de prendre une certaine distance avec son adversaire.
Les buveurs s'inquiétaient, le tavernier hurlait à Vaendre et au centaure d'arrêter, mais Vaendre pour sa part n'y prit point garde.

_________________


"Ir Ithil ammen Eruchín
menel-vîr síla díriel
si loth a galadh lasto dîn!
A Hîr Annûn gilthoniel,
le linnon im Tinúviel !"

#Lúthien ~ Glaer an Elbereth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arawak

avatar

Nombre de messages : 20
Age : 25
Age du personnage : 34 ans
Peuple : Centaure
Rang : Rodeur et guérisseur, veut devenir conseiller de la reine Itzalina
Date d'inscription : 08/03/2010

Feuille de personnage
Localisation : sur les routes
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Mar 13 Avr 2010 - 22:06

Arawak avait prévu tout les coups, sauf un qui l'assoma un peu.Il reprit vite son haleine et hurla, fou de rage :
- ah oui? pourtant je ne suis pas comme les autres centaures moi , tu nous méprise et tu met tout mes congènères dans le mème sac et c'est stupide.Et peu sage
Est tu fou pour t'attaquer a moi? et je l'ai deja dit un jour il me semble: on ne doit pas faire payer une personne pour le mal que commet les siens
il prit Vaendre par la gorge , le souleva lui fit faire un tourniquet , et avec une force extraordinaire l'envoya voler contre un mur ou l'homme s'assomma.Pour le maitriser il sorti son arc et tira 4 flèches qui vinrent se planter dans chacuns de ces menbres et dans le murn l'empechant de bouger.
Arawak été troublé de cette rencontre violente, comment pouvait on hair a ce point sa race? surtout que dans sa tribu aucuns centaures n'avaient été ainsi.
Il avait vu de la folie de l'homme dans son regard, et une telle haine pour les siens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaendre
Vifier(ère)
Vifier(ère)
avatar

Nombre de messages : 85
Age du personnage : 250 ans
Peuple : Elfe
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Localisation :
Inventaire (arme et vêtement porté):

MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   Mar 13 Avr 2010 - 22:42

Vaendre fut pris au dépourvu. La force de ce centaure était extraordinaire. Celle des autres qu'il avait combattu dans une autre vie n'était pas comparable. Mais il savait que la force n'égalait pas l'agilité.
Il était du moins en fâcheuse posture, car le centaure avait tiré quatre flèches qui l'avaient crucifié sur le mur. La douleur était intense mais semblait bénigne à côté de ce que Vaendre avait vécu.

C'est ce que je croyais aussi avant, répondit Vaendre avec amertume, jusqu'à ce que la vérité me rattrape...La réalité de ce monde est bien plus obscure et sanguinaire que tu le penses, jeune centaure. Au delà de tout ce que l'on voit en façade, tout n'est que meurtre, destruction, traîtrise et horreur. Comprends-le, avant que la vérité ne t'achève tout comme moi !

Il réussit à ôter une flèche plantée dans son bras droit avec ses dents, et avec sa main de libre se défit des autres aussitôt sans émettre un gémissement.
Sans laisser le temps au centaure de réagir, il se saisit de son arbalète brassarde et tira deux flèches. L'une vint se planter dans son côté et l'autre dans sa clavicule gauche.
Puis, il prit lança deux de ses couteaux de lancer dans les deux pattes antérieures du centaure, l'obligeant à ployer.

Il s'avança alors vers son adversaire qui était à terre, et le considéra avec gravité.

Rassure toi, je ne te tuerai pas, dit-il gutturalement.
Et il frappa violemment le centaure au ventre.

Il éclata alors de rire.

Ton comportement, ta manière de penser...tout cela me rappelle mon passé...tu as les même idées, et tu fais les mêmes erreurs...Si tu persistes dans l'erreur, tu risques d'être surpris !

Il donna un nouveau coup dans la jugulaire du centaure, puis un autre qu'il porta à nouveau au ventre.
Il s'éloigna.

Tu survivras, tu es assez résistant pour cela, dit-il, une dernière chose : Ne vis pas dans l'illusion, ne vis pas dans l'erreur...Regarde la vérité en face, pour ne pas être dépassé par celle-ci ! Quant à ce qu'on fait tes congénères, ma haine demeure toujours contre toi et ceux de ta race, mais tu ne vaux pas la peine que je te tue...tu mérites d'aller plus loin.

Il se tut un instant, puis sortit lentement sous le regard ébahi des buveurs.

Rues de la ville

_________________


"Ir Ithil ammen Eruchín
menel-vîr síla díriel
si loth a galadh lasto dîn!
A Hîr Annûn gilthoniel,
le linnon im Tinúviel !"

#Lúthien ~ Glaer an Elbereth


Dernière édition par Vaendre le Jeu 15 Avr 2010 - 14:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Joyeuse auberge   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Joyeuse auberge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Chaudron Baveur (Auberge)
» L'auberge de la chatte ronronante
» L'auberge du Joyeux luron (PV)
» L'Auberge du Dùnadan Clairvoyant [ Lieu public ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume d'Arnestil V2-Les temps sombres :: Parties RP :: La ville (RP) :: Tavernes, auberges et restaurants-
Sauter vers: